Des archéologues font la découverte d’un assemblage d’art rupestre vieux de 9000 ans à côté de traces de dinosaures au Brésil

Cette découverte est incroyable et marque un tournant dans le monde de l’archéologie. 

Des archéologues font la découverte d'un assemblage d’art rupestre vieux de 9000 ans à côté de traces de dinosaures au Brésil

Des archéologues ont fait la découverte d’un ensemble d’art rupestre incroyable à côté de traces de dinosaures au Brésil. D’après leur estimation, ce chef-d’œuvre date de 9000 ans : c’est incroyable ! 

Archéologie : Découverte d’art rupestre à côté de traces de dinosaures au Brésil

Au cœur de l’État de Paraíba, au Brésil, des archéologues ont découvert un ensemble d’art rupestre à côté de traces de dinosaures. Cela marque le lien entre la préhistoire et les anciens tribus de chasseurs-cueilleurs. Celles-ci ont manifesté leur créativité en réalisant de l’art rupestre. Cet art se trouve à proximité des traces laissées par les dinosaures. Ainsi, il nous ouvre une fenêtre sur la manière dont ces sociétés antiques percevaient et interprétaient leur environnement naturel. Un groupe d’archéologues et de paléontologues a mené cette recherche. Leurs travaux ont été publiés dans la revue reconnue Scientific Reports. Le site de Serrote do Letreiro s’est révélé essentiel. Il permet de saisir comment nos ancêtres envisageaient le monde qui les entourait. En particulier, il montre comment ils intégraient des éléments de la faune préhistorique dans leur expression artistique.

Ces trouvailles enrichissent notre compréhension de l’histoire naturelle. Elles mettent aussi en avant la richesse des interactions entre les premières populations de cette région et leur milieu. De plus, elles mettent en évidence le rôle significatif que jouaient les empreintes de dinosaures. Ces traces faisaient partie intégrante du contexte culturel et spirituel des communautés d’antan. Ainsi, elles témoignent de la profondeur de la relation entre l’homme et la nature au cours de l’histoire.

Une découverte qui va marquer l’histoire 

Dans le nord-est du Brésil, la municipalité de Sousa abrite un site préhistorique remarquable, le Serrote do Letreiro. Cette zone s’étend sur une superficie impressionnante de 15 000 mètres carrés. Elle est notamment proche de la Vallée des Dinosaures. Il s’agit d’un lieu reconnu mondialement pour ses traces de dinosaures fossilisées. Le Serrote do Letreiro se distingue par la présence de trois grandes formations rocheuses. C’est là que des archéologues ont découvert un ensemble d’art rupestre à côté de traces de dinosaures au Brésil. Ces gravures rupestres se trouvent à un endroit stratégique. Elles offrent ainsi un aperçu direct sur la période du Crétacé inférieur

Parmi les traces de dinosaures, on identifie celles laissées par des théropodes. Ce sont des carnivores bipèdes qui comptent parmi les ancêtres des oiseaux d’aujourd’hui. Le site révèle également des empreintes de sauropodes. Il s’agit de créatures colossales au long cou. En outre, il y a les traces des iguanodontiens, un groupe varié d’herbivores qui peuplaient les forêts et plaines durant le Mésozoïque. Bien que la découverte des empreintes de dinosaures à Sousa remonte au début du XXe siècle, ces traces ont continué de fasciner. Ce n’est que récemment, au XXIe siècle, que l’art rupestre a été étudié de façon approfondie. Ces recherches ont permis de faire le lien entre les gravures et les empreintes de dinosaures.

Art rupestre au Brésil : Cette découverte à côté de traces de dinosaures est incroyable ! 

La découverte de cet ensemble d’art rupestre à côté de traces de dinosaures au Brésil a fait le tour du monde. Les gravures rupestres se distinguent grâce à leurs motifs circulaires élaborés. Ces œuvres d’art ancien ont été façonnées par les humains en utilisant deux méthodes spécifiques. Il s’agit de la technique de la perforation et celle du grattage. Elles sont le fruit du travail de petits groupes de chasseurs-cueilleurs semi-nomades. Ces derniers peuplaient la région qui est aujourd’hui connue sous le nom de Brésil, il y a de cela 9 400 à 2 620 ans. Malheureusement, l’absence de restes organiques sur le site a empêché une datation précise par radiocarbone de ces œuvres.

Pour pallier ce manque d’informations, les chercheurs ont mis en parallèle ces pétroglyphes avec ceux d’autres sites archéologiques locaux. L’un de ces sites, Pedra do Alexandre a été daté d’environ 9 400 ans grâce à des analyses au radiocarbone.

Qu’est ce que cela implique du point de vue culturel ? 

La découverte de cet art rupestre à côté des traces de dinosaures est un vrai événement au Brésil. Ces hommes préhistoriques ont établi un lien intime avec ces empreintes fossilisées. En choisissant d’associer leurs créations artistiques avec ces vestiges du passé, ils ont peut-être cherché à établir des ponts entre leur monde et celui d’êtres mythiques.  Ces interactions ne se limitaient pas à une simple coexistence. Elles pourraient avoir joué un rôle central dans des rituels. Cette interprétation des pétroglyphes ouvre des perspectives enrichissantes sur la dimension spirituelle de l’art préhistorique. Elle invite à réfléchir aux pratiques rituelles et aux systèmes de croyances de ces peuples lointains.

Écris par Anna

Je suis quelqu’un d’un peu spéciale. Je crois en l’amour libre, et aussi l’égalité homme-femme. Durant mon temps libre j’adore écrire, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à ce magazine féminin en tant que rédactrice.