Au niveau européen, les indicateurs économiques confirme une sortie de la zone rouge : les indices de confiance, la production industrielle et même l’activité dans le secteur des services repartent dans la bonne direction. La France ne fait pas figure de meilleure élève mais elle profite d’une hausse de la demande extérieure qui lui est adressée, l’indice de production manufacturière a progressé de 0,7% au premier trimestre.

Toutefois, certains secteurs ne sont pas entraînés dans cette dynamique. Si les marchés de l’agroalimentaire, du médical ou encore les autres produits grand public connaissent une stabilisation voire une hausse ; l’automotive, l’électricité et le sport/loisirs sont en berne.

Globalement, les professionnels du secteur conservent leur nouvel optimiste pour les prochains mois. Même si près de 20% des dirigeants anticipent une baisse d’activité, cela reste un des niveaux les plus bas des 12 derniers mois.

Par ailleurs, près de la moitié des industriels de la plasturgie anticipe des investissements matériels, résultat conjugué d’un certain optimisme retrouvé et d’une volonté de rattrapage après un retard accumulé sur les dernières années.

Contact : Simon Philibert, Directeur des affaires économiques et compétitivité