Du jamais vu, Le RSA arrive à un tournant marquant de son histoire !

Le 7 juin 2023, plusieurs membres du gouvernement ont dénoncé le régime en place concernant le RSA.

Du jamais vu, Le RSA arrive à un tournant marquant de son histoire !

Est-ce que c’est le début de la fin du RSA sous condition ? En tout cas, plusieurs ministres n’y sont pas d’accord.

Le début du RSA sous condition !

En réalité, de nombreuses personnes sont préoccupées par le projet de loi sur le « plein emploi ». Pour rappel, il a été présenté en conseil des ministres ce 7 juin, qui doit permettre la naissance de France Travail. Il s’agit d’un guichet unique pour tous ceux qui cherchent du travail.  Que ce soient les associations caritatives, syndicats, départements de gauche, tout le monde s’inquiète. De plus, Les critiques sont particulièrement virulentes vis-à-vis du volet. Dont l’objectif est de renforcer l’accompagnement des bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), mais aussi les sanctions.

Par conséquent, le début du RSA sous condition est rude. Nombreux sont les modifications qui ont vus le jour. Par exemple, Les bénéficiaires devront aussi effectuer 15 à 20 heures d’insertion obligatoire chaque mois. Ces heures comprendront une immersion dans des entreprises, des stages, une formation pour apprendre un métier. Ou bien pour obtenir le permis de conduire. Si les bénéficiaires ne font pas ces heures d’activité, il y aura des sanctions, comme annoncé samedi la première ministre. Elle déclare : « Le projet de loi prévoit la possibilité d’une suspension pour une courte période et d’un mécanisme de sanction.« . Ainsi, la Première ministre informe qu’elle souhaite un régime d’engagement mutuel, de loi et de devoir. 

L’expérimentation a été déjà lancée !

Il est important de préciser que le RSA sous conditions est déjà expérimenté dans l’Hexagone depuis le 1er janvier dernier. Et ce, dans 18 départements, au Nord, en Mayenne ou dans les Bouches-du-Rhône. Pour sa part, la Seine-Saint-Denis s’est retirée des expériences. En effet, certains syndicats dénoncent également le système de travail gratuit. Étant donné que ces heures d’insertion ne seront pas rétribuées. Par ailleurs, l’eurodéputée LFI a déclaré que le RSA était un droit social inconditionnel, sur RMC. Et chaque fois que le gouvernement veut lutter contre la pauvreté, c’est vraiment contre les pauvres. À l’heure actuelle, une personne seule au Revenu de solidarité active gagne 607 € par mois. C’est un début calamiteux du RSA sous condition.

D’autre part, le président PS du département, Stéphane Troussel, croit que le RSA est un droit  qu’on ne peut pas  conditionner.  Effectivement, il affirme que: « Dans le cas d’un bénéficiaire du RSA, la mère seule, il n’est pas possible de la punir en interrompant le paiement de son allocation. Sous prétexte que la fonctionnaire n’a pas participé à un rendez-vous« .

Écris par Anna

Je suis quelqu’un d’un peu spéciale. Je crois en l’amour libre, et aussi l’égalité homme-femme. Durant mon temps libre j’adore écrire, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à ce magazine féminin en tant que rédactrice.