FranceConnect : pirater la plateforme peut vous rapporter jusqu’à 20 000 euros

Avis aux hackers, le gouvernement propose jusqu’à 20 000 euros à ceux qui arrivent à pirater ces sites. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette offre.

FranceConnect : pirater la plateforme peut vous rapporter jusqu’à 20 000 euros

Si vous êtes un peu geek, cette offre pour pirater FranceConnect pourrait vous intéresser. On vous révèle tout à ce sujet.

publicité

Offre pour pirater FranceConnect : tout ce qu’il faut savoir

Et si on vous disait que pirater un site du gouvernement peut vous rapporter beaucoup d’argent ? Cela semble impossible et pourtant c’est tout à fait vrai. C’est d’ailleurs, le gouvernement, lui-même, qui a eu cette idée.

publicité

En effet, pour renforcer la sécurité des sites gouvernementaux, une offre pour les pirater a été lancée. C’est la direction interministérielle du numérique (Dinum) qui a fait part de cette nouvelle en ligne.

publicité

C’est donc le moment pour les hackers de faire part de leur talent puisque cette offre peut leur faire gagner jusqu’à 20 000 euros. Le gouvernement fait appel à tous les hackers qui savent découvrir toutes sortes de « failles critiques » sur FranceConnect. Et celui ou celle qui repère ces failles pourra donc empocher ces 20 000 euros promis.

publicité

Comme l’a révélé TF1 Info, ce système vise à donner de la valeur à ce qu’on appelle « hacking éthique ». La méthode cible les cybercriminelles pour rendre service au gouvernement.

publicité

Quel est le but de cette offre pour pirater FranceConnect ?

À titre informatif, FranceConnect est un site du gouvernement utilisé pour de nombreuses choses. Effectivement, on peut s’en servir pour connecter à plusieurs autres services, tels que la MSA ou Ameli.fr, par exemple. De même on peut aussi l’utiliser pour accéder aux sites des impôts ainsi que l’identité numérique.

publicité

Outre FranceConnect, les hackers auront aussi le rôle de déterminer les failles constatées chez AgentConnect. Bien évidemment, il y a des raisons qui expliquent pourquoi le gouvernement a lancé cette offre.

publicité

Le but, comme l’a révélé Anna-Livia Gomart, adjointe au chef de l’Opérateur de produits interministériels de la Dinum est de « comprendre les systèmes informatiques et d’aider à mieux les sécuriser ». Aussi, ajoute-t-elle, cette méthode a comme objectif de chercher une solution les permettant à devenir “proactifs par rapport à la cybermalveillance”.

publicité

Une méthode pareille que celle « dans la Far West »

De nos jours, il y a de plus en plus d’entreprises qui font appel aux hackers pour résoudre ce type de problème pour les sites internet. YesWeHack a notamment le but de répandre cette pratique appelée « hacking éthique ».

Et cette offre pour pirater FranceConnect a donc le même objectif.

« C’est un peu comme au XIXe siècle dans le Far West, à l’époque des shérifs et des saloons », s’est rappelé Clément Domingo. Durant cette époque, des avis de recherche concernant des fugitifs ont été lancés et celui qui retrouve l’individu obtient donc une récompense.

Notons que Clément Domingo est un jeune homme de 32 ans qui se voue à la sensibilisation de la cybersécurité depuis plusieurs années. D’après ses révélations, le « hacking éthique » est ce qu’il faut apporter une amélioration de la sécurité informatique.

C’est ce qui va les aider à mettre la main sur certaines erreurs que les membres d’une structure peuvent commettre.

En quoi consiste le travail ?

Grâce à cette offre lancée par le gouvernement, ceux qui arrivent à détecter une fuite de données obtiendront une récompense. Sachez également que des outils sont mis à la disposition du hacker afin qu’il puisse procéder à cette méthode. De même, YesWeHack met aussi en place le mode d’emploi à suivre.

Par exemple, le hacker peut accéder au faux fournisseur de services à l’aide d’une fausse identité. Dans le cas où il arrive à se connecter avec une fausse identité, alors il pourrait obtenir jusqu’à 20 000 euros.

Mais attention, il convient de mentionner qu’il y a aussi d’autres missions de piratage qui permettent également de gagner de l’argent. Ces missions peuvent vous rapporter 100, 800 et même 3 000 euros. De même, certaines d’entre elles peuvent également vous faire gagner 10 000 et 15 000 euros. En outre, le montant que vous pouvez gagner dépend de la mission que vous choisissez.

C’est donc le moment ou jamais pour les hackers de briller et pour faire preuve de leur talent. Cette offre du gouvernement va leur permettre de mettre en avant l’une de leurs passions, c’est-à-dire de pirater les sites, et de gagner de l’argent en même temps. 

Que ceux qui sont intéressés se préparent donc car il y aura du travail à faire d’autant plus que ces sites sont bien sécurisés. Il faudra donc beaucoup d’efforts pour y accéder.

Écris par Pauline

Journaliste généraliste de Laplasturgie. Journaliste web, presse écrite et édition.
Formé comme monteur de télévision au Centre universitaire de formation au journalisme.