Bordeaux : un trafic de faux billets de 50 euros démantelé par la police

La police démantèle un réseau qui a écoulé de faux billets à Bordeaux. Trois femmes et leur instigateur arrêtés, enquête en cours.

Bordeaux : un trafic de faux billets de 50 euros démantelé par la police

La police a arrêté une équipe de malfaiteurs. Ils trafiquent des faux billets de 50 euros à Bordeaux. Trois jeunes femmes font partie de l’équipe. Le cerveau du trafic est un homme de 26 ans. Leur stratagème consistait à utiliser de fausses coupures pour acheter de petites marchandises dans des commerces. Ils obtenaient de la monnaie authentique en retour. Cependant, leur opération bien huilée a fini par être découverte. La vigilance d’un commerçant a aidé à cela.

publicité

Bordeaux : comment font-ils pour écouler les faux billets de 50 euros ?

Les trois femmes arpentaient les galeries marchandes. Elles choisissent des articles de moins de 5 euros. Puis, elles les paient avec un billet de 50 euros contrefait. Souvent, le commerçant ne détectait pas immédiatement la supercherie. Donc, il rend la monnaie sans se rendre compte du trafic. Ensuite, le trio rejoignait l’organisateur du trafic. Il les attendait sur un parking. Il récupérait 40 euros. Les jeunes femmes empochent 10 euros chacune. C’est comme cela qu’ils écoulaient leurs faux billets de 50 euros à Bordeaux.

publicité

Cependant, le mercredi 6 mars, la routine a échoué. En effet, un commerçant de Auchan à Bouliac a été vigilant. Cela a conduit à l’interpellation des fraudeuses et de leur complice. Les services de sécurité ont alerté la police. Puis, les escrocs ont été placés en garde à vue. La police confie l’enquête à la brigade financière de la Division de la criminalité territoriale. Elle a révélé que les faux billets étaient fabriqués en Italie, dans la région de Naples.

publicité

D’où viennent les faux billets de 50 euros utilisés à Bordeaux ?

Les contrefaçons auraient été introduites dans la région en 2021. Elles proviennent de Bayonne. Selon les autorités, environ 105 000 faux billets circulent actuellement en Europe. 49 000 se trouvent en France. Cette contrefaçon, issue de copies offset, est devenue la plus répandue. En Gironde, une dizaine de ces faux billets serait écoulée chaque mois. À la suite de la garde à vue, la mineure de 17 ans a été exemptée de poursuites. Une procédure de « plaider-coupable » a été engagée contre l’une des femmes. Seuls l’organisateur principal et un complice doivent aller au parquet. Ils vont comparaître le lundi 11 mars. Ce sera une audience immédiate au tribunal correctionnel.

publicité

Les enquêteurs ont découvert plusieurs choses. Le cerveau du trafic vient du sud-est de la France. Il a rendu visite à une amie. Il en profite pour écouler les faux billets de 50 euros, à Bordeaux. Suite à l’arrestation, 29 fausses coupures de 50 euros ont été saisies. Les autorités ont collaboré avec l’Office central pour la répression du faux monnayage à Paris. Ces contrefaçons, des copies offset, ont été fabriquées dans la région de Naples. Ainsi, il faut renforcer la sécurité dans la circulation des billets de banque authentiques.

publicité

Quelles mesures mettre en place pour prévenir ce trafic ?

La montée de ces faux billets donne du travail aux autorités locales. Elles pourraient envisager de renforcer les mesures de prévention. Il faut sensibiliser les commerçants et le grand public. Ces derniers doivent connaître les caractéristiques des billets authentiques. Ensuite, une coopération internationale est nécessaire. Cela permet de lutter contre le faux monnayage de manière efficace. Il y a encore de grands défis liés à la sécurité des transactions financières. Cette affaire de faux billets de 50 euros à Bordeaux doit changer la situation.

publicité

Les faux billets ne doivent surtout pas circuler. Ils peuvent avoir des conséquences économiques et sociales importantes. D’abord, ils peuvent entraîner des pertes financières pour les commerçants. Ensuite, la confiance dans le système monétaire diminue. Ainsi, il faut prendre des mesures proactives pour détecter et prévenir le faux monnayage. Comme cela, l’économie locale sera protégée. Mais, la sécurité financière des citoyens également.

publicité

Les défis pour les forces de l’ordre

Les forces de l’ordre font face à beaucoup de défis. Cette affaire met en lumière ceux de la lutte contre le faux monnayage. Les tactiques des criminels deviennent de plus en plus sophistiquées. Leur objectif reste d’écouler de fausses coupures. Les agences nationales et internationales doivent collaborer. Il faut suivre et démanteler ces réseaux criminels. Renforcer les capacités de détection et d’enquête devient essentiel. En effet, il faut qu’elles évoluent avec les méthodes utilisées par les fraudeurs.

publicité

Enfin, sensibiliser le grand public devient essentiel. Éduquer les citoyens sur les caractéristiques des billets authentiques. Ils doivent aussi connaître les méthodes utilisées par les fraudeurs. Cela peut contribuer à réduire le succès de telles opérations criminelles. 

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.