Ce pays voisin de la Belgique recrute avec un salaire minimum de 6000 euros : Voici la liste des métiers en pénurie

Inès Denne
7 Min Read

Découvrez comment le marché du travail luxembourgeois séduit les travailleurs belges à la recherche de revenus plus élevés et de postes vacants. D’ailleurs, le recrutement au Luxembourg est atypique.

publicité

Recrutement au Luxembourg : à la recherche de meilleures opportunités

Certains travailleurs belges choisissent de franchir les frontières à la recherche de meilleures opportunités professionnelles et de salaires plus élevés. Le Luxembourg se distingue comme l’une des destinations privilégiées pour ces travailleurs en quête d’amélioration. Avec une population légèrement supérieure à 600 000 habitants, ce pays européen offre environ 7 000 postes vacants en janvier dernier. Les salaires proposés sont particulièrement attractifs ! À noter que la moyenne annuelle est de 72 529 euros, soit plus de 6 000 euros par mois. Malgré une légère baisse du nombre de postes vacants par rapport à l’année précédente, le Grand-Duché manifeste toujours un fort besoin de main-d’œuvre et envisageait de recruter près de 7 000 travailleurs en janvier 2024. Cette demande témoigne de la vitalité du marché de l’emploi luxembourgeois et de son attrait pour les travailleurs étrangers ! Notamment les Belges en quête d’une vie professionnelle plus enrichissante.

publicité

Les travailleurs belges sont attirés par les salaires compétitifs offerts au Luxembourg, ainsi que par les nombreuses opportunités d’emploi disponibles. Cette situation témoigne d’une migration de la main-d’œuvre à la recherche de conditions de travail plus avantageuses. En conséquence, le Luxembourg continue d’être une destination prisée grâce à son recrutement. D’ailleurs, ceux qui aspirent à une vie professionnelle plus épanouissante préfèrent migrer là-bas.

publicité

Les secteurs en demande

En janvier 2024, l’Adem du Luxembourg a recensé 2 990 postes vacants, en baisse de 29,9 % par rapport à janvier 2023. L’agence a identifié dix secteurs avec une forte demande de main-d’œuvre. Parmi eux, on trouve les systèmes d’information et de télécommunication, la comptabilité et la gestion, la production culinaire, le secrétariat et l’assistance, le second œuvre, l’action sociale, socio-éducative et socio-culturelle, ainsi que les services…Le recrutement de ces demandes au Luxembourg est vraiment très attractif.

publicité

En effet, cette diminution du nombre de postes vacants peut être due à divers facteurs, notamment des fluctuations économiques ou des ajustements dans les besoins du marché du travail. Cependant, malgré cette baisse, la demande de main-d’œuvre reste significative. Et cela reflète la vitalité de l’économie luxembourgeoise. En outre, les secteurs identifiés comme ayant besoin d’une main-d’œuvre importante couvrent une gamme variée d’activités professionnelles. Des domaines tels que les technologies de l’information, la gestion administrative, la restauration… Cette diversité reflète la complexité et la dynamique de l’économie luxembourgeoise, qui offre des opportunités dans un large éventail de domaines professionnels. Malgré la baisse du nombre de postes vacants, le Luxembourg reste un marché attractif pour les chercheurs d’emploi, en particulier dans les secteurs mentionnés. Les opportunités professionnelles abondent dans ces domaines, offrant aux travailleurs des perspectives stimulantes et des possibilités de carrière prometteuses.

publicité

Recrutement au Luxembourg : Hausse des demandeurs d’emploi

À la fin du mois de février, le nombre de demandeurs d’emploi enregistrés à l’Adem a atteint 18 166. Sachez que cela représente une augmentation de 16,1 % par rapport à l’année précédente. Cette hausse concerne tous les profils de travailleurs, qu’ils soient qualifiés ou jeunes diplômés de moins de 30 ans. Malgré les écarts salariaux entre la Belgique et le Luxembourg, le marché du travail belge demeure dynamique. À savoir que le taux d’emploi en Belgique se situe à 72,2 %, avec des variations selon les régions : 76,5 % en Flandre, 68,2 % à Bruxelles et 65,9 % en Wallonie. Le gouvernement belge vise à augmenter ce taux à 80 % d’ici 2030. À noter que le salaire net moyen en Belgique tourne autour de 2 300 euros par mois.

publicité

Cette augmentation du nombre de demandeurs d’emploi peut être due à divers facteurs ! Par exemple, les fluctuations économiques ou les changements dans les besoins du marché du travail. Cependant, malgré ces défis, le marché de l’emploi en Belgique continue de présenter des opportunités pour les travailleurs. Les variations régionales du taux d’emploi mettent en lumière les disparités économiques entre les différentes parties du pays. Malgré ces différences, le gouvernement belge s’efforce de promouvoir l’emploi dans l’ensemble du pays. Bien que les salaires en Belgique puissent être inférieurs à ceux du Luxembourg, de nombreux travailleurs choisissent de rester en raison des opportunités professionnelles et des politiques gouvernementales visant à stimuler l’emploi. Ces facteurs contribuent à maintenir la dynamique du marché du travail belge malgré les défis économiques. Néanmoins, il faut savoir que le recrutement au Luxembourg est attractif.

publicité

Perspectives futures

Pour les travailleurs belges en quête de meilleures conditions, le Luxembourg offre des opportunités attrayantes, grâce à son recrutement. Les salaires compétitifs et les nombreux postes vacants dans divers secteurs en font une destination de choix. Cependant, malgré les incitations financières, le marché du travail belge reste robuste, avec des initiatives visant à augmenter le taux d’emploi dans tout le pays. Les différences de salaires entre les deux pays incitent certains à franchir la frontière ! Cependant, le marché du travail belge continue d’offrir des perspectives intéressantes pour ceux qui choisissent de rester.

publicité

 

Share This Article