Assurance vie : Voici les frais d’unités de compte qui peuvent vous coûter très cher sur le long terme

Les frais appliqués aux unités de compte (UC) peuvent réduire vos gains. Il est important de comprendre ces frais.

Assurance vie Voici les frais d'unités de compte qui peuvent vous coûter très cher sur le long terme

Les frais d’unités de compte (UC) peuvent avoir un impact significatif sur votre rendement en assurance vie. Même si les assureurs effectuent régulièrement un tri, il est également nécessaire de faire le ménage dans votre contrat par vous-même. Les frais internes peuvent affecter votre épargne à long terme.

Assurance vie : les rôles des frais d’unités de compte

Pour protéger les épargnants, les assureurs ont récemment examiné attentivement les frais des unités de compte (UC) dans les contrats d’assurance vie. Cette initiative fait suite à une invitation de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Le but est d’assurer que les UC proposées offrent un bon rapport qualité-prix. C’est-à-dire des frais raisonnables par rapport à leur performance. Pour évaluer cela, les assureurs examinent attentivement les frais appliqués à ces UC. Ces frais peuvent en effet avoir un impact significatif sur la performance à long terme de l’épargne des clients.

Les impacts des frais d’unités de compte sur une assurance vie

Pour rappel, les frais courants sont prélevés par les sociétés de gestion et non par les assureurs. Ces frais sont appliqués sur les supports non-garantis investis en actions. Selon le site Good Value for Money, les frais moyens pour les fonds investis en actions s’élèvent à 2%. Cependant, ces frais d’unités de compte varient considérablement sur une assurance vie. Certains fonds prélèvent seulement 0,70% tandis que d’autres atteignent 3,70%. Pour comprendre l’impact de ces frais sur la performance de votre contrat, prenons deux exemples. Deux épargnants qui ont un capital de départ de 30 000 euros. Ils investissent dans des unités de compte (UC) similaires, mais avec des frais différents. Le premier supporte des frais de 3,70%. Tandis que le second, ne supporte que 0,70% de frais. En supposant une performance annuelle brute de frais de 7,50% sur les cinq dernières années, voyons comment ces frais affectent leur rendement.

Un rendement divisé en deux

En appliquant les frais respectifs des deux unités de compte, le rendement net de l’assurance vie chute dès la première année. Cela atteint 3,80% pour l’UC la plus chargée en frais. Tandis qu’il reste à 6,80% pour l’autre. Cependant, la différence devient encore plus évidente sur la durée. Sur une période de 12 ans, la durée moyenne de détention, le rendement net est deux fois plus élevé pour l’UC2. C’est 120% contre 56% pour l’UC1. À la fin de ces 12 ans, le capital du premier épargnant s’élèvera à 46 934 euros. Tandis que celui du deuxième atteint 66 066 euros. Ainsi, le premier épargnant aura gagné seulement 16 934 euros, contre 36 066 euros pour le second. Avec des frais de 3,70%, le premier voit sa performance « amputée » de 19 132 euros par rapport à un UC qui ne supporte que 0,70% de frais.

Voici une façon très pratique pour faire le ménage dans son contrat

Il est crucial de surveiller les frais internes de ses unités de compte dans son contrat d’assurance vie. Cela permet d’optimiser le rendement à long terme. Surtout que les unités de compte dénoncées par les assureurs sont seulement retirées de la commercialisation. En d’autres termes, si les nouveaux clients ne peuvent plus y investir, les assurés qui avaient déjà investi dans ces UC les conservent dans leur contrat. Pour effectuer un nettoyage de printemps parmi ses UC, il est conseillé de consulter son relevé annuel de situation. Sur ce document, vous trouverez le montant des frais ainsi que la performance brute et nette de frais de toutes vos unités de compte, explique Gilles Belloir.

Écris par Inès Denne