Classes moyennes : en faites-vous partie, comme 50% de la population française ?

L’Institut Montaigne redéfinit les contours des « classes moyennes » en examinant au-delà des revenus ! Mettant en lumière la diversité de cette catégorie sociale cruciale.

Classes moyennes en faites-vous partie, comme 50% de la population française

Entre promesses de réductions d’impôts et complexités sociales, les « classes moyennes » de la population française captivent l’attention ! Et cela suscite une analyse approfondie de leur rôle central dans la dynamique nationale.

publicité

Population française : Les classes moyennes !

Selon une étude récente de l’Institut Montaigne, les « classes moyennes » représentent environ la moitié de la population française ! Ce qui signifie qu’il y a beaucoup de gens dans ce groupe. Ces classes se situent entre les 30 % qui ont moins d’argent et les 20 % qui en ont plus ! Ce qui en fait une partie très importante de la société. Le Premier ministre, Gabriel Attal, pense que ces classes sont le cœur de notre pays, et il promet même de réduire les impôts pour les aider. 

publicité

Cependant, Lisa Thomas-Darbois de l’Institut Montaigne explique que ces classes moyennes sont comme un « ventre mou » ! Ce qui veut dire qu’elles ne sont pas faciles à décrire. Elles ne sont ni riches ni pauvres, ni très importantes ni moins importantes. Elles sont quelque part au milieu. C’est compliqué, car on ne peut pas dire qu’elles appartiennent à un groupe particulier. En regardant cette situation, on peut se demander comment ces classes moyennes se composent. Évidemment, l’argent que les gens gagnent est un élément important. En effet, L’Institut Montaigne explique que certaines personnes appartiennent à la classe moyenne inférieure si elles gagnent entre 1 440 et 2 260 euros par mois. D’autres font partie de la classe moyenne supérieure s’ils gagnent entre 2 260 et 3 110 euros par mois. 

publicité

Les « classes moyennes » sous le prisme des revenus

Bien que d’autres facteurs soient importants, le salaire joue un rôle clé pour comprendre les « classes moyennes ». L’Institut Montaigne, en analysant la situation, identifie deux groupes au sein de ces classes. D’abord, il y a la classe moyenne inférieure, dont les revenus mensuels nets se situent entre 1 440 et 2 260 euros. Ensuite, il y a la classe moyenne supérieure, caractérisée par des revenus mensuels nets compris entre 2 260 et 3 110 euros. Le CRÉDOC, dont les informations sont partagées par Le Parisien, dévoile comment la société se répartit en fonction des revenus nets. Les catégories des pauvres, représentant 10 % de la population, gagnent moins de 870 euros par mois. Ensuite, il y a les catégories modestes, qui concernent 20 % de la population et ont des revenus mensuels compris entre 870 et 1 440 euros.

publicité

Il est important de comprendre que ces chiffres nous aident à voir comment les gens se situent en fonction de l’argent qu’ils gagnent chaque mois. Les « classes moyennes » ne sont pas seulement une seule chose, mais une collection de personnes avec différents niveaux de revenus. Cela nous montre que la société est diverse et que chacun a sa propre situation financière. D’ailleurs, 50% de la population française appartiennent aux classes moyennes ! En comprenant comment l’argent est réparti, nous pouvons aider à rendre la société plus équitable. Les informations sur les revenus nous permettent de voir où les gens pourraient avoir besoin d’aide, et comment le gouvernement et d’autres organisations peuvent travailler pour faire en sorte que tout le monde ait ce dont il a besoin pour vivre confortablement. Ainsi, en connaissant ces détails, nous pouvons contribuer à créer une société où chacun a la possibilité de réussir.

publicité

Une analyse approfondie des revenus et des catégories sociales

Les catégories moyennes inférieures, rassemblant 30 % de la population française, se caractérisent par des revenus nets mensuels situés entre 1 440 et 2 260 euros. Ensuite, les catégories moyennes supérieures, représentant 20 % de la société, affichent des revenus nets mensuels compris entre 2 260 et 3 110 euros. Les catégories aisées, constituant 10 % de la population, se situent dans la fourchette de 3 110 à 4 050 euros par mois. Enfin, les hauts revenus, représentant également 10 % de la société, affichent des revenus mensuels supérieurs à 4 050 euros. Il est à noter que le calcul des revenus de chaque ménage s’effectue en divisant les revenus mensuels nets par le nombre d’unités de consommation du ménage. Pour rappel, la moitié de la population française appartiennent aux classes moyennes.

publicité

Population française: la complexité des « classes moyennes »

L’Institut Montaigne souligne l’importance de ne pas définir exclusivement les catégories de la population française en fonction de leurs revenus. Des facteurs tels que le patrimoine immobilier et la structure des dépenses doivent également être pris en compte pour une compréhension holistique des « classes moyennes ». Cette approche nuancée permet de mieux saisir les réalités complexes auxquelles font face ces classes intermédiaires ! Et cela démontre que leur positionnement dans la société ne peut être réduit à une simple évaluation monétaire. En somme, une vision globale et multidimensionnelle est nécessaire pour appréhender pleinement le rôle et la diversité des « classes moyennes » au sein de la population et société française.

publicité

 

publicité

Écris par Pauline

Journaliste généraliste de Laplasturgie. Journaliste web, presse écrite et édition.
Formé comme monteur de télévision au Centre universitaire de formation au journalisme.