Crise Cardiaque: Découvrez le régime alimentaire qui pourrait réduire ses risques de près de 20% !

En réduisant la quantité de sel dans votre alimentation, vous pouvez jouer un rôle actif dans la préservation de la santé de votre cœur. Découvrez comment cette démarche peut contribuer à minimiser les risques de maladies cardiaques et à maintenir un mode de vie équilibré.

Crise Cardiaque Découvrez le régime alimentaire qui pourrait réduire ses risques de près de 20% !

Limiter la consommation de sel est un pas important vers la possibilité de réduire les risques pour la santé cardiaque. Plongez dans les avantages de cette approche pour maintenir une pression artérielle optimale et préserver la santé de votre cœur à long terme.

publicité

 

publicité

Fibrillation Auriculaire : Réduction des risques par un régime pauvre en sel

Pour parvenir à ces conclusions, une équipe de chercheurs a étudié un groupe de plus de 395 682 participants britanniques âgés de 40 à 70 ans. Parmi eux, aucun ne souffrait de fibrillation auriculaire, de maladie coronarienne, d’insuffisance cardiaque ni d’accident vasculaire cérébral. Ces individus faisaient partie de l’étude à long terme UK Biobank, qui analyse les effets de l’exposition environnementale et le développement de maladies. L’utilisation de sel par les participants a été évaluée à l’aide d’un questionnaire. Les participants ont été classés en fonction de l’ajout de sel : « jamais ou rarement », « parfois », « régulièrement » ou « toujours ». La période d’observation s’est étalée sur 11 ans.

publicité

Au cours de cette période, 4,9 % des participants ont été touchés par la fibrillation auriculaire, soit 19 212 personnes. Par rapport à ceux qui ajoutaient systématiquement du sel à leurs plats. Ceux qui en ajoutaient « jamais ou rarement » présentaient 18 % de risques en moins de développer une fibrillation auriculaire. En plus, ceux qui en ajoutaient « parfois » avaient 15 % de risques en moins. Tandis que ceux qui en ajoutaient « régulièrement » avaient 12 % de risques en moins. Les auteurs de l’étude suggèrent qu’une réduction de la consommation de sel pourrait contribuer à atténuer les risques de maladies cardiovasculaires. En effet, cela permet de réduire les risques crise  de détérioration de la santé cardiaque. Notamment en réduisant le risque de fibrillation auriculaire.

publicité

Réduire le sel rime avec réduire les risques d’endommagement de santé cardiaque !

Selon le Guardian, le professeur James Leiper de la British Heart Foundation souligne que cette étude « nous rappelle l’importance de suivre la recommandation gouvernementale de ne pas dépasser 6 g de sel par jour, environ une cuillère à café. » L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) propose une limite encore plus basse : 5 grammes par jour. Le Programme national nutrition santé (PNNS) propose des astuces pour réduire le sel dans les repas. Il suggère de distinguer le sel « visible », ajouté pendant la cuisson. Et le sel « caché », présent dans des aliments transformés comme les plats préparés. En effet, cela permet de réduire les risques de détérioration de la santé cardiaque.

publicité

Par ailleurs, voici les conseils des experts ! D’abord, il faut éviter les aliments salés tels que la charcuterie ou les biscuits apéritifs. En privilégiant les aliments avec un bon score nutritionnel. Ensuite, il est préférable de remplacer les aliments salés par des alternatives moins salées ! Par exemple des tomates cerises au lieu de gâteaux apéritifs. Puis, il faut réduire le sel dans l’eau de cuisson, ne pas ajouter de sel aux conserves et goûter avant d’assaisonner. Enfin, il faut utiliser des épices pour rehausser le goût des plats. En suivant ces conseils simples, nous pouvons manger plus sainement en réduisant notre consommation de sel.

publicité

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.