Arrêt maladie : continue-t-on à cotiser pour la retraite durant la période d’arrêt ?

Si vous êtes en arrêt maladie depuis plusieurs, sachez qu’il n’est pas possible de continuer à cotiser pour la retraite. Néanmoins, il y a certaines subtilités que vous devez à tout prix savoir. On vous dit tout.

Arrêt maladie : continue-t-on à cotiser pour la retraite durant la période d’arrêt ?

Les cotisations de retraite se poursuivent-elles en cas d’arrêt de travail ? Voici la réponse à cette question.

publicité

Cotisations de retraite : y a-t-il un impact en cas d’arrêt maladie ?

Le système de retraite en France peut être assez compliqué à comprendre. Parmi les sujets les plus difficiles à saisir pour les salariés, il y a la question de cotisations et de trimestres à valider. Aussi, certains peuvent s’interroger concernant l’impact de l’arrêt maladie sur leur retraite.

publicité

Car effectivement, cela est loin d’être sans conséquences. Pour rappel, la retraite que vous percevez une fois que vous quittez le monde du travail est indexée sur les 25 meilleures années de votre carrière. Aussi, le nombre de trimestres que vous avez validé est pris en compte, tout comme votre âge.

publicité

Or, dans le cas où il y a un arrêt de travail, en rapport à une maladie ou un accident, le contrat connaît une suspension. En parallèle, les indemnités journalières pour compenser la perte de salaire sont prises en charge à par la Sécurité sociale. Et tout cela aura donc un grand impact sur votre retraite.

publicité

Les cotisations de retraite continueront-elles en cas d’arrêt maladie ?

La réponse est, bien évidemment, négative. Autrement dit, une personne en arrêt maladie ne cotise pas pour sa retraite. Néanmoins, il y a certaines subtilités. Effectivement, le salarié qui fait l’objet d’arrêt maladie pourra toujours valider un trimestre, sans salaire, tous les deux mois, soit 60 jours.

publicité

En d’autres termes, vous pourrez toujours valider les quatre trimestres annuels, bien que votre salaire ne vous permettra de cotiser pour votre retraite. Dans ce cas, on parle de trimestres assimilés. Et le calcul se fait de manière automatique, mais il y a tout de même certains points importants à prendre en compte.

publicité

Comprendre le fonctionnement de la validation des trimestres assimilés

Premièrement, il faut retenir en tête que la validation des trimestres assimilés est bien différente de celle des trimestres normaux.

publicité

En réalité, les trimestres assimilés que vous validez sans travailler sont indemnisés par la CPAM. Et votre relevé de salaire normal n’est pas inclus sur cette indemnisation. Et parce que vous percevez et le salaire pris en compte pour déterminer votre retraite sont bien distincts.

publicité

Ainsi, le nombre de vos trimestres de retraite restera toujours le même, dans le cas d’un arrêt. En revanche, les cotisations seront moindres, ce qui impactera le montant de votre retraite finale, qui sera également moins important.

Aussi, il faut savoir qu’une personne proche de la retraite et qui est en arrêt maladie ne cotise pas sur le salaire élevé de fin de carrière.

Les différences entre un arrêt maladie, une maladie professionnelle et un accident du travail

Bien qu’on entend souvent ces termes, certaines personnes ne savent toujours pas faire leurs différences.

Premièrement, on parle d’un arrêt maladie lorsque le salarié fait face à un problème de santé et n’a donc pas la capacité de poursuivre son travail. Ainsi, il sera inactif pendant une certaine période. Notons que l’arrêt maladie est dit « non-professionnel ». Il vous permet de bénéficier des indemnités journalières.

Quant à la maladie professionnelle, celle-ci se définit comme une maladie consécutive aux conditions de travail. La maladie professionnelle doit être reconnue par la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) ou la Mutualité sociale agricole (MSA). Les indemnités journalières que vous obtenez avec la maladie professionnelle est bien plus élevée que celle reçue en cas d’arrêt maladie pour maladie d’origine nonprofessionnelle.

Pour terminer, l’accident du travail est bien différent de l’arrêt maladie et de la maladie professionnelle. On dit qu’une personne a été victime d’un accident du travail dans le cas où il subit un dommage corporel ou psychologique en plein de travail.

L’accident du travail se différencie de la maladie professionnelle par le fait qu’il peut arriver soudainement. Un salarié faisant face à ce problème peut bénéficier d’indemnités spécifiques.

Vous l’aurez donc compris, l’arrêt maladie, la maladie professionnelle et l’accident du travail n’ont rien avoir en commun. Toutefois, dans chaque situation, le salarié peut bénéficier d’un petit coup de pouce, tel que l’indemnisation ou la prise en charge.

Et si vous êtes en arrêt maladie depuis plusieurs, vous ne pouvez donc pas cotiser pour votre retraite. Mais comme mentionné plus haut, vous continuerez toujours à valider vos trimestres tous les deux mois. C’est ce qu’on appelle trimestres assimilés.

Pour terminer, il est important de s’informer sur votre retraite. Cela pourra vous éviter les mauvaises surprises.

Écris par Laura Laura