Héritage: Faut-il le supprimer ?

Beaucoup d’argent vient des grands-parents en France, mais devrions-nous arrêter d’hériter de l’argent de famille ?

Héritage Faut-il le supprimer

En France, beaucoup d’argent vient des héritages. Cela représente maintenant 60 % du patrimoine national. C’est beaucoup plus qu’avant, quand c’était seulement 35 %. Les gens reçoivent cet argent quand ils sont plus vieux parce que la population vieillit. Nous devons penser sérieusement à ce problème. Faudrait-il supprimer définitivement l’héritage ?

publicité

Supprimer l’héritage : l’origine de cette idée

De plus en plus, les gens parlent de quelque chose d’important : les héritages. On en entend parler de plus en plus souvent. C’est comme un son qui monte peu à peu. Tout a commencé avec un livre populaire écrit par Thomas Piketty. Ce livre est intitulé « Le Capital au XXIe siècle ». Dans ce livre, l’économiste suggère de gros changements pour l’argent que les gens reçoivent de leur famille. Ensuite, il y a eu une série télévisée appelée « Succession ». Beaucoup de gens étaient très intéressés par cette série. La série raconte une histoire de famille. Dans cette histoire, l’argent est très important. Plusieurs candidats ont parlé de cet argent durant les élections présidentielles de 2022. C’est devenu un sujet important dans la politique. Mais, est-il possible de supprimer l’héritage ?

publicité

Le succès de l’émission Cash Investigation montre que les règles sur l’héritage changent. En France, les gens parlent plus ouvertement de ce sujet maintenant. C’est une bonne chose, car notre pays devient plus comme il était à la fin du XIXe siècle. À cette époque, beaucoup d’argent était transmis de génération en génération. Cela arrivait souvent. Pourquoi ? Parce que les écarts entre les riches et les pauvres devenaient plus grands. C’est la même chose maintenant. Les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres ont de plus en plus de difficultés. Cela crée des problèmes. Nous devons en parler pour trouver des solutions. S’il n’y a pas de solution à long terme, nous devrons supprimer l’héritage.

publicité

Supprimer l’héritage : est-ce que c’est la seule solution ?

Actuellement, il y a beaucoup de discussions sur un impôt qui ne semble pas aider à réduire les écarts entre riches et pauvres. Même si la France est parmi les pays de l’OCDE qui taxent le plus les successions. Les inégalités continuent d’augmenter depuis quarante ans. C’est un problème sérieux. Il est peut-être temps de revoir complètement la façon dont nous considérons l’héritage. Aujourd’hui, c’est de plus en plus dur pour les gens de commencer leur propre entreprise. Ils ont aussi du mal à trouver un endroit où vivre s’ils n’ont pas d’argent de famille. Les économistes pensent que changer la façon dont nous gérons l’héritage pourrait aider à résoudre ce problème. Il est important d’en parler sérieusement pour trouver des solutions qui fonctionnent pour tout le monde. Le dernier recours est de supprimer l’héritage.

publicité

Une réforme courageuse des règles sur l’héritage pourrait changer beaucoup de choses dans notre société. Cela pourrait nous aider à penser différemment à propos de l’aide que nous nous apportons les uns aux autres. Cela pourrait aussi nous donner de nouvelles idées sur la politique et ce que nous voulons pour notre pays. Enfin, cela pourrait nous faire réfléchir sur notre devoir envers les générations qui viendront après nous. C’est important de penser à l’avenir et à ce que nous pouvons faire pour rendre les choses meilleures pour tout le monde. Cela signifie que parfois il faut des changements courageux et prendre des décisions difficiles. Mais cela en vaut la peine pour ne pas supprimer l’héritage.

publicité

Le fonctionnement de la succession en France

Dans le livre, il est mentionné que l’héritage n’équilibre pas les différences économiques entre les gens. Selon une enquête de l’Insee en 2015, environ un tiers des personnes ne recevraient probablement aucun héritage. Un autre tiers a déjà reçu de l’argent ou des biens par donation ou héritage. Tandis qu’un dernier tiers est considéré comme des futurs héritiers. Autrefois, une personne qui rédigeait un testament ne le modifie généralement jamais. Mais aujourd’hui, les clients changent souvent d’avis selon Marc Girard. Cela dépend de leurs relations avec leurs enfants ou leurs bénéficiaires. Actuellement, beaucoup de Français choisissent de transmettre leur héritage de leur vivant en faisant des donations.

publicité

Quand quelqu’un meurt sans laisser de testament. Ses enfants sont généralement les premiers à hériter. On les appelle les héritiers réservataires. Si le défunt était marié, son conjoint ou sa conjointe reçoit également une part de l’héritage. Mais la taille de cette part dépend du type de mariage qu’ils avaient et du nombre d’enfants qu’ils ont eus ensemble. En revanche, les anciens conjoints, les partenaires de Pacs et les concubins n’ont aucun droit sur l’héritage s’il n’y a pas de testament. C’est une règle importante à connaître lorsque quelqu’un décède sans avoir exprimé ses souhaits.

publicité

Est-ce qu’on peut être déshérité ?

Lorsqu’une personne décède, ses enfants héritent d’une part égale de son patrimoine, appelée réserve héréditaire. Si le défunt a un seul enfant, celui-ci reçoit la moitié de l’héritage. Avec deux enfants, chacun obtient un tiers, et ainsi de suite. Sans instructions spécifiques, le conjoint survivant peut choisir d’utiliser les biens sans en être propriétaire, appelé usufruit, sur toute la succession. Il peut aussi obtenir la pleine propriété d’un quart de l’héritage. La partie restante du patrimoine, appelée quotité disponible, peut être transmise librement avant le décès. Cette règle permet à la personne de choisir qui recevra ses biens après sa mort.

publicité

D’après le Code civil, un parent n’a pas le droit d’exclure un de ses enfants de l’héritage. Il existe toutefois une exception à cette règle : être jugé indigne de recevoir un héritage. Celui qui est reconnu coupable d’avoir volontairement causé la mort du défunt est automatiquement exclu de la succession. Cette disposition vise à protéger les droits des enfants. Ainsi, cela garantit une certaine justice dans la répartition des biens familiaux. C’est une mesure importante qui assure que même en cas de désaccord familial. Les enfants ne peuvent pas être privés de leur part d’héritage sans une raison valable et justifiée. Cela souligne l’importance pour les parents de maintenir des relations respectueuses avec leurs enfants.

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.