Carrière et impôts : 1,1 million d’euros, c’est le montant qu’un « salarié moyen » génère sur l’ensemble de sa carrière

L’Urssaf a un outil qui calcule les cotisations et les impôts payés par un travailleur pendant 172 trimestres. Cela aide à comprendre les prélèvements sur le salaire.

Carrière et impôts 1,1 million d'euros, c'est le montant qu'un salarié moyen génère sur l'ensemble de sa carrière

L’Urssaf propose un outil innovant. Cet outil permet de déterminer les cotisations et les impôts versées par un salarié moyen sur une période de 172 trimestres. Cela aide les salariés à estimer les sommes qu’ils versent à l’État.

Calcul des cotisations et impôts versés par un salarié moyen : un outil innovant

D’après les données récentes de l’Insee, un salarié moyen dans le secteur privé gagnait environ 3 466 euros brut par mois en France. Cependant, son salaire net s’élevait à 2 509 euros par mois. Ce que l’employeur dépense mensuellement pour ce salarié. C’est-à-dire le « super brut » qui s’élève à 4 705 euros, soit une différence de 2 196 euros par mois. Sur une carrière complète, cela représente un total de 1 133 136 euros. Ce calcul est simplifié. Ainsi, il ne prend pas en compte les évolutions futures des cotisations et de l’impôt sur le revenu. L’outil de l’Urssaf permet de calculer précisément ces cotisations et impôts pour un salarié moyen.

Calcul des cotisations et impôts versés par un salarié moyen : un simulateur efficace

En détaillant, une partie du salaire « super brut » est consacrée aux cotisations et impôts pour un salarié moyen. Selon l’outil de l’Urssaf, 967 euros sont alloués au financement de la retraite. En outre, 293 euros servent à financer l’assurance maladie. Cela prend en charge les soins courants et les maladies graves. 147 euros sont destinés à l’assurance chômage, 123 euros aux prestations familiales et 43 euros à la formation. Une partie de 410 euros est classée dans la catégorie « autres ». Cette dernière regroupe des contributions transversales au système social. Cela inclut par exemple la CRDS. C’est un impôt qui vise à réduire la dette de la Sécurité sociale pour garantir sa pérennité aux générations futures. Au total, cela représente 1 983 euros de cotisations par mois. 1 239 euros sont à la charge de l’employeur et 744 euros à la charge du salarié.

Un employé au Smic

Le même calcul peut être fait pour un salarié au Smic, qui touche 1 767 euros brut par mois. D’après l’outil de l’Urssaf, cela se traduit par un salaire net de 1 377 euros. Cette somme est inférieure au seuil d’entrée dans l’impôt sur le revenu. Pour l’employeur, cela représente un coût mensuel de 1 844 euros. Ainsi, il y a une différence de 467 euros entre le salaire versé au salarié au Smic et le coût réel supporté par l’entreprise pour le rémunérer. Sur toute une carrière, cette différence représente un total de 240 972 euros. Ces chiffres soulignent les écarts entre ce que le salarié perçoit réellement et ce que l’entreprise débourse pour sa rémunération. Ainsi, il est important de comprendre l’impact des cotisations et des impôts sur le salaire net perçu par le salarié moyen.

L’importance des cotisations et des impôts prélevés

Il est important de comprendre que les cotisations et les impôts prélevés sur le salaire d’un salarié moyen servent à financer différentes prestations du régime général. Par exemple, l’assurance chômage est financée en partie par ces contributions. Cependant, selon Olivier Babeau, le système français n’est pas très efficace. Il explique que le taux de remplacement devrait diminuer. D’après les projections, ceux qui commencent à cotiser aujourd’hui ne bénéficieront pas autant du système de retraite qu’auparavant. En comparaison, au Danemark, le taux de remplacement est plus élevé. En 2022, il s’élève à 73,1%. Tandis qu’en France, il est de 57,6%, selon les données de l’OCDE.

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.