France Travail : les statistiques de la réforme du RSA font l’effet d’une bombe !

Inès Denne
3 Min Read

Si on se penche sur les statistiques, la majorité de ceux qui bénéficient le RSA ne trouvent pas d’emploi, et le reste sont inscrits à France Travail.

publicité

Un écart de plus de trois millions

En réalité, les services officiels ont recensé que 2,2 millions de demandeurs d’emploi. Cependant, après le rapport du Haut-Commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises, la différence est flagrante. Apparemment, 5,1 millions de personnes en France sont sans emploi/ Il s’agit de 7,5 % de la population. Et, Pour aider ces personnes à retourner au travail efficacement, le gouvernement prévoit imposer de 15 à 20 heures d’activité par semaine aux prestataires du RSA. Cet effort supplémentaire pour ne pas perdre ses droits est l’origine de nombreuses critiques. Surtout si ces activités impliquent un vrai travail, qui n’est pas confirmé à l’heure actuelle. D’après Martin Hirsch, le fondateur du RSA, si cela devenait le cas, cela reviendrait, à faire des allocataires une « main d’œuvre sans droit ». Ce qui est une « régression sociale ». Par contre, les parcours de formation et d’accompagnement qui visent à réintégrer l’allocataire ont été bien accueillis.

publicité

Outre cette activité obligatoire, tous les bénéficiaires sont tenus de s’enregistrer auprès de Pôle Emploi. Ainsi, tout le monde sera pris en charge, à condition que l’institution soit à la hauteur. Actuellement, France Travail ne contacte les bénéficiaires du RSA qu’une fois tous les six mois en moyenne, ce qui est insuffisant.

publicité

Pôle Emploi devient France Travail : quel changement pour les allocataires du RSA?

Un grand changement s’est opéré, Pôle emploi devient France Travail. Ce dernier  va être un nouvel organisme aux compétences élargies. Cette transformation est principalement orientée vers une nouvelle approche du chômage. Effectivement, le gouvernement d’Emmanuel Macron compte se montrer plus proactif dans les interactions entre le personnel de France Travail et les personnes qui touchent le RSA. En réalité, cette démarche vise à éviter le sentiment d’abandon. Mais aussi à assurer un suivi et à permettre aux citoyens en situation de précarité d’obtenir de nouvelles compétences. L’objectif étant de reprendre rapidement une activité professionnelle. Parmi les mesures annoncées, nous retrouvons des interventions dans les espaces publics, mais également sur les réseaux sociaux.

publicité

En outre, France Travail a l’intention de renforcer la coopération entre les différents acteurs pour accroître l’efficacité. Bien sûr, le défi est de taille car, on ne peut pas résumer juste à une offre d’emploi. Effectivement, parfois, il faut une formation, parfois, il faut régler un problème de mobilité, ou de garde d’enfant.

publicité

 

publicité
Share This Article