Enquête Conjoncture Plasturgie : happy end pour 2015 ?

Comme le disait l’économiste facétieux John Galbraith, «la seule utilité des prédictions économiques est de rendre l’astrologie respectable».

Le climat conjoncturel joue toujours en faveur de la zone Euro. La compétitivité des entreprises est dopée par un euro faible, qui devrait se déprécier plus encore. En effet, d’un côté la BCE devrait maintenir sa politique de Quantitative Easing jusqu’en septembre 2016 ; de l’autre la Réserve Fédérale Américaine devrait enfin augmenter ses taux directeurs, pour la première fois depuis 2006. Par ailleurs l’ensemble des marchés des ressources naturelles arrivent en fin de cycle, avec des prix planchers, et en premier lieu le pétrole. Le prix du Brent devrait évoluer dans une fourchette stable de 50-60$ sur les deux prochaines années, avec une offre globalement surcapacitaire et une demande atténuée par le ralentissement chinois.

La Fédération de la Plasturgie et des Composites annonce Luc Eric Krief à la conférence « Evolution de la sous-traitance, quels sont les enjeux stratégiques ? » au salon du Midest le 17 novembre

Luc-Eric Krief, Président du Comité des Relations Inter-industrielles de Sous-Traitance (CORIST) pour la Fédération accueillera pour débattre avec lui :

– Olivier Baril : Vice-Président Achats chez Alstom France

– Jean Bouverot : Secrétaire Général de la CDAF et Directeur des achats du Ministère de la défense.

– Pierre Pelouzet : Médiateur des relations inter-entreprises au Ministère de l’économie.

– Albert Varenne : Directeur des achats chez EADS Socata.

La maîtrise des délais de paiement : un outil de compétitivité

Depuis 2 ans, les délais de paiement se tendent à nouveau dans l’économie française, et ce dans plus en plus de secteurs.

Les retards de paiement sont pénalisants pour nos entreprises : 1/3 des plasturgistes sont régulièrement pénalisés par cette pratique abusive. Au global de l’économie, ces retards causent 25% des défaillances d’entreprises, et représentent près de 4mds€.

Plasturgie : trop faible répercussion de la baisse des prix du pétrole, une situation alarmante pour l’industrie française !

A l’heure où le pétrole se stabilise à un prix plancher, avec des marges doublées pour les producteurs de matières, les plasturgistes s’alarment de ne constater qu’une baisse très modeste et décalée des prix matières par rapport à la baisse du prix du baril. « Ce « printemps énergétique » bénéficie à l’industrie de la chimie, qui voit ses coûts de production baisser, mais pour les plasturgistes, qui ne bénéficient presque pas de réductions sur l’achat des matières, il signifie seulement davantage de pressions de la part de l’ensemble des acteurs. C’est paradoxal, mais la baisse du prix du pétrole nous fait craindre le pire ! » s’inquiète Florence POIVEY, Présidente de la Fédération de la Plasturgie et des Composites.

Initiative 3D, un plan d’actions pour les plasturgistes : 6 axes prioritaires et 4 projets pilotes

La Fédération de la Plasturgie et des Composites présente un plan d’actions pour aider les entreprises industrielles à se positionner sur le sujet de l’impression 3D. Représentant l’industrie la plus concernée par l’impression 3D, La Fédération propose une vision stratégique sur les opportunités et menaces apportées par cette technologie.