ATTENTION, Vaste arnaque à la fausse convocation judiciaire : 19 personnes interpellées par la police

Des personnes ont été victimes d’arnaque aux fausses convocation judiciaire suivi de menaces de poursuites judiciaires.

ATTENTION, Vaste arnaque à la fausse convocation judiciaire : 19 personnes interpellées par la police

Attention à cette arnaque où les malfaiteurs envoient de fausses convocations judiciaires à leurs victimes. Leurs soit-disant courriels sont signés par des responsables de la police, de la gendarmerie, des magistrats ou d’institution telle que l’Europol.

publicité

Comment font-ils pour hameçonner leurs victimes ?

Les malfaiteurs envoient un courriel aux victimes leur indiquant qu’elles sont convoquées par un officier de police judiciaire. Comme motif, ils stipulent que la personne a visualisé des images pédoponographiques en passant par des sites internet illégaux. Demandant une amende à la victime, les malfaiteurs la menacent d’une poursuite judiciaire en cas de manquement. De nombreuses personnes se sont alors fait avoir et les malfaiteurs ont dérobé plus de 3,5 millions d’euros. Par ailleurs, l’affaire a enregistré plus de 400 plaintes.

publicité

18 personnes ont été arrêtées à cause de l’arnaque aux fausses convocations judiciaires

Le 19 juin 2023, suite à une vaste opération menée par les autorités en France et en Belgique. Il y a eu des arrestations. D’après le rapport d’Objeko, il y a eu 18 arrestations en Île-de-France, au Mans, à Nantes, à Toulouse, à Orléans, en Belgique et à Sens. 15 d’entre elles ont été convoquées devant le tribunal correctionnel pour maintien et accès à un système de données, blanchiment et escroquerie.

publicité

D’après les enquêteurs, l’argent escroqué a été dépensé en France, mais envoyé en Côte d’Ivoire et dans d’autres pays en Afrique. 

publicité

150 000 signalement sur Pharos

En juin 2022, la plateforme Pharos a enregistré 150 000 signalements en lien avec l’arnaque aux fausses convocations judiciaires. D’après le colonel Thomas Andreu de la SR de Versailles, les arnaqueurs ont réussi à soutirer 5 000 à 200 000 euros par victime. Et il s’avère malheureusement qu’à cause de cette arnaque, des victimes en sont arrivées à se suicidées. 

publicité

Face à la situation, plusieurs services de police sont en collaboration sur l’affaire. De même, l’Office central de lutte contre la cybercriminalité, la ComCybergend, la section de recherches Versailles et la Brigade de recherches de Nice sont conjointement mobilisés. Ils travaillent en collaboration avec l’agence européenne de police Europol pour mener les enquêtes. 

publicité

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.