Divorce : ai-je le droit de toucher la pension de réversion de mon ex-mari ?

La pension de réversion est un sujet important pour beaucoup. Vous vous demandez comment ça marche et quelles sont les conditions ? Nous vous expliquons tout dans cet article.

Divorce : ai-je le droit de toucher la pension de réversion de mon ex-mari ?

Si votre conjoint décède, la pension de réversion peut vous aider financièrement. Mais dans le cas d’un ex-mari décédé, comment fonctionne la pension de réversion ? 

La pension de réversion, qu’est-ce que c’est ?

La pension de réversion est une somme d’argent que vous pouvez recevoir si votre conjoint décède. Que vous soyez salarié, travailleur indépendant, fonctionnaire ou exploitant agricole, cette pension vise à assurer un revenu minimum à la personne qui reste. Généralement, cette pension est versée chaque mois comme une rente. Toutefois, si son montant est faible, elle peut être versée en une seule fois.

En outre, cette pension n’est pas la même pour tout le monde. Par exemple, dans le régime de base, elle équivaut à 54% de la pension du défunt. Pour les régimes complémentaires du secteur privé, c’est 60%, et pour les régimes publics, c’est 50%. Pour en bénéficier, il faut en faire la demande sur votre compte retraite en ligne. Mais ce qui nous intéresse dans cet article c’est la pension de réversion sur un ex-mari décédé.

Ex-mari : Conditions pour obtenir la pension de réversion

Pour toucher cette pension, quelques conditions doivent être remplies. Si votre conjoint décède avant de prendre sa retraite, vous pouvez quand même en bénéficier à condition d’avoir cotisé au régime de retraite concerné. Sachez que le montant de la pension dépend des droits que le défunt a accumulés pendant sa vie professionnelle.

Si vous vous remariez après le décès de votre conjoint, la situation se complique. Vous devrez partager la pension avec le nouvel époux ou épouse du défunt. Par exemple, si votre ex-mari a été marié 10 ans et que vous avez vécu ensemble pendant 6 ans, vous toucherez 3/5 de la pension de réversion.

Pension de réversion d’un ex-mari : Conditions spécifiques pour les fonctionnaires

Les fonctionnaires ont des règles particulières pour obtenir la pension de réversion. Ils doivent remplir au moins l’un des critères suivants : avoir des enfants avec le défunt, être marié pendant au moins quatre ans, ou être marié au moins deux ans avant la retraite du défunt. Contrairement au secteur privé, ils n’ont pas de conditions de ressources ou d’âge à respecter.

Cependant, si le défunt s’est remarié ou vit en concubinage, le fonctionnaire perd son droit à la pension de réversion. Concernant le régime de base, il y a des conditions de ressources et d’âge. Vous devez avoir au moins 55 ans (ou 51 ans si le décès a eu lieu avant 2009) et gagner moins de 24 232 € par an en 2024.

Autres points à considérer

Il est important de noter qu’il existe un montant minimum pour la pension de réversion. Si le défunt a cotisé pendant au moins 60 trimestres, vous aurez droit à un minimum de 4 175,97 € par an ou 348 € par mois. Enfin, depuis le 30 décembre 2019, une nouvelle règle est en vigueur. Si le conjoint survivant est condamné pour violences conjugales envers l’époux décédé, il perd son droit à la pension de réversion.

En résumé, la pension de réversion est un soutien financier important pour la personne survivante. Toutefois, les conditions pour en bénéficier varient selon les régimes et les situations personnelles. Il est donc crucial de bien comprendre ces conditions et de faire les démarches nécessaires pour en faire la demande.

 

Écris par Christine