Euthanasie : Les francs-maçons influencent les décisions du gouvernement

Les francs-maçons veulent aider les gens à choisir comment ils meurent. Ils discutent de l’euthanasie.

Euthanasie Les francs-maçons influencent les décisions du gouvernement

Depuis longtemps, les loges maçonniques réclament que les personnes en fin de vie puissent choisir leur mort. Elles veulent influencer les discussions à venir sur ce sujet. Les membres des francs-maçons souhaitent prendre part aux discussions concernant l’euthanasie. Parfois, ils ont des idées différentes. Mais, ils sont d’accord sur l’importance de permettre aux gens de décider de leur fin de vie dans le respect.

Euthanasie : la promesse du président aux francs-maçons 

Le 8 novembre dernier, Emmanuel Macron a rendu visite aux francs-maçons à l’hôtel du Grand Orient de France. C’était pour célébrer les 250 ans de cette obédience maçonnique. Dans son discours, il a promis aux francs-maçons une nouvelle loi sur l’euthanasie. En effet, ce moment était vraiment important. C’était la première fois qu’un président français se rendait dans cet endroit. Dans la salle, il a affirmé son engagement pour une législation respectueuse des libertés individuelles. Cette annonce a été accueillie avec enthousiasme par les membres de la franc-maçonnerie. Ils voient dans cette initiative une avancée vers une société plus juste et plus humaine.

Francs-maçons : une proposition de loi relative concernant l’euthanasie par les pionniers

Devant son public, le président de la République a rendu hommage à Pierre Simon et Henri Caillavet. Ces pionniers des francs-maçons se sont fortement engagés en faveur de l’euthanasie. En effet, Henri Caillavet a même proposé une loi sur le « droit de vivre sa mort » en 1978. Il a fallu attendre cinquante ans pour qu’un gouvernement présente un tel projet de loi aux parlementaires. Pour le grand maître du Grand Orient de la France, cette initiative législative est accueillie comme un soulagement. Il estime que cela marque une avancée majeure dans la reconnaissance du droit de chacun à décider de sa fin de vie dans la dignité. C’est une valeur chère aux francs-maçons.

Une décision très attendue

L’Élysée cite des grands penseurs comme Nietzsche. Ce dernier souligne que « Les convictions sont une prison ». Le président est confronté à des choix difficiles. Mais dans sa lettre aux chefs de partis politiques, il a réitéré l’idée d’élargir les référendums à des sujets. Cette situation montre les débats au sein du gouvernement sur l’euthanasie. Macron semble jongler avec différentes opinions. Son changement récent met en lumière les difficultés des décisions politiques. En attendant une décision officielle, le débat sur l’euthanasie des francs-maçons reste ouvert. Ainsi, cela nécessite des discussions approfondies.

Les inquiétudes des partisans de la loi

L’intention du président de présenter une loi sur la fin de vie en décembre suscite des préoccupations chez ses partisans. L’Élysée assure que Macron cherche à éviter les conflits. Cela fait suite à la controverse provoquée par son discours aux Bernardins en 2018. Il avait abordé la relation entre l’Église et l’État. Un proche assure que tout malentendu a été dissipé. Malgré cela, le Grand Orient de France se réjouit de l’idée d’une loi sur la fin de vie. Ce soutien souligne l’intérêt que suscite la légalisation de l’euthanasie au sein des francs-maçons.

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.