Fraude fiscale : 29% des travailleurs autonomes canadiens prêts à ne pas déclarer leurs revenus

Une enquête révèle le manque de familiarité des travailleurs autonomes canadiens avec les démarches fiscales ! Plus de détails dans cet article.

Fraude fiscale 29% des travailleurs autonomes canadiens prêts à ne pas déclarer leurs revenus

Le saviez-vous, plus d’un quart des travailleurs autonomes canadiens font recours aux fraudes fiscales. Explorez dans cet article, les statistiques qui mettent en évidence ce phénomène.

publicité

Travailleurs autonomes canadiens : Fraudes fiscales

Une enquête récente révèle qu’une proportion significative de travailleurs autonomes canadiens sont prêts à prendre des risques en matière de déclaration de revenus (fraudes fiscales). Selon un sondage publié récemment, près d’un tiers des travailleurs autonomes envisageraient de fausser leurs déclarations de revenus. Ce constat inquiétant met en lumière une tendance préoccupante dans le paysage économique canadien. En effet, le sondage révèle que plus d’un quart des travailleurs autonomes interrogés ont admis ne pas avoir déclaré la totalité de leurs revenus provenant d’activités occasionnelles lors de leur déclaration de revenus en 2023. Cette propension à sous-déclarer les revenus pourrait avoir des implications fiscales importantes et compromettre l’intégrité du système fiscal.

publicité

Près de la moitié des répondants au sondage ont déclaré être prêts à prendre le risque de ne pas déclarer l’intégralité de leurs revenus provenant du travail autonome. Alors que la période de déclaration des impôts pour l’année 2024 est en cours. De plus, un tiers des travailleurs autonomes seraient même disposés à ne déclarer aucun revenu issu de ce type d’activité. Ces révélations soulignent une attitude alarmante envers les obligations fiscales. Et elles mettent en lumière les défis auxquels est confronté le système fiscal canadien.

publicité

Fraudes fiscales : Le manque de connaissance des démarches fiscales des travailleurs autonomes canadiens

Une autre constatation inquiétante de l’enquête est le manque de familiarité des travailleurs autonomes avec les démarches fiscales nécessaires à la déclaration de leurs revenus. En effet, un quart des travailleurs autonomes semblent ne pas maîtriser les procédures fiscales liées à leur activité. Et ces travailleurs autonomes canadiens envisagent déjà les fraudes fiscales. Cette lacune pourrait contribuer à l’augmentation des comportements de fraude fiscale observés dans le sondage.

publicité

Il est important de rappeler que la fraude fiscale au Canada est sévèrement sanctionnée ! En effet, avec des peines pouvant aller jusqu’à 14 ans de prison, en plus d’autres sanctions financières. Ce rappel souligne l’importance pour les travailleurs autonomes de respecter scrupuleusement leurs obligations fiscales et de déclarer l’intégralité de leurs revenus, ! Et ce, afin d’éviter des conséquences néfastes pour eux-mêmes et pour l’économie dans son ensemble.

publicité

Les raisons derrière le recours aux emplois occasionnels

La hausse des dépenses de base au Canada pousse un grand nombre de citoyens à rechercher d’autres sources de revenus. Plus de la moitié des travailleurs indépendants choisissent des emplois temporaires pour faire face à cette pression financière grandissante. Selon une enquête, 72% de ces travailleurs considèrent ces emplois occasionnels comme un complément de revenu à leur emploi principal. Cela démontre les difficultés financières auxquelles ils doivent faire face au quotidien. En outre, pour 28% des travailleurs autonomes, ces emplois temporaires sont leur seule source de revenus. Cette dépendance envers les emplois occasionnels met en évidence les défis que rencontrent de nombreux travailleurs indépendants pour maintenir un niveau de vie décent. La nécessité de trouver des revenus supplémentaires est exacerbée par l’augmentation constante du coût de la vie. Cela oblige les travailleurs autonomes à rechercher des opportunités de travail supplémentaires en dehors de leur emploi principal.

publicité

La quête de stabilité financière pousse de nombreux Canadiens à jongler avec plusieurs emplois. Cette situation souligne les défis économiques auxquels sont confrontés de nombreux ménages ! En particulier ceux dirigés par des travailleurs autonomes. Dans un contexte où la sécurité financière est de plus en plus précaire, les emplois occasionnels deviennent une solution temporaire mais nécessaire pour de nombreux travailleurs indépendants. Voilà pourquoi beaucoup de travailleurs autonomes canadiens font recours aux fraudes fiscales.

publicité

Évolution des tendances en matière d’emplois secondaires

Une évolution significative est observée dans le paysage de l’emploi au Canada ! Il s’agit d’une augmentation du nombre de personnes ayant un emploi secondaire. En effet, selon le sondage, 28% des Canadiens, soit 9 millions de personnes, ont déclaré avoir un emploi secondaire en 2024 ! Et ce, contre seulement 13% en 2022. Cette augmentation témoigne des changements profonds dans les modes de travail et des difficultés croissantes rencontrées par de nombreux Canadiens pour maintenir un niveau de vie satisfaisant.

publicité

En outre, l’enquête, commandée par H&R Block et menée par le forum Angus Reid en février 2024, a interrogé un échantillon de 1505 Canadiens ! Cela offre ainsi un aperçu représentatif des tendances en matière d’emploi et de déclaration de revenus dans le pays. Ces résultats soulignent la nécessité pour les autorités fiscales et les décideurs politiques de prendre des mesures pour sensibiliser et soutenir les travailleurs autonomes dans leurs obligations fiscales ! Et ce, afin de garantir l’intégrité du système fiscal et de promouvoir une économie équitable pour tous les Canadiens.

 

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.