Fraude : une hausse de saisies de faux billets de 20 et 50 euros, selon la BCE

Attention, la fraude de saisie de faux billets reste toujours présente en Europe bien qu’elle soit minime. Sa proportion a surtout augmenté chez les billets de 20 et 50 euros. Les détails.

Fraude : une hausse de saisies de faux billets de 20 et 50 euros, selon la BCE

La BCE a constaté une hausse des saisies de faux billets de 20 et 50 euros en Europe. En un an, elles ont augmenté de 24%.

publicité

Hausse des saisies de faux billets de 20 et 50 euros : que sait-on à ce propos ?

Il existe plusieurs moyens de paiement sur le territoire français. Certains privilégient celui par carte, tandis que d’autres préfèrent tendre directement les billets aux commerçants. Si vous faites partie de ceux qui utilisent la seconde option jusqu’à présent, il convient de rester vigilant.

publicité

Certes, la fraude aux faux billets est en baisse, mais il n’empêche qu’elle soit toujours présente, surtout en Europe. Elle est peut-être minime, mais sachez tout de même que le nombre des fausses coupures a connu une augmentation en 2023. Et les chiffres publiés par la Banque centrale européenne (BCE) en sont la preuve.

publicité

Concrètement, on constate un nombre total de près de 467 000 fausses coupures en Europe. Et la plupart de ces faux billets sont de 20 et 50 euros. Des faux billets que les autorités ont notamment décidé de retirer de la circulation dans l’UE en 2023.

publicité

Cela représente une hausse de saisies de faux billets de 24% sur un an.

publicité

Une proportion « faible » mais qui marque le retour de la tendance de fraude aux faux billets

Pour rappel, plus de 29 milliards de billets authentiques ont été mis en circulation en fin décembre dernier. Ce qui est près du quadruple de ceux lancés en 2002, l’année de leur introduction.

publicité

16 contrefaçons ont été détectées, pour 1 million de billets authentiques en circulation en 2023, contre 13 l’année précédente. La proportion reste donc « très faible » pour l’heure. Toutefois, les autorités doivent tout de même rester vigilants car ces chiffres pourraient marquer le retour de cette tendance, après plusieurs années de recul. En 2021, elle avait atteint les 347 000 billets, qui était considéré comme le plus bas jusqu’ici.

publicité

Ce sont surtout les billets de 20 et 50 euros qui subissent ces fraudes. Ils représentent « plus de 70% » des saisies, d’après le communiqué de BCE.

publicité

Hausse des fraudes aux faux billets de 20 et 50 euros : d’où viennent ces fausses coupures ?

Pour rappel, il y a eu près de 376 000 de faux billets qui circulaient sur le territoire français, en 2022. Et la moitié provient de l’Italie. Un fait qu’Yannette Bois, cheffe de l’Office central pour la répression du faux monnayage avait confirmé, lors de son interview auprès de France 2.

Selon ses dires, la plupart des fausses monnaies en France proviennent surtout de l’Italie, et principalement de la région de Naples ». Dans cette région, d’après ses révélations, « des groupes de criminels se sont spécialisés dans la production de fausse monnaie ».

Les mesures prises face à ces fraudes aux faux billets en Europe

Bien évidemment, les autorités ne restent pas sans rien faire alors que les faux billets circulent dans toute l’Europe. La BCE a tenu à mettre en circulation une seconde série de billets, entre 2013 et 2019. Elle a été baptisée « Europe ».

Ces billets comprennent des ponts, fenêtres et d’autres monuments imaginaires. Ces derniers ont été créés pour représenter l’union monétaire après le lancement de l’euro. Les billets sont dotés de dispositifs de sécurité renforcés. Ainsi, il sera plus difficile pour les fraudeurs d’en créer une fausse.

Notons que la circulation des billets de 500 euros a pris fin vers le fin 2018. Pour cause, cette coupure était beaucoup trop facile à recréer par les trafics criminels. En 2022, elle a représenté 1,2% de contrefaçons.

De son côté, la BCE a affirmé que les contrefaçons sont de « très mauvaises imitations », la plupart du temps. La banque centrale européenne sensibilise la population contre ces faux billets. Et ce, en leur poussant à appliquer la méthode du « toucher, regarder, incliner » le billet.

Que faire si l’on possède un faux billet avec soi?

Cette méthode de la BCE est très facile à appliquer et nous permet d’éviter les fraudes aux faux billets. Il faut donc d’abord toucher toutes les parties du billet. Ensuite, il faut scruter chaque recoin et bien regarder. Enfin, il faut l’incliner.

Dans le cas où vous avez des doutes, n’hésitez surtout pas à contacter la police, « votre banque centrale nationale ou votre propre banque ». La BCE a notamment précisé que les services permettent aux professionnels « en veillant à ce que les machines de traitement de billets puissent identifier systématiquement les faux billets et les retirer de la circulation ».

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.