Face à la concurrence féroce des constructeurs asiatiques, le patron de Stellantis tacle l’Union Européenne

Carlos Tavares est le PDG de Stellantis. Au cours d’une récente interview, il a évoqué l’invasion de la concurrence chinoise sur le marché automobile électrique européen.

Face à la concurrence féroce des constructeurs asiatiques, le patron de Stellantis tacle l’Union Européenne

Le PDG de Stellantis s’est confié sur la concurrence chinoise qui envahit le marché de l’automobile électrique européen. Il charge l’UE.

Qu’en pense le PDG de Stellantis sur la concurrence chinoise ?

L’Union Européenne s’est allié à la concurrence chinoise et ouvre grand ses bras pour qu’elle ait une place sur le marché des voitures électriques. De passage sur France Inter, ce mercredi, le PDG du groupe Stellantis, Carlos Tavares s’est exprimé sur le sujet.

Il a notamment pointé du doigt l’UE comme étant responsable de ce phénomène qui va avoir un grand impact sur le Vieux continent. Actuellement, le PDG de Stellantis se lance dans un combat féroce contre BYD, Nio ou encore Xpeng. Ces marques sont présentes sur le marché européen et proposent divers modèles vendus 25% moins chers que ceux fabriqués en Europe.

Chez France Inter, Carlos Tavares a affirmé que « nous sommes confrontés à une offensive des constructeurs chinois extrêmement puissante ». Le PDG se sent impuissant alors que les importations et véhicules asiatiques augmentent considérablement.

Pour cause, il y a deux ans, il n’y avait pas moins de 500 000 véhicules venant de la Chine qui ont fait leur entrée en Europe. Ce qui représente une hausse de 153%, comme l’a indiqué l’Association des constructeurs européens d’automobiles.

La Chine envahie l’électrification des flottes automobiles

Pour information, la Chine occupe la première place quant à l’électrification des flottes automobiles. Au total, elle a vendu 5,67 millions de véhicules électriques, 78%, et d’hybrides (22%).

Et cette année, c’est la marque BYD qui se trouve à la tête de la liste, devant de grandes marques, à l’instar de Tesla. La marque chinoise a fait 35% de parts de marché mondial. Ainsi, la concurrence chinoise est plutôt bien positionnée pour répondre aux besoins européens. Surtout qu’à partir de 2035, toutes les voitures qui ne peuvent fonctionner que par essence et diesel seront interdites.

Dans ce contexte, le patron du groupe Stellantis a prévenu les Français. Selon ses dires, il serait important d’être « dogmatique ». Pour faire face à l’invasion de la Chine au sein du marché, il serait primordial d’utiliser « les mêmes armes que nos concurrents ». De plus, dit-il, il ne faut surtout pas « hésiter à établir des partenariats stratégiques y compris en Europe ». Et ce, afin d’obtenir les coûts les plus compétitifs », selon ses dires.

Quoi qu’il en soit, précise-t-il, si on n’agit pas et « n’en donne pas les moyens, d’une manière ou d’une autre », il se pourrait, selon le PDG de Stellantis, que la société européenne en pâtira.

Une délocalisation de la production de la Peugeot e-208

Durant son passage au micro de France Inter, Carlos Tavares en a aussi profité pour faire part de l’arrivée de la Citroën C3 électrique. Et cela sera vendu à moins de 25 000 euros en 2024. Dans la foulée de l’entretien, le PDG de Stellantis a aussi annoncé la délocalisation de la production de Peugeot e-208 en Espagne. Et ce, malgré les tentatives de rapatriement sur le territoire français.

Cette décision a été justifiée par l’homme d’affaires en évoquant la concurrence chinoise mais aussi les prix élevés en France. Effectivement, les disparités du tarif horaire dans l’Union européenne engendrent une forte concurrence. Avec 7 euros en Slovaquie, 24 euros en Espagne et 40 euros en France.

Douze modèles électriques produits par Stellantis bientôt

Il faut reconnaître que Peugeot et Citroën, qui sont toutes les deux des marques du groupe Stellantis, ont délocalisé leur production au fil des ans. Notamment pour les véhicules d’entrée de gamme. En France, la production a baissé de 678 400 voitures l’année dernière, alors qu’avant la pandémie, il y a plus d’un million de production.

Toutefois, malgré cette chute de production, Stellantis a l’intention de produire douze modèles électriques, notamment des SUV. Selon l’industriel, la globalisation a fait que les passionnés de véhicules se tournent un peu plus vers l’industrie européenne. Toutefois, il a souligné qu’on doit remettre en question « le modèle de société européen » et non la stratégie de Stellantis.

À titre informatif, Stellantis est un groupe automobile multinational franco-italien-américain. Il a été créé le 16 janvier 2021 et occupe une place importante au sein du marché de l’automobile. 

Il résulte de la fusion des groupes PSA Peugeöt-Citroën (PSA) et Fiat Chrysler Automobiles (FCA). Au total, ce groupe dispose de 14 marques emblématiques et 2 marques qui sont dédiées à la mobilité. Son objectif ? « Garantir à tout un chacun la possibilité de se déplacer et de créer des liens ».

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.