Cancer colorectal : voici comment dépister cette maladie à un stade précoce

Le cancer colorectal n’est pas à prendre à la légère. D’ailleurs, il est possible de le détecter à un stade précoce. Pour cela, il vous faudra certains objets nécessaires pour le dépistage.

Cancer colorectal : voici comment dépister cette maladie à un stade précoce

Effectivement, il est tout à fait possible qu’un cancer colorectal ait fait l’objet d’un dépistage à un stade précoce. Voici comment.

publicité

Cancer colorectal : qu’est-ce que c’est exactement ?

Le cancer colorectal est de plus en plus répandu de nos jours. Celui-ci se développe au niveau des cellules qui tapissent la paroi interne du côlon ou du rectum. Et il y a plusieurs facteurs qui favorisent l’apparition de cette maladie qui peut devenir dangereuse.

publicité

Parmi eux, la consommation d’alcool, mais aussi le tabagisme et le surpoids. Si vous souffrez de l’obésité, il est aussi probable que vous soyez victime du cancer colorectal. De même pour les personnes qui mangent beaucoup trop d’aliments riches en viande rouge, avec peu de fibres. Ces derniers sont aussi susceptibles d’attraper le cancer colorectal. Cette maladie peut aussi être due à l’inactivité physique.

publicité

C’est pour cette raison qu’on doit faire très attention. Il est préférable de faire un dépistage le plus rapidement possible pour lutter contre ce cancer. D’ailleurs, depuis plusieurs années, il existe une campagne de dépistage du cancer colorectal sur le territoire français.

publicité

Grâce à cela, on peut donc découvrir les polypes, bien avant qu’ils ne se développent et se changent en tumeurs cancéreuses. Mais que doit-on faire pour dépister ce cancer ?

publicité

Cancer colorectal : comment se passe le dépistage à un stade précoce ?

Pour dépister un cancer colorectal à un stade précoce, on procède à ce qu’on appelle un test immunologique. Cela consiste à rechercher la présence de sang dans les selles. Pour ce faire, on utilise les anticorps monoclonaux ou polyclonaux, qui sont spécifiques à l’hémoglobine humaine pour éviter l’hémoglobine animale.

publicité

Ainsi, il n’y aura donc pas de confusion. Seulement, ce test peut indiquer des faux positifs. Si on constate du sang dans les selles, cela peut être dû par les saignements qui viennent des parties supérieures du tube digestif. Comme l’ulcère de l’estomac ou les hémorroïdes, par exemple.

publicité

Dans ce cas, il est donc important de procéder à des examens complémentaires. Cela permettra de savoir d’où viennent les saignements.

publicité

Cancer colorectal : qu’est-ce que le test immunologique de dépistage ?

Comme les saignements ne sont pas si importants à l’œil nu, il est donc important de faire un test de dépistage afin de détecter ce cancer colorectal. De plus, ce test peut se faire à partir de chez vous, sans se rendre dans un laboratoire ni chez le médecin.

En effet, votre médecin vous donne tout ce qu’il faut pour faire le dépistage. Le kit sera accompagné d’un mode d’emploi vous indiquant donc tout ce que vous devez faire. Il contient notamment une fiche d’identification que vous devez envoyer avec le prélèvement, puis un dispositif de recueil des selles et un tube de prélèvement. De même, vous aurez également droit à un sachet de protection et une enveloppe postale utile pour l’envoi du prélèvement.

Le mode d’emploi vous facilitera notamment la tâche et vous servira de guide. N’hésitez pas non plus à contacter votre médecin si vous avez des questions.

Comment procéder à la coloscopie ?

Il se peut qu’en faisant le test de dépistage, le résultat obtenu est positif. Dans ce cas, nul besoin de paniquer puisque cela ne signifie pas encore que vous êtes victimes de cancer colorectal. Pour confirmer, il faut procéder à ce qu’on appelle la coloscopie.

À titre informatif, cette dernière est un examen d’imagerie invasif utilisé par le médecin afin d’analyser l’intérieur du côlon et du rectum. Pour ce faire, le personnel de santé aura donc besoin d’un endoscope, mais aussi d’un tube long et flexible de la largeur d’un doigt. Au bout de celui-ci, il faut qu’il y ait une caméra vidéo. Enfin, le médecin doit aussi se munir d’ustensiles chirurgicaux miniaturisés.

Pour procéder à l’examen, le médecin introduit l’endoscope dans l’anus, puis fait de même dans le rectum et enfin dans le côlon. Grâce à cela, il pourra donc voir ce qui se passe dans les organes et faire une biopsie, en prélevant un échantillon de tissu douteux.

Aussi, il se peut que le médecin enlève les polypes en cas de présence de celles-ci. Cela évitera la transformation en tumeurs cancéreuses à l’avenir. Et si jamais, vous avez déjà fait face à un cancer de côlon ou rectum auparavant, sachez qu’il est tout à fait normal si le médecin vous prescrit des coloscopies à intervalles réguliers. C’est ce qui permettra de détecter des nouvelles tumeurs aux stades précoces.

Si pendant l’examen, le praticien constate un polype de petite taille, celui-ci pourra l’envoyer au laboratoire pour savoir s’il y a ou non des cellules cancéreuses. Et s’il s’agit d’un polype ou une tumeur importante, dans ce cas la biopsie est nécessaire.

Écris par Laura Laura