Affaire Jubillar : ce nouvel indice qui vient bouleverser l’enquête

La nuit du 15 au 16 décembre 2023, Delphine Jubillar a disparu et n’a plus donné signe de vie. Plus de deux ans plus tard, l’enquête sur sa disparition continue et un nouvel élément vient d’être dévoilé. Cela concerne les deux chiens du couple Jubillar. Les détails.

Affaire Jubillar : ce nouvel indice qui vient bouleverser l'enquête

Delphine Jubillar est introuvable depuis plus de deux ans. L’enquête se poursuit et un nouvel élément a bouleversé l’affaire Jubillar.

publicité

Le mari, le suspect principal

La dernière fois qu’on a vu Delphine Jubillar, c’était en décembre 2020. La nuit du 15 au 16 décembre 2020, cette mère de famille s’était volatilisée et on n’a plus trouvé sa trace depuis. Malgré tout, l’enquête se poursuit.

publicité

Dès le début de cette affaire, le suspect principal dans cette histoire est son mari, Cédric Jubillar, bien qu’il soit présumé innocent. Depuis le 18 juin 2021, le jeune papa est en détention provisoire à la maison d’arrêt de Seysses, qui se trouve près de Toulouse.

publicité

 Le trentenaire a fait plusieurs demandes de remise en liberté, mais en vain. Le 28 mars dernier, le mari de la femme disparue avait fait la même demande, pour la septième fois, mais la cour d’appel de Toulouse l’a, une fois de plus, rejetée.

publicité

Malgré tout, Cédric Jubillar ne baisse pas les bras. En juin prochain, il se rendra dans le bureau du juge des libertés et de la détention au tribunal de Toulouse, afin d’examiner encore une fois le renouvellement de son mandat de dépôt.

publicité

Entre-temps, l’enquête sur la disparition de sa femme se poursuit. D’ailleurs un nouvel élément vient de bouleverser l’affaire Jubillar.

publicité

Un nouvel élément dans l’affaire Jubillar

Même si on ne sait toujours pas ce qui est arrivé à Delphine Jubillar cette nuit-là, les enquêteurs tentent de démêler le vrai du faux dans cette affaire. Ce nouvel élément dans l’affaire Jubillar concerne les animaux de compagnie des deux tourtereaux.

publicité

Le samedi 6 mai dernier, un voisin du couple s’était confié à La Dépêche. Alors qu’il n’avait jamais parlé d’eux auparavant, Michel s’était souvenu des deux chiens du couple récemment. Des chiens de race shar-peï, qu’ils appelaient Gnocchi et Oprah.

publicité

On pourrait croire que c’est un détail anodin, mais en réalité, il fait écho à un témoignage d’une mère et de sa fille, habitant, elles aussi, près de chez Jubillar. Dans leur témoignage, elles se sont souvenues des aboiements et d’un « cri d’effroi… un cri de peur intense », vers 23 h de la nuit où Delphine Jubillar s’était volatilisée.

Pourtant, selon les dires de Michel, les deux animaux « n’aboyaient jamais ».

« Il se peut que ce ne soient pas eux que les voisines ont entendus cette nuit-là. Moi je ne les ai jamais entendus aboyer », a-t-il déclaré.

Un nouvel élément qui chamboule une fois de plus l’affaire Jubillar.

Écris par Anna

Je suis quelqu’un d’un peu spéciale. Je crois en l’amour libre, et aussi l’égalité homme-femme. Durant mon temps libre j’adore écrire, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à ce magazine féminin en tant que rédactrice.