Arnaque ANTAI : méfiez-vous de cette fausse lettre recommandée pour amende impayée, 

Attention, une nouvelle arnaque sévit sur le territoire français. Les escrocs envoient une lettre recommandée pour des fausses amendes. Découvrez comment ils y procèdent.

Arnaque ANTAI : méfiez-vous de cette fausse lettre recommandée pour amende impayée, 

L’arnaque ANTAI sévit en France et cela consiste à envoyer une fausse lettre recommandée aux victimes. Voici tous les détails.

publicité

Les arnaques de plus en plus nombreuses en France

C’est l’un des problèmes auxquels font face les Français depuis un certain temps. Les arnaques qui sévissent sur le territoire français ne cessent d’être de plus en plus nombreuses. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces escrocs ne manquent jamais d’inspiration pour procéder à leur piège.

publicité

Il ne manque pas non plus d’occasion pour le faire. Dès qu’ils peuvent, les arnaqueurs piègent les victimes. C’est pourquoi il faut toujours rester prudents car ces arnaques peuvent se passer à tout moment et tout le monde peut en être victime.

publicité

Aussi, les escrocs utilisent plusieurs méthodes pour tromper leurs cibles. L’une des plus célèbres de nos jours est certainement le phishing. Cela peut être via un SMS, ou des mails. Et la plupart du temps, la victime ne connaît pas l’expéditeur. Les escrocs se font, en effet, passer pour quelqu’un d’autre et n’hésitent même pas à employer le nom des entreprises pour arriver à leur fin.

publicité

Il y a, par exemple, ceux qui utilisent l’identité de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions ou ANTAI. Effectivement, l’arnaque ANTAI sévit en France, et c’est notamment de cela dont on va vous parler pour aujourd’hui.

publicité

Arnaque ANTAI : une fausse lettre recommandée envoyée aux victimes

Certains arnaqueurs prennent le temps de rédiger des mails ou SMS pour piéger les gens, tandis que d’autres passent directement aux courriers. C’est notamment ce qu’a pu découvrir les équipes de Zataz récemment.

publicité

Une arnaque ANTAI sévit en effet en France. Selon les informations reçues, les escrocs font circuler des lettres recommandées proposant de fausses amendes aux victimes. Des amendes, qui doivent être réglées le plus tôt possible, donc.

publicité

Et pour payer ces amendes, la personne ciblée par cette arnaque doit se rendre sur un site frauduleux. Les arnaqueurs ont créé un site qui ressemble au site officiel, ce qui peut nous faire tomber dans leur piège. Leur but étant de voler toutes les données personnelles concernant leur victime.

publicité

Notons qu’à ce jour, de nombreuses personnes ont déjà été piégées par ce type d’arnaque. C’est notamment le cas du chanteur Dave, qui en quelques heures, s’est fait voler pas moins de 38 000 euros. La prudence est donc de mise face à cette arnaque.

Arnaque ANTAI : fausse lettre recommandée contentent de fausses amendes, la méthode des escrocs

Il est tout à fait possible qu’on tombe dans le piège des arnaqueurs, puisqu’il existe de nombreuses occasions pour recevoir un PV. Le message contient presque tous les détails qui pourraient faire croire qu’il s’agit d’un vrai.

Il semble que les escrocs ont bien étudié leur méthode puisque le message est presque réussi. On y retrouve un argument d’autorité, un objet alarmiste, qui est donc l’amende impayée mais aussi l’incertitude. Aussi, pour que la victime panique, les escrocs font croire qu’il s’agit d’une urgence car en attendant longtemps, l’individu peut payer cher.

Et pourtant, rien de tout cela n’est vrai. Bien évidemment, ce sont les arnaqueurs eux-mêmes qui envoient le lien pour se rendre sur le site frauduleux. Ce n’est pas tout puisqu’il s’agit tout de même d’une lettre recommandée électronique AR24 qui pourrait laisser croire que c’est un vrai courrier.

En allant sur le lien, on se rend sur une page Web officielle du Gouvernement pour les amendes routières. Là encore, les escrocs ont tout donné puisque tout y est, que ce soit le logo, les couleurs ou encore les formulaires, etc… On y trouve également l’adresse qui est presque semblable à celle de l’URL.

Que doit-on faire face à cette arnaque ?

Tout le monde peut être victime de cette nouvelle arnaque qui sévit en France. Ainsi, il convient de toujours rester prudent. Prêtez toujours attention à l’adresse de la personne qui envoie la lettre. Rappelez-vous que les autorités gouvernementales ne vont jamais montrer l’adresse où se passe le paiement.

N’hésitez pas non plus à scruter l’adresse du site Web envoyé par l’expéditeur. Il faut se rendre immédiatement sur le site officiel. Aussi, si vous avez des doutes, on vous déconseille de partager vos données personnelles et bancaires. Ce sont les cibles des escrocs, et ils feront donc tout pour les acquérir.

Si vous recevez un message douteux, n’hésitez pas à contacter l’organisme via e-mail ou par téléphone. Il est aussi important de faire un signalement auprès de La Ooste AR24, à ANTAI ou encore, à la plateforme Pharos.

Écris par Inès Denne