Étrangers hors UE : Environ 15% peuvent toucher des aides au logement

Le gouvernement veut apporter des réformes. Elles concernent l’accès des bénéficiaires étrangers hors UE aux aides au logement.

Étrangers hors UE : Environ 15% peuvent toucher des aides au logement

Des discussions ont eu lieu concernant les aides au logement en France. Elles mettent en avant l’accès à ces aides pour les étrangers hors UE. Les bénéficiaires étrangers hors UE des aides au logement étaient près de 859 000 étrangers. Ce chiffre était à la fin de 2022.  Récemment, une réforme concerne les conditions pour toucher ces aides. Vous allez découvrir tous les détails dans les prochaines lignes.

publicité

Aides au logement : Les bénéficiaires étrangers hors UE

Les bénéficiaires étrangers hors UE des aides au logement étaient près de 859 000 étrangers. Donc, environ 14,8% de l’ensemble des bénéficiaires. Cela comprend étrangers et français. Le nombre total des ménages étrangers qui touchent ces aides atteint 1 million. Les étrangers originaires de l’Union européenne en font partie. Cela représente 17,5 % de tous les bénéficiaires. Ensuite, ces étrangers ont perçu 2,4 milliards d’euros en 2022. Ainsi, cela représente environ 16,4% des aides au logement qui ont été versées. 

publicité

Par ailleurs, le gouvernement envisage des réformes. Elles sont dans le cadre du projet de loi sur l’immigration. Des débats ont eu lieu concernant ce sujet. Le délai de résidence était parmi les propositions. Les étrangers hors UE doivent au moins résidé 5 ans en France. Cette condition leur permet de profiter de l’aide. Cependant, certains points restent flous. Par exemple, la question du statut des travailleurs étrangers et de la durée nécessaire pour être éligible. Cette réforme soulève également des défis techniques. Parmi eux, la capacité de la CAF. Elle doit recouper les données sur l’activité professionnelle et le statut des bénéficiaires. De plus, il y a déjà eu des difficultés concernant la mise en œuvre de réformes. Notamment, le mode de calcul des aides au logement qui change. Toutefois, ce changement ne concerne pas les étudiants étrangers.

publicité

Le taux de non-recours aux aides reste encore élevé

Certains ménages éligible aux aides au logement ne les réclament pas. En effet, le taux de non-recours à d’autres aides sociales reste encore élevé. Des chiffres précis n’existent pas au niveau national. Toutefois, des enquêtes ont confirmé qu’il reste élevé. Par exemple, le taux de non-recours était estimé à 50% pour le minimum vieillesse. Ensuite, il est de 34% pour le RSA et 30% pour l’assurance-chômage. Ainsi, cette réalité ne doit pas être mise de côté. Il faut mettre en place des mesures qui vont la changer. Il est important d’informer les foyers. Et il faut aussi les encourager à réclamer leurs droits.

publicité

En outre, la situation des travailleurs n’est pas claire dans la réforme. Toutefois, la plupart des bénéficiaires étrangers hors UE des aides au logement le sont. En effet, les aides ne suffisent pas pour payer leur loyer. Ainsi, ces derniers doivent travailler. La source est une personne dans l’Union sociale pour l’habitat. Le projet de réforme doit être plus précis. Le statut professionnel n’est pas encore un critère spécifique. Par exemple, pour un salarié, indépendant, contrat court, etc. A quel moment peuvent-ils profiter des aides au logement ? Ainsi, la réforme doit donner des informations précises sur les conditions d’éligibilité.

publicité

Aides au logement : la réforme pour les bénéficiaires étrangers hors UE présente des défis

Cette réforme peut présenter des défis techniques et logistiques. En particulier, la CAF va avoir un travail difficile. Elle est responsable de la gestion des aides au logement. Donc, elle devrait être en mesure de recouper les données sur l’activité professionnelle et le statut de ses bénéficiaires.  Dans le cas contraire, la réforme ne sera pas efficace. Toutefois, la CAF va avoir du mal à collecter et vérifier ces données. En effet, le nombre de ménages bénéficiaires de ces aides est assez élevé. Il est de 5,8 millions environ. De plus, la question de la rétroactivité de la réforme reste en suspens. Et pour cause, elle pourrait entraîner des difficultés en plus. Notamment, dans la mise en œuvre et la gestion des aides au logement.

publicité

Pourquoi l’accès aux aides au logement est important ?

Ces aides au logement permettent aux étrangers hors UE de se sentir chez eux. Les bénéficiaires peuvent subvenir à leurs besoins, notamment le logement. Ainsi, ces aides favorisent leur stabilité. Ils peuvent participer à la vie sociale et économique du pays. Restreindre l’accès à ces aides pourrait avoir des conséquences négatives. En effet, les étrangers vont avoir du mal à trouver un logement. Cela peut augmenter la marginalisation sociale. Face à cela, les réformes ne doivent pas pénaliser les bénéficiaires étrangers hors UE

publicité

Écris par Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .