Épargne : La collecte du livret A stagne depuis le mois de janvier

La collecte du livret A en janvier déçoit, car il progresse lentement avec 3,25 milliards d’euros, c’est plus bas que les attentes habituelles.

Épargne La collecte du livret A stagne depuis le mois de janvier

En dépit de l’anticipation d’une collecte robuste en janvier, les livrets A et LDDS n’ont attiré qu’une modeste progression de 3,25 milliards d’euros. Dans cet article, on vous parle de la raison de cette contre-performance, mettant en lumière le gel du taux à 3% par le gouvernement. Mais aussi de la concurrence croissante avec d’autres produits d’épargne.

publicité

La collecte du livret A en janvier 

Au 31 janvier, l’encours record de 568,1 milliards d’euros pour les Livrets A et LDDS témoigne d’une croissance de 9,1% sur un an. Toutefois, la collecte du livret A nette de 3,25 milliards d’euros en janvier est bien en déçus des années précédentes. Cela suscite des inquiétudes. D’ailleurs, en guise de comparaison, le mois de janvier 2023 avait enregistré un record de 11,22 milliards d’euros. Les raisons de cette décélération s’expliquent par le gel du taux à 3% par le gouvernement, loin du taux habituel de 3,9%.

publicité

Les dépôts français ont dépassé les retraits de 2,27 milliards d’euros pour le livret A. Mais c’est de 980 millions pour le LDDS en janvier. Malgré l’augmentation de 8,6% pour le livret A,  qui atteint un encours de 417,6 milliards. La performance reste modeste pour un mois habituellement propice à l’épargne. Ces résultats contrastent avec les années précédentes, où la croissance dépassait les 6 milliards d’euros en janvier. La tendance actuelle suggère un désamour lié au gel du taux, écartant les épargnants au profit d’autres produits concurrents.

publicité

Le livret A face à d’autres options d’épargne 

Les Livrets A et LDDS, bien que compétitifs avec des rendements de 2,5 à 3%, font face à une concurrence féroce. En effet, les comptes à terme et le Livret d’épargne populaire (LEP) attirent l’attention. Celle-ci a enregistré une collecte nette de 1,92 milliard d’euros en janvier. Malgré une baisse de son taux à 5% le 1er février, le LEP reste attrayants pour les ménages modestes. Son encours est à 73,8 milliards (+47,9% en un an).

publicité

Pour mieux comprendre la baisse de la collecte du livret A en janvier 2024, il est important d’examiner l’évolution historique. Les deux années précédentes avaient enregistré des performances exceptionnelles en janvier. En effet, il y a eu des progressions de 11,22 milliards d’euros en 2023 et de 6,80 milliards en 2022. Dans les deux cas, ces gains étaient suivis d’augmentations de taux le mois suivant, stimulant l’attrait des épargnants. 

publicité

Le taux du livret A est gelé : impact sur la confiance des épargnants 

L’une des principales raisons de la déception en janvier est la décision du gouvernement de geler le taux des Livrets A et LDDS à 3%. Alors que le taux de calcul habituel aurait dû être de 3,9%, cette mesure a suscité un certain désamour parmi les épargnants. La confiance, qui est indispensable dans le choix des produits d’épargne, est ainsi mise à l’épreuve. Cette stagnation des taux pourrait aussi impacter les décisions futures des épargnants. Parce que cela les incite à voir d’autres options plus rémunératrices.

publicité

Au cœur de la compétition, se trouve le Livret d’épargne populaire (LEP). Celle-ci a récemment bénéficié d’un relèvement de plafond, passant de 7.700 à 10.000 euros en octobre. Bien que son taux ait été diminué à 5% le 1er février, le LEP a enregistré une collecte nette de 1,92 milliard d’euros en janvier. C’est une performance remarquable. Cette expansion met en lumière l’attrait croissant pour des produits d’épargne alternatifs, défiscalisés et offrant des rendements compétitifs. Le LEP est donc un concurrent féroce pour les Livrets A et LDDS.

publicité

Adaptation face à la concurrence 

Face à cette nouvelle dynamique, les Livrets A et LDDS doivent repenser leur attractivité. L’année 2024 s’annonce importante pour ces instruments d’épargne traditionnels. Alors, il devient impératif de réfléchir à des stratégies innovantes pour maintenir la confiance des épargnants. Ils peuvent faire des ajustements de taux plus flexibles ou en introduisant des avantages supplémentaires. L’adaptation à l’évolution des préférences des épargnants et à la concurrence sera importante pour garantir la pertinence continue des Livrets A et LDDS dans le paysage financier.

publicité

La faible collecte du livret A en janvier 2024 montre les problèmes significatifs pour les Livrets A et LDDS dans un contexte financier en changement. Entre la stagnation des taux, la montée en puissance de produits concurrents et l’évolution des préférences des épargnants, l’année à venir est une période important pour ces outils d’épargne emblématiques. L’adaptation à ces changements sera déterminante pour maintenir leur place privilégiée dans le choix des épargnants.

Écris par Anna

Je suis quelqu’un d’un peu spéciale. Je crois en l’amour libre, et aussi l’égalité homme-femme. Durant mon temps libre j’adore écrire, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à ce magazine féminin en tant que rédactrice.