Aurore Morisse (Affaire conclue) : victime de vi*lences conjugales dévoile « le nez et les côtes cassées »

Les confidences de l’acheteuse du programme « Affaire conclue » sur une tragique histoire qui l’a marquée dans le passé.

Aurore Morisse (Affaire conclue) : victime de vi*lences conjugales dévoile « le nez et les côtes cassées »

Aurore Morisse a accepté de revenir sur l’histoire de vi*lences conjugales que lui a infligées son ex compagnon. Découvrez les détails sur cette affaire qu’elle n’a pas souhaité livrer à la justice.

Aurore Morisse a eu le nez cassé et quelques côtes cassées

Dans un podcast « Face à la juge Gruwez », Aurore Morisse s’est livrée sur de nombreuses chapitres de sa vie, dont des vi*lences conjugales. Cette épreuve, elle ne l’avait jamais évoquée en public avant ce jour. Elle ne l’a même pas évoqué face à la justice

Comme elle l’a expliqué, elle ne voulait pas qu’il ait un casier judiciaire plus important. Apparemment, le fait de l’avoir livré à la justice aurait pu nuire à la carrière de cet homme. En effet, il aurait fait les grands titres, comme l’a souligné l’acheteuse de « Affaire conclue ».

Si elle a décidé de se taire, elle a cependant pris la décision de faire un constat chez le médecin. Ce dernier a alors révélé à la brocanteuse un nez cassé et des côtes cassées. Suite au constat, elle a préféré en parler à son entourage. 

Elle avait peur de partir, mais elle a fini par sauter le pas

Selon son récit, Aurore Morisse avait peur de quitter cet homme qui lui a infligé des vi*lences conjugales. Elle avait surtout ressenti des craintes sur ce qui pouvait arriver par la suite. Finalement, après avoir rassemblé le minimum de courage qu’elle avait, elle a pu prendre une décision. 

Bien que la liberté lui ait coûté cher, elle a avoué aimer sa liberté. Laissant derrière elle, cette personne dont elle n’a pas révélé le nom, elle a avancé en regardant droit devant elle. Apparemment, c’est une liberté méritée pour l’acolyte de Caroline Margeridon qui s’est laissé marcher sur les pieds dans sa jeunesse.

Il est à noter que si Aurore Morisse avait porté plainte pour vi*lences physiques, son agresseur aurait risqué minimum entre 3 à 5 ans de prison, avec 45 000 à 75 000 € d’amende. Normalement, pour ses côtes cassées, elle aurait dû avoir une ITT de plusieurs semaines. Ce qui fait que la peine aurait pu monter à 10 ans d’emprisonnement et 150 000 €  d’amende.

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.