Chromogranine A : taux normal, élevé, dosage… Tout ce qu’il faut savoir sur cette protéine

Savez-vous ce que c’est que la chromogranine A ? Il s’agit d’une protéine permettant de déterminer la présence d’une tumeur neuroendocrine. Dosage, taux élevé, taux normal, voici toutes les informations importantes sur cette protéine.

Chromogranine A : taux normal, élevé, dosage… Tout ce qu’il faut savoir sur cette protéine

La chromogranine A est une protéine libérée par les cellules endocrines. Voici tout ce qu’il faut savoir à son sujet.

publicité

Chromogranine A : Qu’est-ce que c’est ?

La chromogranine A est une protéine sécrétée par les cellules neuroendocrines dans le sang. Ces cellules ont notamment pour rôle de sécréter des hormones telles que « la gastrine, le glucagon, les catécholamines », comme l’a révélé le Dr. Monique Quillard, médecin généraliste.

publicité

Cette dernière explique notamment que ces cellules endocrines peuvent être le siège de plusieurs tumeurs, bénignes et malignes.

publicité

« Elles se trouvent couramment dans le pancréas, les poumons, l’intestin grêle, le gros intestin, la peau, le sein, les reins, la glande thyroïde et les organes reproducteurs », a-t-elle ajouté.

publicité

Plus elles se développent, plus elles sécrètent de la chromogranine A. Le dosage sanguin de cette protéine joue également un rôle important car il est considéré comme un marqueur tumoral. Grâce à ce dosage, on peut donc constater la présence de tumeurs neuroendocrines.

publicité

La chromogranine A permet aussi de déterminer si le traitement est efficace ou non. De même, on l’utilise aussi pour détecter une récidive de la tumeur.

publicité

La signification du taux normal et du taux élevé

En général, le taux normal de la chromogranine A s’élève entre 27 et 94 ng/ml de sang, alors que la valeur médiane est de 44ng/mg.

publicité

En cas de taux élevé, cela peut signifier qu’il y a la présence d’une tumeur neuroendocrine chez l’individu. Toutefois, pour connaître la localisation de cette tumeur, il faudra faire d’autres examens. Le taux élevé de la chromogranine A permet aussi de déterminer qu’il y a la maladie de Biermer, comme l’a précisé le Dr. Quillard.

publicité

« Attention, un faux positif peut survenir si une personne prend un type de médicament appelé inhibiteurs de la pompe à protons », a-t-elle révélé.

Le taux bas de la chromogranine A, en revanche, n’a rien d’anormal puisque le taux varie selon plusieurs facteurs, comme l’âge.

Pour terminer, il y a deux explications qu’on peut donner au taux évoluant brutalement. Si le taux de cette protéine est élevé avant le début du traitement puis diminue, cela veut dire que le traitement a été efficace.

En revanche, si la concentration de la chromogranine A ne cesse d’augmenter durant le protocole thérapeutique, il y a de forte chance que la tumeur réapparaisse.

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.