Impôts : Ces « allocations diverses » à ne pas mentionner sur sa déclaration des revenus 2024

Évitez les erreurs lors de votre déclaration de revenus grâce à ces exemptions.

Impôts : Ces « allocations diverses » à ne pas mentionner sur sa déclaration des revenus 2024

Explorez les sources de revenus exonérées d’impôts selon les directives fiscales actuelles. En effet, certaines allocations sont à ne pas déclarer au fisc.

Les revenus non-imposables

Depuis le 11 avril dernier, tous les contribuables ont l’obligation de soumettre leur déclaration de revenus à l’administration fiscale. Chaque année, il est nécessaire de rapporter les revenus de l’année précédente. Cependant, certains types de revenus ne requièrent pas de déclaration. Ensuite, la brochure 2024 de la Direction générale des finances publiques détaille les différentes aides et prestations qui ne doivent pas figurer dans la déclaration. Par exemple, le Revenu de Solidarité Active (RSA) n’est pas soumis à l’impôt sur le revenu. À noter que le montant maximum de ce revenu pour une personne seule s’élève à 635,71 euros. Donc, certaines allocations sont à ne pas déclarer au fisc.

Il est important de comprendre que même si la majorité des revenus doivent être déclarés, il existe des exceptions spécifiques qui permettent de les exclure. En suivant attentivement les directives fournies par les autorités fiscales, les contribuables peuvent s’assurer de remplir correctement leur déclaration de revenus.

Allocations à ne pas déclarer: Aides familiales et sociales

Les contribuables ne doivent pas non plus déclarer les aides de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF).  Cela inclut les allocations familiales, l’aide au jeune enfant, le complément familial, et l’allocation logement. De plus, les allocations pour enfants handicapés et les prestations de compensation du handicap bénéficient également d’une exonération.

Avantages sociaux liés à l’emploi

Certains avantages sociaux liés à l’emploi ne sont pas imposables. Par exemple, les abonnements aux transports publics pris en charge par l’employeur. De même, la participation de l’employeur à l’acquisition de titres-restaurant n’est pas imposable, dans la limite de 5,55 euros. Effectivement, certaines allocations sont à ne pas déclarer au fisc. Sachez qu’il est important de les connaître.

Allocations à ne pas déclarer : Indemnités et dédommagements exonérés

Diverses indemnités à caractère social bénéficient d’une exonération d’impôt sur le revenu. Les indemnités journalières de la Sécurité sociale en font partie. De plus, les indemnités pour maladies graves ou liées à des accidents ne sont pas imposables.

De même, les indemnisations versées aux victimes de l’amiante ou des essais nucléaires sont exonérées. Enfin, certaines indemnités de licenciement, comme celles dans le cadre d’un plan social, ne sont pas imposables. En résumé, lors de la déclaration de revenus, il est essentiel de ne pas inclure ces diverses sources de revenus exonérées d’impôts

 

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.