Droits de succession : cet impôt concerne 13 % des héritages, mais tous les Français le détestent

Emmanuel Macron avait promis de baisser les taxes sur les héritages. Mais il a oublié sa promesse.

Droits de succession cet impôt concerne 13 % des héritages, mais tous les Français le détestent

Emmanuel Macron avait promis de réduire l’impôt sur le droit de succession. Cependant, cette promesse est maintenant oubliée. Pourtant, cette idée semblait être une bonne décision. Même ceux qui ne sont pas directement touchés par ces impôts les trouvent injustes.

L’allègement de l’impôt sur le droit de successions : une promesse du président

Pendant la campagne présidentielle de 2022, Emmanuel Macron avait promis de réduire l’impôt sur le droit de succession. Il voulait augmenter de 50 000 euros le montant de l’abattement sur l’héritage et porter à 100 000 euros la possibilité des transmissions indirectes. Cependant, cette promesse semble avoir été oubliée depuis sa réélection. Avec les difficultés financières du pays, le gouvernement a dû abandonner cette idée. En effet, elle n’est pas incluse dans le projet de loi de Finances 2024. Avec les milliards d’euros qu’il faut économiser, il est difficile de trouver de l’argent pour cette mesure. C’est dommage, car Emmanuel Macron avait raison. Ainsi, beaucoup de gens auraient apprécié cette mesure, comme l’indique un sondage réalisé pour Challenges.

Droit de succession : un impôt injuste

Certains impôts sont acceptés, comme celui sur les sociétés, la fortune immobilière ou le revenu. Cependant, beaucoup trouvent injuste l’impôt sur le droit de succession. En fait, 77 % des personnes interrogées pensent qu’il n’est pas justifié. C’est bien plus que pour la CSG, jugée injuste par 59 % des sondés. Selon Gaël Sliman, cet impôt est très impopulaire. En effet, 84 % des Français veulent qu’il soit réduit plutôt qu’augmenter. Les gens préfèrent donc laisser un maximum d’argent à leurs enfants plutôt que de payer cet impôt. Ils pensent surtout à leur famille, et moins aux inégalités sociales.

Les bénéficiaires d’une exonération

Bien que les Français ne soient pas toujours d’accord sur de nombreux sujets, ils le sont sur celui-ci. En France, beaucoup de familles ont déjà reçu un héritage. Environ 37 % des ménages ont bénéficié d’un héritage selon les données de l’Insee de 2018. Pourtant, la plupart des successions sont exemptées d’impôts. Cela concerne les héritages de moins de 100 000 euros, d’après l’Observatoire des inégalités. En effet, 79 % des Français interrogés ne veulent pas l’augmentation de l’impôt sur le droit de succession. Mais informer les gens de cette exemption n’arrange pas les choses. En fait, ceux qui étaient pour l’augmentation des droits de succession passent de 13 % à 20 %. C’est une augmentation de 7 points. Les Français veulent protéger leur héritage et celui de leurs enfants.

Une stratégie intéressante

Pour réduire l’impôt sur le droit de succession, presque la moitié des Français choisissent l’assurance-vie. En effet, c’est le placement le plus populaire. Il devance l’immobilier (25 %) et les placements sur livrets (18 %). Les cryptomonnaies commencent également à gagner en popularité. Elles sont juste derrière les placements en Bourse (5 %). Cependant, plus de la moitié des Français (53 %) avouent ne pas savoir comment organiser leur épargne pour réduire les droits de succession de leurs enfants. Cela signifie qu’ils ne sont pas sûrs de la meilleure façon de protéger l’argent qu’ils laisseront à leurs proches. C’est un sujet important car ils veulent s’assurer que leurs enfants n’auront pas à payer trop d’impôts sur l’argent qu’ils leur laisseront.

Écris par Inès Denne