Barème Kilométrique : mauvaise nouvelle pour certains contribuables ! 

Alors que la campagne déclarative bat son plein, une surprise attend les contribuables ! Le barème kilométrique reste inchangé en 2024. Quelles seront les conséquences pour les salariés ?

Barème Kilométrique mauvaise nouvelle pour certains contribuables ! 

Une décision discrète de Bercy ébranle les attentes des contribuables : la revalorisation du barème kilométrique en 2024. Quelles en sont les raisons et quelles répercussions cela entraînera-t-il ? 

Gel du barème kilométrique en 2024

Ce printemps, contrairement aux années précédentes, le barème kilométrique reste figé. Les salariés utilisant ce barème pour déduire leurs frais réels dans leur déclaration de revenus seront surpris. D’habitude, les autorités réévaluaient le barème, mais cette année, elles ne l’ont pas modifié. Cette décision est dévoilée dans la brochure pratique de la déclaration de revenus, émise par l’administration fiscale. En 2023, le barème avait été augmenté de 5,4%, et même de 10% en 2022. Cependant, en 2024, il n’y aura pas de revalorisation. Malgré une inflation élevée en 2023, avec une hausse des prix de 4,9%, le barème reste inchangé. Cette stagnation entraînera une perte financière pour les salariés, car la hausse des prix ne sera pas compensée par une augmentation du barème.

Options de déclaration fiscale

Chaque année, lors de leur déclaration de revenus, les contribuables ont le choix entre deux options. S’ils estiment que leurs dépenses professionnelles dépassent la déduction forfaitaire automatique de 10%, ils peuvent opter pour la déclaration de leurs frais réels. Toutefois, ces dépenses doivent répondre à certaines conditions pour être déductibles. Elles doivent être nécessaires à l’exercice de leur activité salariale. Les contribuables doivent effectuer ces dépenses uniquement dans le but d’acquérir ou de conserver les salaires déclarés. De plus, les contribuables doivent prouver ces dépenses en fournissant des pièces comme des factures ou des quittances.

Déduction des frais kilométriques

Pour simplifier la déclaration des contribuables, ceux qui utilisent leur véhicule personnel pour se rendre au travail peuvent déduire leurs frais kilométriques. Bercy établit un barème sur lequel repose cette déduction. Ce barème prend en compte divers éléments tels que la dépréciation du véhicule, les frais de réparation et d’entretien, les dépenses de pneumatiques, la consommation de carburant et les primes d’assurance. De plus, les propriétaires de motos et de cyclomoteurs bénéficient également d’un barème adapté. Il est important de noter que le barème des voitures électriques subit une majoration de 20%.

Revalorisation du barème kilométrique 2024 : Conséquences 

Le gel du barème kilométrique en 2024 aura des répercussions financières pour de nombreux salariés. Les salariés feront face à une augmentation de leurs frais réels, sans pouvoir les déduire intégralement. Cette mesure intervient dans un contexte où les finances publiques sont sous pression, avec des coupes budgétaires importantes. Ainsi, les contribuables devront être vigilants lors de leur déclaration de revenus et veiller à choisir la méthode qui leur est la plus avantageuse. En conclusion, le gel du barème kilométrique représente une contrainte financière supplémentaire pour les salariés, dans un environnement économique déjà difficile.

 

Écris par Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .