Âge de départ à la retraite : comment le connaître ?

La réforme des retraites en vigueur depuis 2023 change la donne. Explorez ses implications sur l’âge de départ à la retraite et les nouvelles conditions à connaître.

Âge de départ à la retraite comment le connaître

Comment connaître l’âge légal de départ à la retraite en France? Découvrez tout ce qu’il faut savoir dans cet article !

publicité

La réforme des retraites : connaître l’âge légal de départ

La récente réforme des retraites, entrée en vigueur le 1ᵉʳ septembre 2023, modifie substantiellement l’âge légal de départ à la retraite en France. Initialement fixé à 62 ans, cet âge sera graduellement repoussé pour atteindre officiellement 64 ans d’ici 2030. Cette mesure s’accompagne d’une modification du nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Mais comment déterminer précisément votre âge théorique de départ en fonction de votre année de naissance et des informations actuellement disponibles ? Ici, on va vous aider à connaître l’âge légal de départ à la retraite !

publicité

Connaître l’âge légal de départ à la retraite et options de flexibilité

Depuis septembre 2023, l’âge légal du départ à la retraite est établi à 64 ans en France. Cependant, il est possible de prendre sa retraite avant ou après cet âge, sous certaines conditions. Un départ plus tardif peut se traduire par une pension plus élevée, basée sur les revenus et la durée effective de la carrière ! Avec le nombre de trimestres cotisés jouant un rôle clé dans le calcul du montant de la retraite. Certains individus préfèrent opter pour un « départ partiel », cumulant ainsi une partie de la retraite tout en restant actifs. D’autres choisissent de continuer ou de reprendre une activité à la retraite. Il est important de noter que le départ à la retraite à 64 ans sans décote est possible si le nombre requis de trimestres est atteint. 

publicité

Dans le cas contraire, une décote s’applique en fonction des trimestres manquants. Pour ceux ayant atteint l’âge de 64 ans mais n’ayant pas suffisamment de trimestres, travailler davantage est une option pour atteindre le nombre requis. Donc, il est vraiment important de connaître précisément l’âge de départ à la retraite

publicité

Retraite à taux plein et conditions spécifiques

Pour bénéficier d’une retraite à taux plein, il est impératif de respecter l’âge requis ainsi que le nombre de trimestres nécessaires, sauf dans certaines situations spécifiques. Voilà pourquoi il est important de connaître l’âge légal de départ à la retraite. Le calcul varie en fonction des statuts professionnels. Par exemple, pour les fonctionnaires, il se base sur 75 % du traitement indiciaire des six derniers mois (80 % avec bonifications). Les salariés du secteur privé voient leur calcul réalisé sur 50 % de la moyenne des 25 meilleures années salariées. Quant aux professions libérales et aux indépendants, le calcul s’effectue sur la base de points cumulés ! D’une valeur de point et d’un taux de pension.

publicité

Certains cas particuliers permettent d’obtenir une retraite à taux plein indépendamment du nombre de trimestres cotisés. Cela concerne notamment les détenteurs de l’allocation des travailleurs de l’amiante (Ata), les personnes ayant élevé au moins trois enfants avant 1956, celles ayant interrompu leur activité pour devenir aidants familiaux, ou encore celles ayant validé des trimestres liés à l’enfant handicapé. Ces mesures visent à reconnaître et récompenser les contributions spécifiques de ces groupes à la société ! Et ce, en leur permettant de bénéficier du taux maximum de retraite dès l’âge de 65 ans.

publicité

Surcote et retraite anticipée pour longues carrières

La réforme des retraites maintient l’âge du taux plein automatique à 67 ans. Pour bénéficier de la surcote, une augmentation du montant de la retraite, il est nécessaire de continuer son activité au-delà de 64 ans ! Ainsi que de valider tous les trimestres requis pour accéder à la retraite à taux plein. Et ce, en fonction de l’année de naissance. Chaque trimestre supplémentaire travaillé se traduit par une augmentation mécanique du montant de la retraite de base et complémentaire.

publicité

En ce qui concerne la retraite anticipée, elle est possible avant l’âge légal sous des conditions spécifiques. Les carrières longues exigent l’accumulation de trimestres dès un jeune âge, avec des critères différents selon la période ! Avant 60 ans: cinq trimestres cumulés avant 16 ans ! Puis, à partir de 60 ans: cinq trimestres cumulés avant 18 ans. Ensuite, à partir de 62 ans: cinq trimestres cumulés avant 20 ans.  Puis, à partir de 63 ans: cinq trimestres cumulés avant 21 ans. La réforme a introduit deux nouvelles bornes d’âges, 18 et 21 ans. Cependant, pour ceux nés avant le 1er septembre 1961, les anciennes règles s’appliquent toujours. Les salariés souhaitant une retraite anticipée doivent atteindre un nombre minimum de trimestres cotisés ! Pouvant inclure des périodes spécifiques comme le travail à l’étranger, le service national, le service militaire, ou le chômage indemnisé. Les personnes handicapées peuvent, quant à elles, prendre leur retraite à taux plein dès 55 ans ! Et ce, sous conditions de trimestres cotisés et en fonction de leur niveau de handicap.

publicité

 

Écris par Laura Laura