ALERTE Cancer du poumon : Ce médicament réduit de 50 % le risque de décès à la maladie

Dans cet article, on vous dévoile ce remède miracle conte le cancer du poumon !

ALERTE Cancer du poumon Ce médicament réduit de 50 % le risque de décès à la maladie

Selon les experts, ce médicament permet d’augmenter notre temps de survie et d’éviter le cancer du poumon !

Le médicament qui permet  d’augmenter la survie d’une personne atteinte de cancer du poumon !

Bien évidement, avant une telle certitude, une étude a été mené. Il s’agit d’un essai clinique de phase 3 Adaura. Notamment, celui-ci rapporte de bons résultats dans la survie globale des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules à un stade précoce (IB à IIIA). Pour rappel, ce dernier est le plus courant des cancers du poumon, mais après une résection complète de la tumeur. D’autre part, les résultats publiés dans The New England Journal of Medicine nous dévoile un fait étonnant. Effectivement, Le traitement Tagrisso (osimertinib) du laboratoire AstraZeneca a diminué de moitié le risque de décès comparativement au placebo. Cela prouve que ce médicament permet bel et bien d’augmenter la survie d’une personne atteinte d’un cancer du poumon.  Dans l’ensemble de la population étudiée, environ 88 % des patients traités étaient vivants à l’âge de cinq ans, contre à 78 % pour le placebo.

L’essai clinique de phase 3 a enregistré 683 participants !

L’essai global de phase 3 (randomisé, en double aveugle) a porté sur 682 patients atteints d’un cancer du poumon. Par la suite, Ceux-ci ont été aléatoirement assignés à recevoir. Ceci correspond à 80 mg de Tagrisso en comprimés oraux une fois par jour ! Soit un placebo, le tout pendant trois ans ou jusqu’à ce que la maladie revienne. « La sûreté et la tolérance de Tagrisso durant un suivi prolongé correspondaient à son profil établi. Et dans les essais précédents, aucun nouveau problème de sécurité n’a été signalé. Les effets indésirables de toutes les causes sont survenus chez 23 % des patients du groupe de Tagrisso. Et ce, contre 14% chez les sujets placebo», précise un communiqué. Par conséquent, on pourra dire que ce médicament permet aisément d’augmenter la survie d’une personne atteinte de cancer du poumon.

Il est important de préciser que le cancer du poumon est la première cause de décès attribuable au cancer. Ce qui représente environ le cinquième de tous les décès attribuables au cancer. Si 73 % des patients au stade IB survivent pendant cinq ans, cette proportion chute à 41 % chez les patients au stade IIIA.

Écris par Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .