CAF : Les bénéficiaires de l’AAH vont faire face à une très mauvaise nouvelle

Des personnes qui rencontrent des difficultés à travailler peuvent recevoir de l’argent pour les aider. Mais ce soutien va s’arrêter.

CAF Les bénéficiaires de l'AAH vont faire face à une très mauvaise nouvelle

Des milliers de personnes handicapées recevant actuellement l’AAH et l’ASS vont être affectées par la fin de l’ASS. Cette mesure va impacter leur situation financière et leurs conditions de vie.

publicité

Fin de l’ASS : l’impact de cette décision sur les bénéficiaires de l’AAH

La fin de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) affecte particulièrement les bénéficiaires de l’AAH. Le Premier ministre français a dit que l’ASS ne sera plus versée aux chômeurs en fin de droits. Environ 350 000 personnes, dont celles qui reçoivent déjà l’AAH, sont concernées. Cela inquiète beaucoup, car cela pourrait réduire leurs revenus. Ainsi, cela provoque une complication de leur vie financière. Beaucoup se demandent comment ils feront face à cette situation. Cette décision va affecter considérablement leur pouvoir d’achat.

publicité

Depuis 2017, il est interdit de recevoir à la fois l’AAH et l’ASS. Mais, il y a des cas exceptionnels qui comportent certaines règles. Ils peuvent encore toucher ces aides jusqu’en 2026. Environ 15 000 personnes handicapées qui perçoivent de l’AAH sont touchées par la fin de l’ASS. En 2016, il y avait encore 40 000 personnes bénéficiant de ces deux allocations. Mais leur nombre diminue rapidement car il n’y a plus de nouveaux arrivants. Cela signifie que ceux qui recevaient ces allocations avant la loi de 2017 peuvent encore le faire. Cette nouvelle mesure pourrait causer des difficultés financières à de nombreuses personnes handicapées qui dépendent de ces aides.

publicité

Fin de l’ASS : une situation difficile pour les allocataires de l’AAH

Avec la fin de l’ASS, ceux qui perçoivent l’AAH ne pourront pas bénéficier du RSA. Les critères de revenus pour l’ASS sont plus élevés que ceux du RSA. Par exemple, une personne seule ne doit pas gagner plus de 1 271,90 euros pour l’ASS. Tandis que, le seuil est de seulement 607,75 euros pour le RSA. De plus, le RSA prend en compte d’autres revenus, comme l’AAH elle-même. Cela signifie que même si quelqu’un ne peut plus recevoir l’ASS. Il pourrait ne pas être éligible au RSA en raison de ses revenus. Cette situation pourrait laisser certaines personnes handicapées dans une situation financière difficile. Elles perdraient leur allocation sans pouvoir prétendre à une autre aide financière.

publicité

Le montant de l’AAH est plus élevé que le plafond du RSA pour une personne seule ou en couple. Cela rend les bénéficiaires de l’AAH inéligibles au RSA. Selon Faire-face.fr, on espère que le gouvernement prendra en compte la situation particulière de ces allocataires lors de la transition. Ils pourraient bénéficier d’une nouvelle dérogation pour continuer à recevoir une aide financière. Alternativement, on espère que la mesure ne sera pas mise en œuvre avant la fin de 2026. C’est la date à laquelle l’ASS prendra fin. Cette période de transition pourrait donner aux bénéficiaires de l’AAH plus de temps pour s’adapter avant la fin de l’ASS. De plus, cela leur permet de trouver d’autres solutions financières. Il est important que le gouvernement prenne en considération les besoins spécifiques des personnes handicapées lors de la mise en œuvre de ces changements.

publicité

L’effet de cette décision sur la retraite

La suppression de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) impactera aussi les pensions de retraite à long terme. L’ASS permet de cotiser des trimestres de retraite et d’accumuler des points pour la retraite complémentaire Agirc-Arrco. Ces avantages sont absents avec le RSA. Cette transition affectera négativement les bénéficiaires de l’ASS, selon Claude Wagner de la CFDT retraités. Le gouvernement prévoit de renforcer les conditions d’indemnisation chômage pour encourager la reprise du travail. Il envisage également de relever les plafonds d’âge pour bénéficier d’une indemnisation chômage prolongée. Ainsi, ces mesures visent à réduire les dépenses publiques. Mais, elles suscitent des inquiétudes quant à l’impact sur les personnes concernées.

publicité

Le montant de l’ASS

L’allocation de solidarité spécifique (ASS) représente une somme de 18,17 euros par jour. Cela équivaut en moyenne à 552,67 euros par mois. Cette aide est versée pour une période initiale de 6 mois. De plus, elle peut être renouvelée par la suite. C’est un soutien financier important pour les personnes qui en bénéficient. En effet, cette aide leur permet de couvrir certaines dépenses de la vie quotidienne. Grâce à cette allocation, elles peuvent subvenir aux besoins quotidiens. Cependant, cette somme ne peut pas être suffisante. C’est pourquoi il est important de prendre en compte les besoins des bénéficiaires lors de l’élaboration des politiques sociales et des mesures d’aide financière.

publicité

Écris par Christine