Castorama et Brico Dépôt dans une mauvaise passe en France, le géant du bricolage Kingfisher plonge en Bourse

Les défis persistent pour Kingfisher, le groupe de bricolage britannique, qui, face à un recul de 2,1% de ses ventes au troisième trimestre, a annoncé une nouvelle révision à la baisse de ses prévisions annuelles.

En France, Castorama et Brico Dépôt sont en mauvaise posture, tandis que Kingfisher plonge en Bourse

Une nouvelle ombre plane sur l’empire du bricolage britannique alors que Kingfisher, propriétaire de grandes enseignes en France, baisse à nouveau ses objectifs annuels ! Confronté à des difficultés sur le marché français et des retards de ventes significatifs.

publicité

La baisse des objectifs annuels de Kingfisher

Le groupe britannique Kingfisher, connu pour être le propriétaire des magasins Castorama et Brico Dépôt en France, vient d’annoncer une nouvelle objectif de ses objectifs annuels. Cette décision intervient après une baisse de 2,1% de ses ventes au cours du troisième trimestre ! Ce qui met en lumière les défis auxquels est confronté cet empire du bricolage. Déjà en septembre, le groupe avait ajusté ses prévisions pour l’exercice actuel ! Fixant son objectif de résultat ajusté avant impôt à 590 millions de livres ! Abandonnant ainsi le consensus antérieur de 634 millions de livres. Cette révision à la baisse des objectifs annuels souligne les difficultés croissantes auxquelles Kingfisher doit faire face sur le marché. D’ailleurs, le directeur général, Thierry Garnier, a expliqué que cette décision était motivée par une diminution des ventes enregistrées au troisième trimestre ! Impactant les résultats globaux de l’entreprise.

publicité

La France, où se situent les enseignes Castorama et Brico Dépôt, a particulièrement souffert en raison d’une faiblesse du marché de la distribution et de retards dans le démarrage des ventes de produits spécifiques tels que l’isolation, la plomberie et le chauffage. En fait, la situation actuelle contraste avec les performances positives au Royaume-Uni, où les enseignes B&Q, TradePoint et Screwfix ont enregistré une augmentation des ventes et des parts de marché. De plus, des signes encourageants de reprise sont observés en Pologne, indiquant une amélioration progressive du contexte économique et de consommation. En somme, Kingfisher fait face à des défis significatifs, mais garde une perspective optimiste pour l’avenir, en mettant l’accent sur la croissance potentielle malgré les obstacles actuels.

publicité

Les facteurs impactant le marché français

Thierry Garnier, le directeur général, a expliqué que les difficultés rencontrées par Kingfisher en France sont principalement liées à la fragilité du marché de la distribution. Il a précisé que le secteur de la vente au détail, où les magasins Castorama et Brico Dépôt opèrent, a connu des problèmes ! Ce qui a impacté négativement les performances globales de l’entreprise. Selon M. Garnier, des retards significatifs ont également été constatés dans le lancement des ventes de certains produits essentiels tels que l’isolation, la plomberie et le chauffage. Cette situation découle en grande partie d’un automne inhabituellement chaud et de comparaisons avec une année précédente ! Une année où ces catégories de produits avaient enregistré des résultats exceptionnels. Ces facteurs combinés ont contribué à une baisse des résultats financiers de Kingfisher! Affectant la rentabilité de l’entreprise.

publicité

L’impact de ces défis sur Kingfisher face à la baisse des objectifs annuels ne se limite pas simplement aux chiffres. En effet, les employés de l’entreprise, qui travaillent avec dévouement dans les magasins en France, ressentent également les répercussions de cette période difficile. Les retards dans les ventes et les fluctuations du marché rendent le quotidien professionnel de ces employés plus complexe ! Et ils soulignent l’importance des efforts collectifs pour surmonter les obstacles. Malgré ces difficultés, Thierry Garnier reste optimiste quant à l’avenir de l’entreprise. Il souligne que Kingfisher est résolu à s’adapter aux circonstances changeantes du marché ! Et à mettre en œuvre des stratégies pour renverser la tendance. Ces stratégies incluent des ajustements dans la gestion des stocks, des efforts de marketing accrus et un engagement continu envers la satisfaction de la clientèle. 

publicité

Contrastes de performances: Royaume-Uni et Pologne

En dépit des défis en France, les enseignes du groupe au Royaume-Uni ont affiché des performances robustes au troisième trimestre. B&Q, TradePoint et Screwfix ont toutes enregistré une augmentation des ventes et des parts de marché. De plus, des signes encourageants de reprise ont été observés en Pologne ! Où le contexte économique et de consommation s’améliore progressivement. Le chiffre d’affaires total pour le troisième trimestre s’élève à 3,239 millions de livres! Marquant une légère baisse de 2,1% par rapport à l’année précédente. Une baisse historique des objectifs annuels de Kingfisher !

publicité

Kingfisher baisse les objectifs annuels !

Malgré les revers actuels, Thierry Garnier reste optimiste quant aux perspectives à moyen et long terme de l’entreprise ! Et ce, dans le secteur de l’amélioration de l’habitat. En effet, il souligne la confiance dans la croissance du marché ! Mais aussi la capacité de Kingfisher à surpasser les évolutions du marché. Et ce, même si Kingfisher baisse les objetifs annuels ! Cette attitude positive témoigne de la détermination du groupe à surmonter les défis actuels et à s’adapter à un environnement commercial en constante évolution. En conclusion, bien que des ajustements soient nécessaires, Kingfisher demeure résolument tourné vers l’avenir, prêt à saisir les opportunités de croissance sur ses marchés clés.

publicité

 

publicité

Écris par Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .