Chute de Casino, « c’est la chute du prix élevé », affirme Michel-Edouard Leclerc

Face au malheur du groupe Casino, Michel-Edouard Leclerc a trouvé les moyens de vanter son enseigne. 

Chute de Casino, "c'est la chute du prix élevé", affirme Michel-Edouard Leclerc

La chute du groupe Casino a donné l’occasion à Michel-Edouard Leclerc de vanter les mérites de son enseigne avec ces prix bas.

publicité

Chute du groupe Casino : Cela fait le bonheur de Leclerc

Michel-Edouard Leclerc s’est exprimé sur la chute du groupe Casino sur RTL le 17 mars. Il  a aussi abordé le sujet de la difficulté financière rencontrée par le groupe Casino. Pour information, ce groupe est sous la direction de Jean-Charles Naouri. Michel-Edouard Leclerc a expliqué que cette situation est en fait un exemple de l’impact négatif des prix élevés. Il a utilisé cette occasion pour souligner l’efficacité des centres Leclerc dans le domaine commercial. Le groupe Casino, après deux années marquées par l’inflation, se trouve dans une position délicate. 

publicité

Avec une dette dépassant six milliards d’euros, le groupe est au bord d’un changement majeur. Vers la fin du mois, un consortium dirigé par l’homme d’affaires tchèque Daniel Kretinsky devrait reprendre le groupe. Cette reprise entraînera des modifications substantielles pour le groupe Casino. Il perdra ses supermarchés, hypermarchés, ainsi que ses branches internationales. Ces changements réduisent son chiffre d’affaires annuel de 33 milliards d’euros à seulement 9 milliards d’euros. Michel-Edouard Leclerc a clairement indiqué que cette situation difficile pour le groupe Casino illustre les conséquences des prix trop élevés sur le marché.

publicité

Les parts de marché sont en chute libre 

Il y a dix ans, beaucoup faisaient  leurs courses chez Casino. Mais en dix ans, de 2013 à 2023, il y a eu de moins en moins de clients. Avant, environ 11 personnes sur 100 préféraient cette entreprise pour leurs courses. Mais maintenant, seulement 5 personnes sur 100 font le même choix. Un des problèmes principaux, c’est que les prix chez Franprix sont souvent plus élevés que dans d’autres magasins. Une étude faite par Circana a montré que les magasins de Franprix proposaient des prix 32% plus chers. 

publicité

C’est beaucoup plus qu’avant, car en 2008, la différence n’était que de 8%. Cela veut dire que si quelque chose coûtait 100 euros dans un magasin pas cher, il coûterait 132 euros, mais seulement 108 euros en 2008. C’est pour cela que moins de gens vont chez Franprix maintenant. En effet, ils peuvent trouver des produits similaires à un prix moins élevé ailleurs. La chute du groupe Casino n’est donc pas très étonnante. 

publicité

Chute du groupe Casino : A qui la faute ? 

Michel-Edouard Leclerc a partagé son point de vue sur la chute du groupe Casino. Il a commencé par évoquer les origines de cette entreprise, basée à Saint-Etienne. Selon lui, Casino était autrefois une entreprise prospère et respectée. En effet, il a occupé une place importante dans le paysage commercial français. Fondée par la famille Guichard-Perrachon, elle bénéficiait d’excellents emplacements et était considérée comme une enseigne prestigieuse. Cependant, la gestion de l’entreprise a mené à des problèmes. En effet, certains dirigeants ne se concentraient que sur l’aspect financier. D’ailleurs, Michel-Edouard Leclerc a souligné un manque de contact avec la clientèle

publicité

Ce commentaire semble également viser Jean-Charles Naouri. Naouri a été critiqué pour sa gestion du groupe Casino. Sous sa direction, l’entreprise a été perçue comme trop éloignée des attentes des clients. Leclerc a exprimé sa préoccupation quant à cette orientation. Il estime qu’elle éloignait l’entreprise de ses racines commerciales. Il implique que pour réussir, une entreprise doit rester en phase avec les désirs de ses clients, plutôt que de se concentrer uniquement sur les chiffres.

publicité

Un prix de vente trop élevé pour les Français

Michel-Edouard Leclerc a fait une observation sur la chute du groupe Casino. Il s’est intéressé à la façon dont les grandes surfaces, telles que Casino et Intermarché, fixent leurs prix. Ces deux enseignes font leurs achats auprès de Auxo. Cependant, l’une d’entre elles vend ses produits avec un surcoût de 20% par rapport à l’autre. Cette différence montre clairement que le profit réalisé par ces magasins ne dépend pas des producteurs agricoles ni des fabricants. Certains choisissent de vendre à des prix élevés tandis que d’autres préfèrent proposer des tarifs plus bas. Le moins cher ne signifie pas acheter à bas prix aux agriculteurs. Par conséquent, être le distributeur proposant les tarifs les plus bas ne fait pas automatiquement de vous un adversaire du secteur agricole.

publicité

Michel-Edouard Leclerc souligne également un point concernant l’évolution des supermarchés et hypermarchés Casino. Pour lui, la situation actuelle ne représente pas une concentration du marché, mais plutôt une répartition. Le groupe Casino se divise entre plusieurs acteurs : Intermarché, Auchan, et un consortium dirigé par Daniel Kretinsky. Chacun d’eux reprend une partie différente de l’entreprise. Malgré cela, il est évident que le secteur de la grande distribution se regroupe, avec un de ses acteurs majeurs qui se trouve partiellement absorbé.

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.