Assurance vie, PER : le private equity bientôt obligatoire dans certains contrats, voici le rendement que vous pouvez espérer

Il y a un changement dans le cadre des investissements sur une assurance vie et un PER. Nous allons vous l’expliquer en détail pour que vous puissiez faire un choix éclairé. 

Assurance vie, PER : le private equity bientôt obligatoire dans certains contrats, voici le rendement que vous pouvez espérer

Le private equity sera bientôt obligatoire pour l’assurance vie et le PER. Qu’est ce que ce changement va concrètement impliquer ? 

publicité

Assurance vie et PER : Le private equity sera bientôt obligatoire

Une nouvelle règle a été introduite pour encourager les gens à investir dans des entreprises qui ne sont pas cotées en bourse. En effet, le private equity sera bientôt obligatoire pour les contrats d’assurance vie et de PER. Les gestions pilotées doivent maintenant inclure une petite part de ces entreprises non cotées. Le pourcentage varie en fonction du type d’investissement. Pour un investissement équilibré en assurance vie, il doit y avoir au moins 4 % de ces entreprises non cotées. Pour un plan d’épargne retraite, ce pourcentage doit se situer entre 3 % et 8 %. Premièrement, cette règle vise à aider au développement des entreprises qui ne sont pas cotées en bourse. Deuxièmement, elle encourage les gens à diriger leur épargne vers des projets qui ont un impact positif sur l’environnement et la société.

publicité

Certains experts en investissement qui soutiennent le Private Equity apprécient cette idée. Ils mettent en avant le fait que les entreprises non cotées peuvent offrir de grands bénéfices financiers. De plus, elles jouent un rôle important dans l’économie en général. Néanmoins, des groupes représentant les consommateurs expriment leurs inquiétudes. Les risques associés à ces types d’investissements préoccupent beaucoup de monde. Ces risques incluent notamment la difficulté à vendre ces investissements rapidement et un manque d’informations claires sur le rendement.

publicité

Quid de la loi industrie verte ?

Le 24 octobre 2023, il y eu la mise en place de la loi de l’industrie verte. Son objectif principal est de changer la manière dont l’épargne à rendre les industries plus respectueuses de l’environnement. Elle cherche à encourager les gens à utiliser leur argent de manière à soutenir les efforts pour protéger notre planète. Pour y parvenir, cette loi introduit des règles spécifiques. Ces règles encouragent les personnes ayant des économies à les placer de manière plus écologique. Par exemple, le private equity sera bientôt obligatoire pour certains contrats d’assurance vie et de PER. Les compagnies d’assurance doivent maintenant s’assurer qu’une partie de l’argent qu’elles gèrent soit investie dans des « actifs non cotés ». Cette approche vise à diriger l’argent vers des entreprises et des projets qui contribuent à rendre notre environnement meilleur.

publicité

Cela montre que le gouvernement prend au sérieux l’idée de protéger notre planète. Cette loi espère accélérer le mouvement vers une industrie plus verte. En somme, l’objectif est de s’assurer que l’argent des gens contribue à bâtir un futur plus propre et plus durable pour tous.

publicité

Private equity obligatoire : Impacts sur l’assurance vie et le PER 

Le private equity va bientôt être obligatoire pour certains contrats d’assurance vie et de PER. Pour information, la gestion pilotée permet à une personne de confier la responsabilité de son épargne à une compagnie d’assurance. La compagnie prend alors des décisions sur comment et où placer cet argent. Pour les autres contrats, il y a des règles précises sur le pourcentage de notre placement dans des actifs non cotés en bourse. Ces actifs ne suivent pas les mêmes règles que les actions ou les obligations qu’on peut acheter ou vendre facilement sur le marché. Par exemple, si quelqu’un choisit un contrat Equilibre, au moins 4% de son argent doit être placé dans du private equity. Pour un contrat Dynamique, ce minimum passe à 8%.

publicité

Dans le cas d’un PER, l’Equilibre, doit suivre des règles similaires. Selon le temps qu’il reste avant la retraite, on doit investir entre 3% et 8% de notre épargne dans les entreprises non cotées en bourse.  

publicité

Une mesure qui  ne fait pas du tout l’unanimité et continue de susciter des débats

Ainsi, le private equity sera bientôt obligatoire pour certains contrats d’assurance vie et de PER. L’idée est de donner à ces entreprises non cotées le temps et les ressources nécessaires pour se développer. Cependant, investir dans le private equity est risqué. Il y a une chance que l’entreprise n’atteigne pas les objectifs escomptés. De plus, ces investissements sont plus difficiles à transformer en argent rapidement si on en a besoin. Ce n’est pas une surprise que tout le monde ne trouve pas cette option d’investissement adaptée à ses besoins. C’est un domaine qui intéresse surtout ceux qui sont prêts à prendre des risques pour potentiellement gagner plus. 

publicité

Cependant, une nouvelle loi introduirait une obligation pour certains investisseurs d’inclure ces types d’investissement dans leur portefeuille. Ceux qui ne le souhaitent pas devraient choisir une autre façon de gérer leur argent.  Des groupes qui défendent les intérêts des investisseurs se mobilisent. Ils souhaitent que le gouvernement révise certaines parties de cette loi avant qu’elle ne commence à s’appliquer en octobre 2024. Ils espèrent que leurs efforts rendront l’investissement plus accessible et moins risqué pour le grand public.

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.