ATTENTION, Ces deux aliments très consommés au quotidien augmenteraient les risques de cancer du côlon précoce

Des chercheurs américains ont constaté que le cas du cancer de côlon a augmenté ces derniers temps. Cela pourrait être dû par deux aliments qu’on consomme au quotidien.

ATTENTION, Ces deux aliments très consommés au quotidien augmenteraient les risques de cancer du côlon précoce

Savez-vous que certains aliments qu’on consomme pourraient augmenter les risques du cancer du côlon. Découvrez de quoi il s’agit.

Quels sont les aliments qui pourraient augmenter les risques du cancer de côlon

Le cancer du côlon est de plus en plus courant. Selon les données de Santé Publique France, on avait diagnostiqué 43.336 nouveaux cas en 2018. Cette même année, il y a eu 17.117 décès en raison de cette maladie.

En général, le cancer de côlon attaque surtout les personnes âgées de plus de 50 ans. Toutefois, ces derniers temps, les chercheurs de la Cleveland Clinic, aux Etats-Unis, ont remarqué que le nombre des cas de cancer côlon précoce a augmenté.

Cela s’expliquerait par la nourriture qu’on mange. En effet, selon les chercheurs, certains aliments peuvent augmenter les risques du cancer du côlon précoce. C’est notamment le cas du sucre, mais aussi de la viande rouge.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont fait des analyses sur 66 patients atteints d’un cancer colorectal d’apparition précoce et 104 patients atteints d’un cancer colorectal d’apparition moyenne.

« Les résultats suggèrent que l’excès d’énergie provenant des boissons sucrées, la consommation de viande rouge et l’obésité peuvent être des facteurs de cancer colorectal à début précoce », ont-ils déclaré.

Comment l’éviter ?

Comme ces aliments pourraient augmenter les risques du cancer de côlon précoce, on doit donc faire en sorte de ne pas en consommer régulièrement. L’idéal, c’est de manger moins de 500 g de viande rouge par semaine

On vous recommande également de préférer la volaille et de varier avec du poisson, des œufs ou encore des légumes secs. De même, essayer de ne consommer que moins de 150 g de charcuterie par semaine. Notons que cette dernière est qualifiée de cancérogène par le Centre international de recherche sur le cancer.

Par ailleurs, il est important de savoir qu’il existe aussi une substance dans les légumes, le thé et les noix qui auraient des vertus protectrices. Il s’agit de l’acide 4-hydroxyhippurique. Cette substance a notamment « des propriétés antioxydants connues pour être corrélées à de meilleurs résultats en matière de cancer ».

En outre, il faut faire attention à ce qu’on mange pour éviter toutes sortes de maladies, dont bien évidemment le cancer.

Écris par Inès Denne