Classes moyennes : les personnes de cette catégorie éprouvent de plus en plus un sentiment de déclassement

L’Ifop a fait une enquête pour connaître comment se portent les classes moyennes. Les résultats de l’enquête révèlent beaucoup de choses

Classes moyennes : les personnes de cette catégorie éprouvent de plus en plus un sentiment de déclassement

Récemment, une enquête a été faite par l’Ifop pour la fondation Jean-Jaurès. Elle concerne les personnes qui se trouvent dans les classes moyennes.  Les résultats ne sont pas vraiment très rassurants. Les classes moyennes éprouvent de plus en plus un sentiment de déclassement. Nous allons entrer dans les détails de l’enquête et les conclusions à tirer.

publicité

Le profil des classes moyennes

D’abord, près des deux tiers des personnes interrogées s’identifient comme faisant partie de la classe moyenne. La majorité d’entre elles se considèrent dans la classe moyenne inférieure ou véritable. Une minorité se situe dans la classe moyenne supérieure. Ensuite, l’enquête a révélé une information inquiétante. Les classes moyennes ressentent un sentiment de déclassement croissant. La classe moyenne inférieure est la plus touchée. Au cours de la dernière décennie, beaucoup de personnes se rangent dans les catégories défavorisées et modestes ou de la classe moyenne inférieure. Leur pourcentage a augmenté de 13 points.

publicité

Malgré ce sentiment de déclassement, l’enquête révèle que la satisfaction concernant la position sociale reste relativement stable. En effet, 57 % des personnes interrogées se sentent bien dans leur catégorie. Cette stabilité peut s’expliquer par les stratégies d’adaptation mises en place. Les classes moyennes essaient de faire face aux difficultés économiques. Les revenus des foyers ont connu des variations. 38% des répondants ont remarqué une baisse de leurs revenus. Toutefois, de nombreuses personnes ont ajusté leurs dépenses et réduit certains postes de dépenses. Parfois, elles renoncent à l’achat de produits ou de marques coûteux.

publicité

Classes moyennes : un sentiment de déclassement de plus en plus fort

Selon l’enquête, le mode de vie des classes moyennes a changé. Par exemple, le nombre de personnes qui vont dans les restaurants a diminué. En effet, le nombre de personnes qui n’y vont jamais a augmenté. Le nombre de celles qui s’y rendent régulièrement a baissé. Ensuite, les vacances annuelles sont devenues moins fréquentes. Il y a eu une diminution du pourcentage des personnes qui partent chaque année. De plus, elles ont réduit certaines dépenses essentielles. Par exemple, les soins médicaux, les lunettes et les soins dentaires. Ainsi, ces résultats renforcent encore plus le sentiment de déclassement des classes moyennes.

publicité

Ainsi, les classes moyennes font face à plusieurs défis. Tout d’abord, le sentiment de déclassement peut avoir des conséquences sur la confiance en l’avenir. Nombreux d’entre eux s’inquiètent pour leurs enfants. En effet, ils peuvent avoir du mal à accéder au même niveau de vie ou à un niveau supérieur. En plus, le marché du travail est de plus en plus compétitif. L’automatisation menace même certains emplois traditionnels.

publicité

En outre, les classes moyennes doivent savoir gérer leur budget. Les dépenses du quotidien continuent d’augmenter. Cependant, de nombreux ménages ont du mal à multiplier leurs revenus. Cela crée une tension financière qui limite les possibilités d’épargne et de mobilité sociale.

publicité

Classes moyennes : Un autre défi à relever face à ce sentiment de déclassement

Les classes moyennes doivent aussi affronter le manque d’emploi. De plus en plus de personnes se retrouvent dans des emplois précaires, temporaires ou à temps partiel. Ainsi, la plupart ne sont pas stable financièrement. Il est difficile de planifier l’avenir de manière sereine. Et souvent, ce sont les classes moyennes inférieures qui sont les plus touchées.

publicité

Enfin, les inégalités croissantes sont une source de préoccupation pour les classes moyennes. L’enquête révèle que les écarts de richesse se creusent en général. Ainsi, les opportunités de réussite sont de plus en plus inégalement réparties. Cela renforce le sentiment de déclassement des classes moyennes. Une situation qui peut conduire à une perte de confiance dans les institutions et le système économique.

publicité

Comment faire pour avancer face à ces défis ?

Pour faire face à ces défis, il faut chercher des moyens pour que les classes moyennes se trouvent au même niveau. D’abord, la mise en place de mesures qui renforcent la protection sociale. Ensuite, l’accès à l’éducation, à la santé et au logement doivent être équitable. Il faut aussi penser à créer des emplois de qualité. Puis, il est important de soutenir l’entrepreneuriat au sein des classes moyennes. Enfin, la diminution des inégalités est aussi nécessaire. Par exemple, il faudrait mettre en œuvre des politiques de redistribution des richesses.

En somme, l’enquête a révélé le sentiment de déclassement des classes moyennes. Certaines personnes se sentent bien dans leur position sociale. Toutefois, d’autres font face à des difficultés économiques. Ainsi, elles ont dû ajuster leur mode de vie en réduisant les dépenses par exemple. Des mesures doivent être mises en place pour que toutes les classes moyennes se sentent bien. Le défi consiste à trouver des solutions pour atténuer le sentiment de déclassement

Écris par Laura Laura