Fin de l’ASS et “ précarité aggravée” des bénéficiaires de l’AAH : Voici la réponse du gouvernement !

Christine
6 Min Read

Récemment, le gouvernement a décidé d’abolir l’allocation de solidarité spécifique (ASS). Or cette fin de l’ASS va impacter les bénéficiaires de l’AAH. Et c’est dans ce contexte qu’un terrain d’entente doit être trouvé.

publicité

Fin de l’ASS et l’impact sur l’AAH ! 

Le Premier ministre a annoncé en fin janvier la fin de l’allocation spécifique de solidarité (ASS). Cette décision affecte environ 320 000 personnes qui en bénéficiaient. Les personnes qui recevaient à la fois l’AAH et l’ASS sont les plus touchées. Le gouvernement a enfin donné son avis sur ce sujet. Environ 15 000 personnes en situation de handicap recevaient à la fois l’AAH et l’ASS. Depuis janvier 2017, il n’est plus possible de cumuler ces deux allocations. Cependant, ceux qui bénéficiaient des deux avant cette date ont eu une dérogation jusqu’en 2026. 

publicité

Maintenant, avec la fin de l’ASS, et le passage au RSA, ceux qui reçoivent l’AAH ne pourront plus avoir le RSA. Cette situation peut être difficile pour les personnes concernées. En effet, elles peuvent se retrouver avec moins d’argent pour couvrir leurs besoins quotidiens. C’est pourquoi il est important de comprendre ces changements et leurs conséquences. Le gouvernement doit prendre en compte les besoins des personnes en situation de handicap lorsqu’il prend des décisions sur les allocations.

publicité

Une mesure qui va rendre la situation des bénéficiaires de l’AAH encore plus difficile

Les personnes qui touchent le RSA ont des limites de revenus plus basses. Par exemple, une personne seule ne peut pas gagner plus de 607 euros pour en bénéficier. Tandis qu’un couple ne peut pas dépasser 911 euros. En revanche, l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) offre un montant plus élevé, fixé à 971 euros. Donc, ceux qui reçoivent l’AAH ne peuvent pas recevoir également le RSA, à cause de la fin de l’ASS.  L’association APF France Handicap s’est exprimée à ce sujet. Ils sont préoccupés par la fin de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) et par son remplacement par le RSA. Ils pensent que cela va rendre la vie des personnes handicapées encore plus difficile. Dans leur communiqué du 22 février, ils ont alerté sur les risques de « précarité aggravée » pour les personnes en situation de handicap.

publicité

L’ASS était une aide financière précieuse pour de nombreuses personnes handicapées. Mais avec son remplacement par le RSA, certaines personnes pourraient se retrouver dans une situation financière plus difficile. Cela pourrait signifier moins d’argent pour les besoins quotidiens comme la nourriture, le logement et les soins médicaux. APF France Handicap veut que les autorités comprennent l’importance de cette question. Ils demandent des mesures pour protéger les droits et le bien-être des personnes handicapées face à ces changements dans les aides sociales.

publicité

Les conséquences de la fin de l’ASS sur les bénéficiaires de l’AAH ! 

L’association souligne que la suppression de cette option de cumul de prestations se traduit par une diminution significative des revenus pour les personnes concernées. Elles ne peuvent plus bénéficier simultanément de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) et du Revenu de Solidarité Active (RSA) ! Et cela entraîne une situation financière plus difficile. Cette mesure est particulièrement préoccupante car elle touche principalement les personnes invalides et incapables de travailler, notamment les personnes âgées. La fin de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) a également un impact négatif sur les bénéficiaires de l’AAH, accentuant leur vulnérabilité financière. 

publicité

APF France Handicap exprime son inquiétude quant à l’effet de cette décision sur un grand nombre de bénéficiaires de l’ASS ! En particulier les demandeurs d’emploi âgés de plus de 50 ans. Parmi eux, se trouvent les personnes bénéficiant de l’AAH et les pensionnés d’invalidité, qui sont particulièrement touchés par cette réforme des allocations sociales. La situation devient donc critique pour de nombreuses familles et individus dépendant de ces prestations pour subvenir à leurs besoins essentiels. APF France Handicap demande des mesures de soutien supplémentaires pour atténuer les conséquences néfastes de ces changements sur les personnes les plus vulnérables de la société.

publicité

Le gouvernement apaise les inquiétudes

Jusqu’à présent, le gouvernement n’avait pas abordé la question des personnes bénéficiant de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) et de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH). Récemment, le site Handicap.fr a contacté le ministère délégué aux Personnes âgées et handicapées. Ce dernier a déclaré : « Nous travaillons actuellement avec tous les services de l’État pour éviter les effets secondaires et trouver une solution durable pour les bénéficiaires concernés ».  Le ministère délégué a ensuite affirmé que « toutes les options sont examinées », selon Handicap.fr. Cette déclaration vise à rassurer les personnes qui dépendent de ces allocations. Ainsi, le gouvernement reconnaît l’importance de résoudre ce problème de manière efficace et équitable.

publicité

Les bénéficiaires de l’AAH et de l’ASS peuvent donc espérer que des solutions seront trouvées pour répondre à leurs besoins malgré la fin de ce dernier. Cela montre également que le gouvernement prend en compte les préoccupations des personnes handicapées et âgées. En travaillant avec tous les services de l’État, il cherche à trouver des réponses appropriées et durables à cette situation délicate.

 

TAGGED:
Share This Article