AAH: Voici la nouvelle condition obligatoire pour continuer à bénéficier de cette aide de la CAF

Si vous touchez l’AAH, il y a maintenant une nouvelle règle à suivre pour obtenir cette aide.

AAH Voici la nouvelle condition obligatoire pour continuer à bénéficier de cette aide de la CAF

Chaque mois, un soutien financier important, appelé AAH, est disponible pour les citoyens français handicapés. Cette aide spéciale vise à faciliter la vie des personnes confrontées à des défis particuliers. Les bénéficiaires de l’AAH 2024 devraient prendre en compte d’une nouvelle condition. L’objectif de ces changements est d’adapter l’aide aux besoins de la communauté handicapée.

publicité

AAH : voici la nouvelle condition à respecter

Depuis plusieurs années, la CAF aide financièrement les personnes en difficulté. L’Allocation aux Adultes Handicapés est l’une de ces aides. Elle assure un revenu minimum aux personnes handicapées. En effet, cette aide permet de couvrir leurs besoins essentiels. L’AAH devient un soutien crucial en cette période où les prix sont élevés. Il est important de savoir que les règles pour recevoir l’AAH changent. Ces ajustements sont faits pour mieux aider les personnes handicapées en fonction de leurs besoins. Il est donc nécessaire de rester informé sur la nouvelle condition pour bénéficier de l’AAH. Ainsi, l’AAH reste un allié important pour assurer la stabilité financière des personnes en situation de handicap.

publicité

Cependant, bénéficier de l’AAH implique le respect de cette nouvelle condition 2024. Il est impératif d’avoir atteint l’âge minimum de 20 ans. De plus, il est requis de présenter un taux d’incapacité d’au moins 80%. Les médecins qualifiés de la CAF interviennent pour déterminer ce taux. Ces professionnels font partie de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées. Ils sont les seuls habilités à évaluer. En effet, leur expertise médicale est cruciale pour établir votre éligibilité. De plus, le médecin de la sécurité sociale peut également être sollicité. Donc, ces experts médicaux jouent un rôle central dans le processus de détermination de l’admissibilité à l’AAH.

publicité

AAH : l’effet de cette nouvelle condition

Les personnes bénéficiant de l’AAH ont exprimé le besoin d’une amélioration de cette aide financière depuis quelque temps. Un changement significatif relatif à l’allocation a été soumis à un vote récemment. Et, l’aide a récemment augmenté de 1,6%. Cette progression a porté l’allocation à 971,37 euros par mois. Cependant, cela ne satisfait pas pleinement les bénéficiaires. Les bénéficiaires de l’AAH veulent une nouvelle condition. De plus en plus de Français rencontrent des difficultés financières face à une inflation croissante. La demande d’une revalorisation supplémentaire de l’AAH témoigne des défis auxquels font face ces allocataires. Ils espèrent ainsi que cette aide cruciale pourra s’ajuster davantage aux réalités économiques actuelles. Il demeure crucial d’être attentif à cette nouvelle condition, reconnaissant l’impact direct sur la vie quotidienne des bénéficiaires de l’AAH.

publicité

En effet, le gouvernement a récemment mis en place une nouvelle condition pour soutenir les bénéficiaires de l’AAH. Cette initiative, appelée la déconjugalisation, a introduit une modification importante dans le calcul de l’AAH. Concrètement, l’État ne tient plus compte des ressources du conjoint pour déterminer le montant de cette aide. Auparavant, les allocataires devaient partager leurs revenus avec leur partenaire. De plus, la somme totale des revenus ne pouvait pas dépasser 21 098,16 euros pour être éligible à l’AAH. Seules les ressources personnelles du bénéficiaire de l’AAH entrent désormais en ligne de compte dans le calcul de cette aide. Cette évolution vise à faciliter le processus. Ainsi, cela permet aux personnes en situation de handicap de bénéficier de l’AAH de manière plus adaptée à leurs besoins individuels.

publicité

La variation du montant

En effet, le montant de l’AAH 2024 variera en fonction de la situation de chaque bénéficiaire. Jusqu’au 31 mars 2022, l’AAH était fixée à 903,60 euros. Mais à partir du 31 mars 2024, elle s’élève à 971,37 euros. Pour être éligible à l’AAH, les demandeurs doivent présenter un taux d’incapacité d’au moins 80 %. Toutefois, ceux ayant un taux situé entre 50 et 79 % peuvent également être éligible s’ils ne peuvent plus travailler. Cette évolution vise à prendre en compte la diversité des situations et des besoins des personnes en situation de handicap. Ainsi, cette allocation s’adapte davantage aux réalités individuelles, assurant un soutien financier approprié pour améliorer la qualité de vie des bénéficiaires.

publicité

Les démarches administratives

Pour bénéficier de l’AAH, des démarches administratives sont obligatoires. Les bénéficiaires doivent l’effectuer auprès de la MDPH. Cela implique le remplissage du formulaire spécifique et la fourniture des documents requis. Une fois le formulaire complété, la MDPH évalue l’éligibilité à l’AAH. Ainsi, elle informera le demandeur par courrier en cas de décision positive. En cas d’acceptation, l’AAH sera versée mensuellement par la Caisse d’allocations familiales. La revalorisation prévue en 2024 représente une amélioration significative pour les adultes handicapés. Cette mesure vise à compenser l’érosion du pouvoir d’achat due à l’inflation. Ainsi, ce processus revêt une importance cruciale pour assurer un soutien financier adéquat aux personnes en situation de handicap. 

publicité

Écris par Inès Denne