Immobilier : 3 astuces infaillibles pour bien préparer son AG de copropriété

Vous êtes propriétaire d’un appartement en copropriété ? Ne manquez pas notre guide pratique sur l’assemblée générale de copropriété. Nous vous dévoilons trois conseils essentiels pour comprendre son utilité et vous préparer avec succès à cette réunion annuelle.

Immobilier : 3 astuces infaillibles pour bien préparer son AG de copropriété

Chaque année, les propriétaires d’un appartement sont conviés à assister à l’assemblée générale de la copropriété. Cependant, il est légitime de se demander quelle est l’utilité de cette réunion et comment s’y préparer efficacement. Dans cet article, nous vous proposons trois conseils afin de mieux comprendre et tirer profit de cette assemblée générale. On va vous montrez aussi comment préparer cette AG de copropriété.

publicité

Il faut se préparer à l’AG de copropriété !

Chaque année, vous recevez invariablement une lettre vous conviant à participer à l’assemblée générale (AG) de copropriété. Cette réunion annuelle rassemble tous les propriétaires, qu’ils louent ou habitent leur logement, au moins une fois par an. Le syndic de copropriété les convoque au plus tard six mois après la clôture de l’exercice comptable. Selon Delphine Merle, co-fondatrice du cabinet d’administration de biens White Bird, l’AG de copropriété est l’épine dorsale de la copropriété. C’est à ce moment que toutes les décisions sont prises et que les orientations de l’année sont définies. Pour les propriétaires, l’assemblée générale est l’occasion de faire le bilan de l’année écoulée. C’est aussi le moment de se projeter dans celle à venir, notamment en ce qui concerne les travaux ou l’éventuelle augmentation des charges.

publicité

Malgré son importance, beaucoup de propriétaires considèrent l’AG comme une corvée. Bien que leur présence ne soit pas obligatoire, il est vivement recommandé d’y participer. En effet, cela peut fournir de précieuses informations. Voici donc trois conseils pour bien se préparer l’AG de copropriété. Tout d’abord, prenez le temps de relire attentivement les documents préparatoires envoyés par le syndic. Cela vous permettra de comprendre les sujets qui seront abordés et de formuler d’éventuelles questions. Ensuite, pensez à consulter vos comptes et relevés afin d’avoir une vision claire de votre situation financière dans la copropriété. Enfin, n’hésitez pas à vous renseigner sur les éventuelles démarches à entreprendre ou les projets à discuter lors de l’AG ! Cela vous permettra d’être mieux préparé et plus actif lors des échanges.

publicité

Premier conseil : Bien lire votre convocation

Avant la tenue de l’Assemblée générale, tous les propriétaires reçoivent une convocation. Cette convocation doit être envoyée au moins 21 jours avant la date de l’AG, sauf en cas d’urgence. Elle peut être transmise par lettre recommandée avec avis de réception ou par voie électronique, sous réserve de l’accord écrit du copropriétaire. Ensuite, la convocation contient l’ordre du jour de l’AG. Cet ordre du jour répertorie les questions ou points qui seront soumis au vote des copropriétaires lors de la réunion. La lecture de ce document peut donc vous fournir des informations précieuses sur les sujets qui seront abordés.

publicité

Cependant, se limiter à la lecture de la convocation peut ne pas suffire. En effet, il est fréquent que d’autres questions surgissent lors de la réunion, même si elles ne figuraient pas à l’ordre du jour. Mais ne vous inquiétez pas : dans ce cas, les copropriétaires auront la possibilité d’en discuter, mais un vote ne sera pas autorisé. En tout cas, pour bien se préparer à l’AG de copropriété, il est important de bien lire votre convocation.

publicité

Préparer l’AG de copropriété : il faut faire entendre sa voix

Avant l’Assemblée générale de copropriété, la plupart des sujets sont préparés en amont par le syndic ! Et cela laisse l’occasion aux propriétaires de faire entendre leur voix. En se rendant à l’AG, ils peuvent participer au vote. Cependant, tous les propriétaires ne peuvent pas toujours être présents, notamment les bailleurs vivant dans une autre ville.

publicité

Néanmoins, cela ne signifie pas que vous devez faire l’impasse. Vous pouvez donner procuration à une personne pour vous représenter lors de la réunion. Cette personne votera en votre nom le jour de l’AG. Une autre option existe également : le vote par correspondance. « C’est une excellente option », explique Delphine Merle. Cela permet aux copropriétaires absents d’exprimer leur avis. Pour cela, il vous suffit de consulter la convocation et de voter électroniquement sur les sujets à l’ordre du jour. Comme ça, vous pouvez bien préparer l’AG de copropriété.

publicité

Dernier conseil : Lire le procès-verbal de l’AG

Le syndic de copropriété dispose d’un délai d’un mois pour transmettre le procès-verbal de l’AG. Ce document, de nature très formelle, constitue un compte-rendu exhaustif des décisions prises lors de la réunion. Si, malgré les recommandations précédentes, vous n’avez pas eu l’opportunité d’assister à l’AG ou d’examiner la convocation (et donc de voter en ligne), la lecture du procès-verbal vous permettra de vous tenir informé.

publicité

« Découvrir une augmentation du montant des charges au moment du règlement n’est guère plaisant pour un propriétaire », souligne Delphine Merle. « En consultant le PV, vous vous assurez de ne manquer aucune information cruciale. » Ce document offre une garantie de transparence et vous permet de comprendre pleinement les décisions prises en votre absence. Cela vous aide aussi à mieux préparer l’AG de copropriété.

 

Écris par Thomas

Après différentes expériences dans les médias régionaux chez Actu Toulouse, puis dans les médias nationaux chez L'Equipe et Canal+, j'ai intégré l'équipe éditoriale de Linternaute.com en 2022 en tant que responsable du service finances personnelles. Je m'occupe de la retraite, des impôts, de l'épargne, de l'immobilier, de la banque et des assurances.