France Travail (ex-Pôle emploi) victime de cyberattaque : voici les profils dont les données ont été piratées

Après la récente cyberattaque contre la Caisse d’allocations familiales, c’est au tour de France Travail d’être visé par des hackers.

France Travail (ex-Pôle emploi) victime de cyberattaque : voici les profils dont les données ont été piratées

Alerte à la sécurité informatique ! France Travail confronté à un piratage, touchant des millions de personnes en quête d’emploi.

publicité

Piratage : Attaque informatique contre France Travail

France Travail, qui aide les gens à trouver un travail, est attaqué par des pirates informatiques. Cette attaque se produit peu de temps après une autre attaque contre la Caisse d’allocations familiales. Les pirates informatiques veulent voler des informations sur les personnes qui cherchent du travail. Cela signifie que les informations de plusieurs groupes de demandeurs d’emploi sont en danger. En effet, les pirates informatiques essaient de voler des informations personnelles, comme les noms et les adresses. Ainsi, les gens sont inquiets car leurs données pourraient être utilisées de manière frauduleuse. Les demandeurs d’emploi peuvent être inscrits sur France Travail depuis longtemps. Certains sont inscrits depuis plus de 20 ans. Même ceux qui ne sont pas inscrits directement peuvent être touchés. Par exemple, s’ils ont un compte sur un site lié à France Travail.

publicité

En outre, les autorités essaient de protéger les personnes concernées. Ils veulent empêcher les pirates informatiques d’utiliser les informations volées. En effet, France Travail va contacter chaque personne affectée par cette attaque. Ils veulent les informer et les aider à se protéger. Il est important que les demandeurs d’emploi fassent attention. Ils doivent vérifier s’ils ont été touchés par cette attaque. Si c’est le cas, ils doivent prendre des mesures pour se protéger. Par exemple, en changeant leurs mots de passe et en surveillant leurs comptes bancaires. En tout cas, ce piratage de France Travail a fait ravage.

publicité

Méthode de l’attaque

France Travail, qui était autrefois connu sous le nom de Pôle Emploi, a expliqué que le piratage s’est produite entre le 5 février et le 6 mars. À la différence de ce qui s’est passé à la CAF, où les pirates ont utilisé des courriels et des SMS trompeurs, les cybercriminels ont utilisé une autre méthode. Selon ce que RTL a rapporté, les hackers ont fait semblant d’être des conseillers de Cap Emploi pour atteindre leur objectif.  Normalement, lorsque vous voyez un policier, vous pensez qu’il est là pour vous aider. Mais si c’est un imposteur, il pourrait vous causer des ennuis. C’est un peu comme ce que les hackers ont fait. Ils ont profité de la confiance que les gens accordent aux conseillers pour voler leurs données.

publicité

Ainsi, il est important de se méfier, même lorsque quelque chose semble familier. Parfois, les méchants se cachent derrière des masques pour faire du mal aux autres. En restant vigilants et en vérifiant toujours les informations, nous pouvons mieux nous protéger contre les attaques comme celle-ci.

publicité

Piratage de France Travail : Catégories de personnes concernées

Cette fuite de données concerne trois groupes de personnes qui cherchent du travail. Tout d’abord, il y a ceux qui sont actuellement inscrits sur le site de France Travail. Ensuite, il y a ceux qui se sont inscrits au cours des 20 dernières années, avant le 1ᵉʳ janvier de cette année, sur la même plateforme. Enfin, il y a les personnes qui ne sont pas inscrites directement sur France Travail, mais qui ont un compte sur Fracetravail.fr.

publicité

C’est important de savoir parce que cela signifie que beaucoup de gens pourraient être affectés par cette fuite de données. Que vous cherchiez activement un emploi maintenant ou que vous l’ayez fait dans le passé, vous pourriez être concerné. Dans tous les cas, même si vous n’êtes pas directement inscrit sur le site de France Travail, mais que vous avez un compte sur Fracetravail.fr, vos informations pourraient être en danger. C’est pourquoi il est important de faire attention et de prendre des mesures pour protéger vos données personnelles. En effet, les conséquences de ce piratage de France Travail peuvent être considérables.

publicité

Actions de France Travail

Selon les estimations de France Travail, les données de près de 43 millions de demandeurs et anciens demandeurs d’emploi ont été compromises. Les informations divulguées dons ce piratage vont des noms, prénoms et dates de naissance jusqu’aux numéros de Sécurité sociale, ainsi que les identifiants France Travail. Cependant, l’organisme assure que les mots de passe et les coordonnées bancaires ne sont pas concernées. France Travail s’engage à contacter individuellement toutes les personnes affectées par cette cyberattaque. Les demandeurs d’emploi qui ne recevront aucun message ou courriel de la part de la plateforme ne sont pas concernés. De plus, un formulaire simplifié est mis à disposition pour permettre aux victimes de déposer plainte en ligne. Un numéro de téléphone (39 49) est également disponible pour répondre aux questions et fournir un soutien.

publicité

En conclusion, France Travail met en garde contre le risque de divulgation et d’exploitation illégale des données volées. Cet avertissement souligne l’importance pour les demandeurs d’emploi concernés de rester vigilants et de prendre des mesures appropriées pour protéger leurs informations personnelles.

 

Écris par Inès Denne