Ehpad : Hausse des tarifs au-delà des limites, les établissements concernés

Une nouvelle loi permet aux maisons de retraite d’augmenter les prix cette année. Cela permet de les aider à payer les soins.

Ehpad Hausse des tarifs au-delà des limites, les établissements concernés

Le Parlement a définitivement adopté la loi « bien-vieillir » mercredi dernier. Cette loi ouvre la voie à une augmentation des tarifs dans les Ehpad 2024. Cette législation autorise ces établissements à ajuster les tarifs. L’objectif principal de cette mesure est de rétablir l’équilibre financier.

publicité

Augmentation des tarifs dans les Ehpad 2024 : l’effet de cette loi

Le Parlement a définitivement adopté la loi pour le bien-vieillir. Cette loi comprend plusieurs mesures importantes pour aider les personnes âgées. Par exemple, elle prévoit la création d’un nouveau service appelé « service départemental de l’autonomie ». Ce service vise à aider les personnes âgées à rester autonomes. Il leur permet également de recevoir les soins dont elles ont besoin. De plus, la loi instaure également une instance chargée de signaler les cas de maltraitance envers les personnes âgées. Cependant, un nouvel article a été ajouté lors du dernier vote au Sénat. Cet article autorise l’augmentation des tarifs dans les Ehpad 2024. Selon les informations, cette mesure pourrait avoir un impact sur les coûts des maisons de retraite.

publicité

Dans ces maisons de retraite, il y a des personnes qui reçoivent de l’aide sociale. Tandis que d’autres n’en bénéficient pas. Actuellement, les tarifs dans ces établissements sont fixés par le Département. Chaque année, le Département fournit également un pourcentage d’augmentation à respecter. Ce dernier est identique pour tous les résidents. Cependant, une nouvelle règle va changer cela. Selon l’article 10bis de la loi, les Ehpad auront désormais la possibilité de dépasser ce pourcentage d’augmentation. Mais, cela concerne uniquement les résidents qui ne bénéficient pas de l’aide sociale. Cette modification pourrait avoir un impact sur les coûts pour ces résidents et leurs familles. Ainsi, cette augmentation des tarifs dans les Ehpad 2024 aura un impact sur l’argent des personnes âgées.

publicité

Les tarifs des Ehpad 2024 : voici les taux d’augmentation

Pascal Champvert, président de l’AD-PA , ressent un soulagement. Il explique que l’année dernière, les taux d’augmentation étaient inférieurs à l’inflation. Cette situation a été difficile pour de nombreuses personnes. Maintenant, il y a un espoir de changement avec cette nouvelle règle. Les taux d’augmentation pourraient mieux correspondre aux besoins des maisons de retraite. C’est une nouvelle positive pour ceux qui sont préoccupés par les coûts croissants des soins aux personnes âgées. Cette augmentation des tarifs 2024 pourrait contribuer à améliorer les conditions de vie des résidents dans les Ehpad. Cependant, il reste à voir comment cette augmentation sera gérée.

publicité

Néanmoins, le texte établit des règles strictes pour prévenir les abus. Selon l’article, il y aura une limite à l’écart entre les tarifs de l’établissement et ceux de l’aide sociale. Cette mesure vise à assurer une juste application de l’augmentation de tarifs 2024 dans les Ehpad. Elle est conçue pour protéger les résidents et leurs familles contre des hausses excessives. Cette disposition devrait prendre effet à partir du 1er janvier 2025. Cela laisse un peu de temps pour que les maisons de retraite et les autorités mettent en place les ajustements nécessaires. Cependant, cela souligne également l’importance de surveiller de près l’application de ces règles. Cela garantit qu’elles bénéficient réellement à tous ceux concernés.

publicité

Instauration de tarifs en fonction des revenus ?

Les établissements auront la possibilité d’appliquer des hausses tarifaires plus significatives en fonction des revenus. Cependant, cette pratique n’est pas très répandue jusqu’à présent, selon Olivier Richefou. Il souligne que cela suppose que les directeurs d’établissement aient accès à des informations sur les revenus des résidents. En effet, les résidents ne divulguent généralement pas leurs ressources financières en dehors des demandes d’aide sociale. Le président du département soulève également la question de savoir si seuls les revenus ou aussi le patrimoine devraient être pris en compte dans ce processus. Cette réflexion montre les défis pratiques liés à l’instauration de tarifs basés sur les revenus dans les maisons de retraite.

publicité

En cas de tarification basée sur les revenus, il serait nécessaire de fournir ces informations. Toutefois, Pascal Champvert de l’AD-PA exprime son désaccord. Il souligne le risque d’introduire davantage de bureaucratie dans un secteur déjà fortement bureaucratique. Selon lui, cette démarche n’est pas souhaitable. Cette décision sera laissée à l’appréciation de chaque établissement. Cela signifie que chaque maison de retraite aura la liberté de choisir si elle souhaite mettre en œuvre ce système ou non. Cette approche décentralisée permet aux établissements de s’adapter aux besoins spécifiques de leurs résidents.

publicité

La différence entre les Ehpad publics et privés

Les EHPAD privés et publics fonctionnent de manière distincte. Les EHPAD privés bénéficient d’une plus grande liberté dans la fixation de leurs tarifs. Ils pratiquent généralement des prix plus élevés que les EHPAD publics. Cette différence s’explique par plusieurs facteurs. D’abord, les EHPAD privés offrent une gamme de services supérieure. De plus, leur politique d’accueil des animaux de compagnie est souvent plus flexible. En outre, ces établissements proposent généralement une plus grande diversité d’activités pour les résidents. Tout cela contribue à justifier les tarifs plus élevés pratiqués par les EHPAD privés par rapport aux établissements publics.

publicité

Écris par Christine