Découvrez la somme d’argent à avoir pour arrêter de travailler, selon une étude !

Qui ne rêve pas d’arrêter de travailler et tout plaquer ? C’est possible si vous avez cette somme d’argent. 

Voici la somme d'argent qu’il faut avoir sur son compte en banque pour arrêter de travailler, selon une étude

En ayant cette somme d’argent, vous pouvez arrêter de travailler. Sachez que c’est tout à fait possible si vous avez les moyens. Vous pouvez donc vous la couler douce toute votre vie. C’est comme une retraite anticipée, mais en mieux. 

Arrêter toute activité professionnelle est possible !

Les Français rêvent d’arrêter de travailler et de profiter de la vie. 62 % des participants au sondage de l’IFOP espèrent gagner assez pour ne plus travailler. Afin d’arrêter à jamais de travailler, voici la somme d’argent qu’il faut gagner. Pour information, il y a eu 1 015 participants pour ce sondage. 78 % des moins de 35 ans rêvent de se la couler douce. D’un autre côté, 59 % des plus de 35 ans demeurent favorables à cette idée. L’inflation et les difficultés au travail sont les principales raisons de ce choix. Pour concrétiser ce rêve, beaucoup rêvent de devenir un riche rentier. En effet, hériter d’un patrimoine immobilier conséquent constitue un levier financier majeur pour envisager sereinement l’avenir. Et cela offre une alternative séduisante à la vie active.

Quelle somme d’argent avoir sur son compte pour arrêter de travailler ? 

Pour bien vivre en France, un expert estime qu’un adulte seul doit gagner environ 1.630 euros par mois. Un homme de 30 ans qui souhaite arrêter de travailler doit gagner une certaine somme d’argent. Pour cela, il devrait avoir économisé 978.000 euros, en supposant qu’il vive jusqu’à 80 ans. Cependant, pour un couple avec des enfants, la situation peut se compliquer. En effet, il faut prendre en compte plusieurs facteurs pour le calcul. De plus, l’étude ne considère pas les changements de prix dus à l’inflation. Avoir 978.000 euros aujourd’hui ne signifie pas que cela aura 

la même valeur dans 40 ans. En particulier, le coût de l’immobilier peut influencer vos besoins immobiliers. Par exemple, vivre en Île-de-France peut demander un salaire nettement plus élevé pour se loger. Les prix peuvent changer au fil du temps et on ne peut pas prédire en avance nos besoins dans quelques années. Il est donc essentiel de planifier avec soin pour assurer un avenir financier stable.

Se la couler douce, mais à quel prix ? 

Selon un sondage réalisé par l’IFOP auprès des Français, beaucoup rêvent d’une vie sans travail. Mais pour arrêter de travailler, il faut avoir une certaine somme d’argent sur son compte. En effet, il faudrait disposer d’une bourse moyenne de 26 millions d’euros. Cependant, Maxime Chipoy estime que cette somme est exagérée. Il souligne que le montant nécessaire dépend du train de vie souhaité et du nombre d’années sans emploi à financer. En effet, une personne seule est riche à partir de 3 765 euros par mois. Pour information, un million d’euros constitue un bon capital de départ. Mais deux millions d’euros offrent des perspectives plus intéressantes pour assurer un avenir confortable. 

La réalisation du projet d’une vie sans travail repose donc principalement sur le capital de départ. Après l’acquisition de ce capital, vous pouvez vivre sur cette somme. Mais vous pouvez investir l’argent pour générer un revenu grâce aux intérêts. Cependant, ces opportunités financières ne sont pas accessibles à tous. Si vous savez la chance de disposer d’un capital, vous pouvez toujours travailler à mi-temps. Cela permet d’obtenir un équilibre entre travail, liberté et revenu régulier. Cela offre ainsi un compromis pour une vie sans travail tout en maintenant une certaine stabilité financière.

Arrêter de travailler avec quelle somme d’argent ? 

Vous pouvez arrêter de travailler en ayant une certaine somme d’argent. Selon une enquête de l’Ifop, 62 % des Français veulent arrêter de travailler. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce sont les jeunes qui ont beaucoup ce rêve. En effet, 78 % des moins de 35 ans souhaiteraient ne plus travailler. Tandis que seuls 59 % des plus de 35 ans partagent cette aspiration. 

Aujourd’hui, le stress fait vraiment partie de notre vie quotidienne. Et le travail y contribue significativement. Que ce soit en raison de notre style de vie global ou de la charge mentale qui en découle. Notre travail joue un rôle majeur dans cet équilibre précaire. Cela se reflète dans les chiffres, avec 62 % des personnes interrogées affirmant vouloir quitter leur emploi. Les aspirations à une vie sans travail ne se limitent pas à une seule tranche d’âge. 

Écris par Laura Laura