Dry January : cette erreur  à éviter impérativement néfaste pour votre poids

Le Dry January, initié par Alcohol Change UK en 2013, offre une opportunité annuelle de faire une pause dans la consommation d’alcool, encourageant la réflexion sur les habitudes et associations liées à cette substance.

Dry January cette erreur  à éviter impérativement néfaste pour votre poids

Chaque année, le Dry January gagne en adhésion, incitant les participants à renoncer à l’alcool pendant un mois pour expérimenter des avantages physiques et émotionnels ! Tout en repensant leur relation avec cette substance.

publicité

Dry January et ses bienfaits

Le Dry January, lancé en 2013 par l’association britannique Alcohol Change UK, est devenu un défi populaire ! Encourageant les participants à renoncer à la consommation d’alcool pendant tout le mois de janvier. Cette initiative trouve de plus en plus d’adeptes ! Offrant une opportunité idéale après les excès des fêtes pour faire une pause dans la consommation d’alcool. Le mouvement vise à permettre aux individus de reprendre le contrôle de leurs habitudes d’alcool ! Et ce, en identifiant les moments où la consommation est plus liée à la routine qu’au plaisir réel.

publicité

Au fil des années, le Dry January a démontré des effets bénéfiques significatifs, tels que la prise de conscience des habitudes et associations liées à la consommation d’alcool. Les participants ont ainsi l’occasion d’apprendre que certaines situations ou émotions peuvent susciter le désir de boire ! Même en l’absence d’une réelle envie consciente. De plus, cette période d’abstinence permet de constater les avantages concrets sur la santé physique et émotionnelle ! Tels qu’une augmentation d’énergie, un meilleur sommeil et souvent une perte de poids.

publicité

Vivre différemment grâce au Dry January

En outre, le Dry January offre aux participants la possibilité de vivre différemment les situations sociales où ils auraient autrefois automatiquement consommé de l’alcool. Cela se traduit par une appréciation accrue des divertissements, une meilleure dégustation des aliments, une présence accrue avec les proches, une énergie accrue pour l’exercice, et plus de temps pour d’autres activités. Cette expérience pratique permet aux participants de développer de nouvelles tactiques pour faire face à leurs habitudes et de réaliser qu’il est possible de ne pas boire dans certaines situations.

publicité

Pour ceux qui souhaitent néanmoins avoir une boisson festive lors d’occasions spéciales, de nombreuses personnes se tournent vers des alternatives sans alcool. Selon un sondage Ifop pour Freixenet-Gratien, les boissons sans alcool les plus populaires pendant le Dry January sont les vins effervescents sans alcool, la bière sans alcool et les mocktails, des cocktails sans alcool.

publicité

Les pièges des mocktails et leur impact sur la santé

Cependant, il est essentiel de rester vigilant, car même les mocktails sans alcool peuvent avoir des inconvénients. Rachel Rodgers, professeure agrégée de psychologie appliquée à la Northeastern University, et Janice Maras, directrice du Dietary Assessment Center de cette université, mettent en garde contre la forte teneur en sucre présente dans de nombreux cocktails sans alcool. Ces alternatives, souvent à base de jus de fruits, de sirops et d’eaux gazeuses, peuvent présenter des risques pour la santé similaires à ceux de l’alcool.

publicité

Les experts soulignent que la consommation excessive de sucre peut entraîner des problèmes tels que la prise de poids, la résistance à l’insuline et des dépendances similaires à celles provoquées par l’alcool. Les mocktails, peuvent surstimuler le pancréas ! Et ce, en raison de leur forte teneur en saccharose. Cela entraîne une libération excessive d’insuline. En outre, ces boissons peuvent contenir du sirop de maïs à haute teneur en fructose, un ingrédient connu pour créer une dépendance similaire à celle de l’alcool ! Entraînant des problèmes métaboliques.

publicité

Dry January :Privilégier des alternatives plus saines et modérées

Bien que les mocktails présentent des risques, les experts recommandent toujours de privilégier ces alternatives par rapport aux cocktails traditionnels contenant de l’alcool. Effectivement, les mocktails éliminent le risque d’altération du jugement associé à la consommation d’alcool ! Et cela offre une expérience sociale sans les effets négatifs de l’alcool. Cependant, la modération reste essentielle, car même les boissons sans alcool peuvent contenir des quantités importantes de sucre.

publicité

Pour ceux qui entreprennent le Dry January en limitant également leur consommation de sucre, les experts suggèrent des substituts tels que l’eau gazeuse, l’eau aromatisée ou le thé. À la maison, la création de mélanges « maison » avec des ingrédients peu sucrés, comme la kombucha, est une option. En extérieur, demander aux barmans d’ajuster les ingrédients pour réduire la quantité de sirop, de jus ou de liqueur dans les mocktails est une pratique recommandée. Pour conclure, bien que le Dry January offre de nombreux avantages pour la santé physique et émotionnelle, il est crucial d’être conscient des pièges potentiels des mocktails. En faisant preuve de modération et en choisissant des alternatives plus saines, les participants peuvent maximiser les bienfaits de ce défi tout en évitant les risques pour leur santé.

 

Écris par Pauline

Journaliste généraliste de Laplasturgie. Journaliste web, presse écrite et édition.
Formé comme monteur de télévision au Centre universitaire de formation au journalisme.