Déclaration fiscale : Voici les pièges à éviter avec le formulaire prérempli

La déclaration fiscale donnait du fil à retordre aux contribuables. Le fisc a décidé de simplifier les démarches.

Déclaration fiscale : Voici les pièges à éviter avec le formulaire prérempli

La déclaration fiscale est une étape très importante. Elle est souvent semée d’embûches. Pour y remédier, le fisc a simplifié les démarches. Cette simplification vise les contribuables avec des revenus simples. Cependant, la déclaration fiscale préremplie contient des pièges. En effet, le formulaire peut renfermer des erreurs. Le syndicat chrétien CSC a donné des chiffres. Un quart des déclarations contiendrait des inexactitudes. Il est donc crucial de vérifier ces documents avant de les soumettre.

Déclaration fiscale préremplie : Qui sont les bénéficiaires ?

La déclaration simplifiée (PDS) est destinée aux personnes ayant des revenus simples. Ces revenus concernent le salaire, la pension, ou l’allocation. Les revenus spécifiques ne sont pas pris en compte. Notamment ceux provenant de biens immobiliers ou d’activités indépendantes. Cette année, les conditions d’éligibilité ont été élargies. Ceci afin d’inclure les contribuables de l’économie collaborative. Cela inclut également les parents ayant payé des frais de garde d’enfants, et les personnes isolées décédées.

Déclaration fiscale préremplie : Les pièges à éviter

Si vous ne modifiez rien à la déclaration simplifiée, elle sera acceptée telle quelle. Ce qui signifie que les informations fournies sont considérées comme correctes. Cependant, selon le syndicat chrétien ACV, 25 % de ces déclarations seraient incorrectes. Il est donc essentiel de vérifier la justesse de ces informations.

Les déclarations préremplies présentent plusieurs erreurs fréquentes. Celles-ci incluent d’abord l’oubli de membres à charge. Ensuite, des changements de situation maritale non pris en compte peuvent survenir. Aussi, les revenus cadastraux sont souvent incorrects. Certaines personnes remplissent mal les frais de garde d’enfants. Et enfin des montants de revenus professionnels peuvent être incorrects. Il faut également vérifier la case « handicap lourd » et s’assurer que tous les revenus et dépenses pertinents sont correctement indiqués.

Les éléments non repris

Les autorités fiscales ne préremplissent que les données belges. Il faut donc remplir vous-même les comptes bancaires, les salaires, les pensions, et les résidences secondaires à l’étranger. De même pour les allocations de chômage, les indemnités de maladie, et les dons.

Remplir la version papier de votre déclaration fiscale est toujours possible. Et vous pouvez l’envoyer à tout moment. Cependant, il existe une date limite. Vous devez l’envoyer avant le 30 juin pour cette année 2024. Ensuite, la date limite est le 15 juillet pour les déclarations en ligne. Cela concerne les déclarations non complexes. Et elle est le 16 octobre pour les déclarations complexes.

Les conséquences d’une erreur

En cas de doute, il est conseillé de faire vérifier votre déclaration par un professionnel. Ou bien demandez de l’aide au SPF Finances. Il est également préférable de ne pas oublier des éléments en pensant y gagner un avantage fiscal. Il faut savoir que le fisc a un délai de trois ans pour rectifier ses erreurs.

Si le montant prérempli est inférieur au revenu réellement perçu, l’administration fiscale vous recontactera à la fin de l’année. Notamment, si vous ne le corrigez pas. À l’inverse, si le montant prérempli est supérieur au revenu réellement perçu et que vous ne le corrigez pas, votre impôt sera calculé sur les seules bases déclarées par vos soins.

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.