Crash économique : la demande de crédit chute et atteint un niveau historiquement bas aussi faible !

Les conséquences de la baisse de demande de crédit sont énormes ! Et on, vous explique pourquoi.

Crash économique la BCE sonne l'alerte - la demande de crédit n'a jamais été aussi faible !

Dans cet article, on va vous expliquer pourquoi la demande de crédit a pu atteindre son niveau record bas.

La demande de crédit a atteint son niveau de record bas !

Force est de constater que le marché immobilier est en forte croissance. La hausse des taux d’intérêt fait que les banques sont prudentes. Maintenant, pour acheter une propriété en France, il faut compter sur un apport de 89,422 euros, en moyenne, estime siècle 21. Tel qu’indiqué dans Le Figaro Immobilier, 26 juin 2023. Il s’agit de 35 % du prix d’achat moyen d’une maison ou d’un appartement. En termes concrets, cela représente une hausse de 61 % par rapport à 2022 et même de 259 % par rapport à il y a deux ans ! 

Comment donc répondre à une telle demande de contributions exorbitantes? Plusieurs acquéreurs jettent l’éponge. En effet, la demande de crédit a atteint son niveau record bas. Ces personnes rêvent que les prix du marché vont baisser dans le futur et prévoient donc de faire de leur projet immobilier une réalité par la suite. Comme pour le reste de la population, la plupart ont décidé de diminuer la superficie recherchée de 5m2 en moyenne, rapporte Meilleurtaux.com.  Dans les chroniques du quotidien national, Charles Marinakis, président de Century 21, analyse la situation des foyers : « L’après-Covid fut l’éloge des grands espaces, jusqu’à ce que la pression sur les prix finisse par contraindre les ménages à renoncer à plusieurs mètres carrés pour pouvoir réaliser leur projet. »

Une diminution des prix des logements !

Si la cotisation personnelle requise est si importante, c’est à cause de la montée en flèche des taux de crédit. Effectivement, le pourcentage est passé de 1 % à 4 % en 18 mois. Dans le même temps, la baisse observée des prix des marchandises est insuffisante pour compenser. D’ailleurs, Charles Marinakis assure: “Pour que le marché recommence, les prix devraient chuter de 10% à 12% selon le territoire », . Pour l’heure, c’est le contraire des prix des logements, qui ont augmenté de 0,9 % en France entre le premier semestre 2022 et 2023. Seulement les prix des appartements sont en baisse (-0,9%), mais c’est encore très insuffisant. D’ailleurs, la demande de crédit a atteint son niveau record bas.

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.