Affaire conclue : un vendeur s’énerve et stoppe les enchères après avoir reçu une offre dérisoire

Isabelle POTEL
3 Min Read

Ce vendeur s’est trompé et arrête les enchères dans l’émission Affaire Conclue animé par Sophie Davant.

publicité

“L’estimation” dans l’émission présenté par Sophie Davant !

Normalement, n’importe quel vendeur qui propose un objet d’art doit passer à l’estimateur. Il s’agit d’Harold Hessel, qui dispose de l’expertise nécessaire à la détermination de la valeur réelle de chaque objet. Il jouit de la pleine confiance des organisateurs du programme. À l’instar de tous les autres vendeurs dans « Affaire Conclue», Christophe requiert l’intervention d’Harold Hessel.  Christophe offre une image d’art appartenant à  Salvador Dali. Les amoureux de ce monde savent certainement ce nom! Alors, Christophe espère avoir un bon prix à la fin. Pour donner une estimation aussi précise que possible, Harold Hessel examine soigneusement le dessin. Pour ce, il prend une loupe et observe chaque coin et recoin du tableau. Au bout de longs instants, le commissaire-priseur dévoile enfin son jugement.

publicité

Par la suite ce vendeur arrête les enchères dans Affaire Conclue. Mais pourquoi donc ? Selon Christophe, l’estimation de Harold Hessel va totalement à l’encontre de ses attentes. Par conséquent, il a mis fin à son passage dans le programme. Vu son visage, il semble très déçu!

publicité

Désespéré, ce vendeur dans Affaire Conclue arrête les enchères

Sophie Davant, l’animatrice de l’émission essaie de redresser la situation. Mais pas de bons résultats! Christophe préfère faire demi-tour sans même rencontrer les acheteurs. À son avis, l’objet d’art datant des années 1930 vaut bien davantage que l’estimation fournie. Par la suite, ce vendeur arrête les enchères dans Affaire Conclue. Pourtant, d’après le rapport de l’expert, ce vendeur a ramené une copie du tableau. Le commissaire-priseur  fournit des explications supplémentaires. D’après lui, un artiste autre que Salvador Dali a dessiné l’image en question. 

publicité

Selon Harold Hessel, l’œuvre a en effet été réalisée en 1930. Mais dans la mesure où c’est une copie, sa valeur est loin de correspondre à l’original. Après cette information, Sophie Davant et Christophe ne savaient plus quoi répondre ! Le commissaire-priseur indique que le tableau original est en plusieurs exemplaires. Ainsi, l’objet en possession de Christophe ne coûte que près de 150 euros. Si c’était l’original, il se serait vendu entre 3000 et 5000 euros!

publicité

 

publicité
Share This Article
Follow:
Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .