ETF actif : Tout savoir sur ce nouveau placement qui arrive en France

Une nouvelle loi va changer la façon dont les gens investissent leur argent.

ETF actif Tout savoir sur ce nouveau placement qui arrive en France

Les récents changements législatifs ouvrent de nouvelles opportunités pour les épargnants français. Ils ont maintenant le choix entre ETF actifs et passifs.

publicité

Les ETF Actifs : une nouvelle option pour les Investisseurs Français

Peut-être avez-vous entendu parler des ETF « passifs », mais saviez-vous qu’ils peuvent aussi être gérés de manière « active » ? Cette nouvelle approche pourrait offrir aux investisseurs une meilleure performance. C’est une nouveauté intéressante pour les investisseurs. Maintenant, les gens ordinaires peuvent inclure dans leur portefeuille des ETF actifs. Auparavant, ces instruments financiers étaient inaccessibles en France en raison de certaines règles du Code monétaire et financier. Plus précisément, il s’agit des articles D. 214-22-1 et D. 214-32-31. Cependant, un décret publié au Journal officiel le 27 février 2024 a changé cela. Les ETF, ou fonds négociés en bourse, sont des paniers d’actions, de matières premières ou d’obligations. Ils permettent aux gens d’investir dans plusieurs choses en même temps. Les ETF passifs suivent simplement un indice, comme le S&P 500. 

publicité

Mais les ETF actifs sont différents. Ils sont gérés par des professionnels qui cherchent activement à battre le marché. Cela signifie qu’ils peuvent acheter et vendre des actifs plus fréquemment pour essayer de gagner plus d’argent. Avec cette nouvelle règle, les investisseurs en France auront plus d’options pour faire fructifier leur argent. Ils pourront choisir entre les ETF passifs, qui suivent simplement le marché, ou les ETF actifs, qui cherchent à le surpasser. Cette flexibilité accrue pourrait aider les gens à mieux atteindre leurs objectifs financiers. En fin de compte, cela ouvre de nouvelles opportunités passionnantes pour les investisseurs français.

publicité

Découverte des ETF : comprendre la différence entre passifs et actifs

Jusqu’à présent, les Français qui économisent n’ont entendu parler que des ETF « classiques », également appelés passifs. C’est logique, car ces produits ont été introduits en gestion passive il y a environ trente ans aux États-Unis et en France en 2001, comme le rappelle Lorraine Sereyjol, responsable du développement des ETF et des fonds indiciels chez BNP Paribas AM. Ces outils sont aussi appelés « trackers » ou fonds indiciels. Ils imitent généralement la performance d’un indice, comme le CAC 40 ou le S&P 500, ou d’un actif tel que le prix de l’or ou plus récemment, celui du Bitcoin. Pour expliquer plus simplement, imaginons que l’ensemble du CAC 40 augmente de 5%. Un ETF associé à cet indice donnera aux investisseurs exactement cette même performance.

publicité

Maintenant, il est temps d’explorer une nouvelle option pour les épargnants : les ETF « actifs ». Alors que les ETF passifs suivent simplement un indice, les ETF actifs sont gérés de manière plus dynamique. Plutôt que de simplement reproduire la performance d’un indice, ils cherchent à la surpasser. Cela signifie que les gestionnaires d’ETF actifs peuvent acheter et vendre des actifs plus souvent pour essayer de réaliser des gains plus importants pour les investisseurs. Cette approche pourrait offrir de nouvelles opportunités passionnantes pour ceux qui cherchent à faire fructifier leur argent.

publicité

Les ETF Actifs : une nouvelle approche d’investissement en France

Jusqu’à maintenant, en France, les ETF actifs n’étaient pas disponibles pour les investisseurs. Mais quelque chose change en 2010. De nouveaux types d’ETF font leur apparition de l’autre côté de l’Atlantique : les ETF actifs. Ces ETF se concentrent toujours sur un indice ou un domaine d’investissement spécifique ! Mais avec une différence importante dans leur approche de gestion. Comme l’explique Lorraine Sereyjol, ces ETF offrent plus de liberté au gestionnaire dans la stratégie de gestion. On parle alors de gestion discrétionnaire, où le gestionnaire peut sélectionner des actions, surpondérer certaines valeurs, ou décider de ne pas investir dans d’autres.

publicité

L’objectif des ETF actifs n’est plus seulement de reproduire la performance d’un indice, qui inclut à la fois des éléments performants et moins performants. Au lieu de cela, ils visent à faire mieux en se concentrant uniquement sur les éléments les plus prometteurs, si le gestionnaire y parvient. Cependant, jusqu’à récemment, il n’était pas possible d’investir dans ces ETF en France. Les ETF actifs étaient uniquement disponibles à l’étranger, car ils ne pouvaient pas être cotés à la Bourse française. Cette situation était due à la manière dont le Code monétaire et financier était rédigé. Selon ce code, seuls les ETF qui suivaient une « gestion systématique et non discrétionnaire » étaient autorisés. Cette définition convenait uniquement aux ETF passifs, car les ETF actifs nécessitaient une gestion discrétionnaire, offrant une liberté de décision au gestionnaire.

publicité

Comment investir dans cette nouveauté ?

Cette modification de la loi va rendre la gamme de produits disponible aux particuliers plus moderne. Maintenant, les gens peuvent ajouter des ETF actifs à leurs contrats d’assurance vie ou à leur plan d’épargne retraite (PER) à travers les unités de compte (UC), ou même à leur plan d’épargne en actions (PEA). Les mêmes avantages qu’avec les ETF passifs sont au rendez-vous : la liquidité grâce à la cotation en continu et la diversification en investissant dans de nombreux titres.

publicité

Cependant, contrairement à la gestion passive qui a réussi en grande partie grâce à des frais bas, la gestion active peut être plus coûteuse. Cela est dû au fait que le gestionnaire doit être payé pour ses décisions d’investissement. Mais comme l’objectif est de battre un indice, cela peut compenser l’augmentation éventuelle des frais de gestion. C’est ce que souligne Lorraine Sereyjol. Il est important cependant que le gestionnaire, en tant que facteur humain introduit dans ce processus, fasse les bons choix.

 

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.