Consommation d’énergie : cette raison surprenante pour laquelle l’État va collecter les données d’un million de foyers

Face au réchauffement climatique, une transition écologique de l’énergie se met en place petit à petit ! Et l’État français n’a pas pris beaucoup de temps pour agir.

Découvrez l’astuce simple permettant de faire des belles économies sur votre facture d’énergie

Est-ce que vous le savez ? L’État a décidé de collecter des données de consommation de gaz et d’électricité ! Découvrez plus d’explication dans l’article.

publicité

Pourquoi l’État a décidé de collecter les données de consommation de gaz et d’électricité ?

En pratique, pour les foyers sélectionnés, leurs consommations mensuelles d’énergies et de gaz seront automatiquement transmises au service statistique du ministère de la Transition écologique. D’abord, les premières données seront recueillies par l’intermédiaire de compteurs connectés (dont Linky). Cela se passe un mois après la réception du courrier. Et, ensuite tous les six mois. Puis, les services gouvernementaux compareront la consommation d’énergie des logements rénovés et des biens qui n’ont pas fait l’objet de rénovations depuis 2018. Et ce, une fois les statistiques récoltées en nombre suffisant. Cela permettra d’évaluer les effets réels des projets d’amélioration énergétique qui sont en place depuis un certain nombre d’années. Par exemple Ma Prime Rénov’, les Certificats d’économie d’énergie (CEE), ou encore le crédit d’impôt transition énergétique (CITE). 

publicité

C’est pour ces raisons que l’État a décidé de collecter des données de consommation de gaz et d’électricité d’un million de ménages. Sachez par ailleurs que les foyers qui ne souhaitent pas participer à l’étude disposent de 30 jours suivant la réception du courrier pour se manifester. Cela, en envoyant un mail ou un courrier à l’adresse indiquée. Jusqu’à présent, l’État ne pouvait pas estimer les gains de performance énergétique des habitations que par des calculs théoriques. Ces derniers étaient fondés sur les caractéristiques des bâtiments, des logements et des équipements concernés. Cependant, il a été montré qu’il existe des différences considérables entre les gains théoriques de la rénovation énergétique et les économies d’énergie réelles. Ceci est dû en particulier aux modifications possibles du comportement des ménages vivant dans des logements rénovés. Ou bien par la qualité du travail qui n’est pas nécessairement au rendez-vous.

publicité

Résultats prévus d’ici à 2024

Récemment, l’État a décidé de collecter les données de consommation de gaz et d’électricité d’un million de foyers. L’objectif principal est d’évaluer les effets réels des projets d’amélioration énergétique. Ainsi, les premiers résultats de cette étude,  seront publiés au début de l’année 2024 sur la page internet de l’Observatoire national de la rénovation énergétique. À noter que cela concerne autant les locataires que les propriétaire. Pour rappel, L’État a mis sur la table, plus de sept milliards d’euros, depuis 2021. L’objectif est d’accélérer la rénovation des ménages à haut rendement énergétique. Le gouvernement a notamment décidé d’augmenter certains plafonds du projet MaPrimeRénov’ depuis le 1er février dernier. Cela dans le but de favoriser encore davantage les rénovations globales, qui englobent plusieurs petits travaux.

publicité

Écris par Laura Laura